PARTAGER
image cover Do For Love de Tupac

CLASSIQUE US

On achève la semaine avec un classique 100% californien puisque l’on revient à nos premiers amours avec Tupac ! Nous avions déjà pu auparavant faire une rétrospective sur l’hymne du rappeur adulé de tous, « All Eyez On Me », dans un précédent Retour vers le classique. Aussi, au vu de l’extraordinaire discographie du bonhomme et face à la pléthore de titres d’exceptions qu’elle contient, il est bon de poursuivre avec un autre son: « Do For Love » en featuring avec Eric Williams.

Petite exception par rapport à d’habitude, car cette fois-ci la chanson concernée est issue d’un album posthume, « R U Still Down ? (Remember Me) » sorti en 1997. Une fois de plus, le skeud explose les charts puisqu’il se classe 1er au Top RnB/Hip-Hop Albums et 2ème au Billboard 200. En un peu moins d’un mois après sa sortie, l’album est certifié quadruple disque de platine, une performance incroyable et largement favorisé par le décès encore récent de l’artiste, survenu tout juste un an auparavant (le 13 septembre 1996).

le titre qui nous intéresse quant à lui, « Do For Love », atteint la 21ème place du Billboard Hot 10. Composée de samples de « What You Won’t Do For Love » de Bobby Caldwell et de « Y? (Be Like That) » de The Pharcyde, la chanson est en featuring avec Eric Williams, chanteur du groupe de RnB Blackstreet. S’éloignant de l’esprit et de l’image de la thug life à laquelle nous a habitué le rappeur, on le retrouve ici dans un texte d’avantage introspectif, qui souligne toute la qualité de sa plume. Narrant dans un discret storytelling une relation difficile avec une femme, Pac’ nous offre une réflexion sur les sentiments souvent difficiles et douloureux (« How not to mess with broken hearts, so many questions ») survenant avec la dégradation d’une relation (« When this began we was the perfect match »). Reprochant à sa compagne sa jalousie (« Like where can I be, you’re killin me with your jealousy »), il reconnait tout de même ses difficultés à faire face à la situation (« But I can’t help from walkin out just a little way/I never planned to be a man it just wasn’t me »). allant même jusque’à conclure avec cette répétition qui viendra terminer chaque couplet:

« I’m a sucka for love… »

Le second couplet illustre d’avantage les mensonges de la relation, l’ex du MC lui faisant croire attendre un enfant de lui afin de le faire revenir puisqu’il la quittait à la fin du premier verse (« You try to trap me say you pregnant »). Plus loin, alors qu’il nourrit de fortes suspicions sur la franchise de sa petite amie, il découvre qu’elle le trompe (« And now You gettin calls at the house, guess you cheatin/This is the end Cause now I know you’ve been cheatin »). L’aveuglement de l’amour est alors mis en exergue et Tupac n’a rien su voir, aussi conclu-il à nouveau sur son échec en amour. Enfin, le troisième couplet nous laisse comprendre qu’à présent, son ex est avec un autre homme qui la bats (« As you sit and pray, hoping the beatings’ll go away »), le rappeur se contente alors de rappeler combien la relation était bonne au début (renvoyant par la même occasions aux premières lignes du premier couplet). On pourrait ainsi penser que la leçon, même douloureuse, a suffit à lui ouvrir les yeux. et pourtant, comme pour rendre d’avantage présent la force d’un amour qui cache tout, ses sentiments lui confère encore la volonté d’être à nouveau avec cette fille (« Huh I wanna take your misery,/Replace it with happiness but I need your faith in me »)avant de lui-même s’en rendre compte et conclure à nouveau qu’il échoue toujours en amour…

En somme un excellent texte de 2Pac une fois de plus, maniant une excellente narration pour nous compter cette difficile histoire et le piège de l’amour. Le tout souligné par le chant d’Eric Williams au refrain. Un classique incontestable, car il s’agit là d’un son qui témoigne de l’aisance de Tupac a aborder tous les sujets en les traitant intelligemment et de manière réfléchie. Pas d’allusions gangsta, pas de prise de conscience politique ou autre mais un texte franc et touchant sur la complexité de l’amour. Une leçon de vie et une leçon de rap, faites par amour… Do for love…

 

image cover album R U Still Down (Remember Me) de Tupac

Tracklist de l’album « R U Still Down ? (Remember Me) »:

Disque 01:

01. Redemption

02. Open Fire

03. R U Still Down ? (Remember Me) (feat. Val Young & Stretch)

04. Hellrazor

05. Thug Style (feat. Layzie Bone)

06. Where Do We Go From Here (Interlude)

07. I Wonder if Heaven got a Ghetto

08. Nothing to Lose

09. I’m Gettin’ Money

10. Lie to Kick It (feat. Richie Rich)

11. Fuck All Y’All

12. Let Them Things Go

13. Definition of a Thug Nigga

Disque 02:

01. Ready 4 Whatever (feat. Big Syke)

02. When I Get Free

03. Hold On Be Strong

04. I’m Losin’ It (feat. Big Syke & Spice 1)

05. Fake Ass Bitches

06. Do For Love (feat. Eric Williams)

07. Enemies With Me (feat. Dramacydal)

08. Nothin’ But Love

09. 16 On Death Row

10. I Wonder If Heaven Got A Ghetto (Hip-Hop Version)

11. When I Get Free II

12. Black Starry Night (Interlude)

13. Only Fear of Death

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here