PARTAGER
image Dr Dre Eminem & Xzibit live What's The Difference

CLASSIQUE RAP US

De retour aux Etats-Unis pour poursuivre notre rubrique du Retour vers le classique. Et pour aujourd’hui, nous ne lâchons pas notre compère Dr. Dre puisque nous allons parler d’un titre phare de son album « 2001 » (« The Chronic 2001 »), j’ai nommé le cultissime « What’s The Difference ».

Evidemment, ici je n’apprends rien à personne et nul doute que vous connaissez tous ce son qui aura porté l’album à lui seul (avec « Still Dre » et « The Next Episode »). Un featuring qui réunit les grands noms de l’époque: Dre évidemment, mais aussi son nouveau protégé Eminem et Xzibit (du temps ou il rappait avant d’aller retaper des bagnoles).

Comme nous le fait immédiatement comprendre le titre, il s’agit pour les artistes d’exprimer ce qui les opposent aux autres dans le business. Aussi Dre entame son couplet en revenant sur sa position dans le rap et son clash avec Eazy-E (alors que les deux hommes sont des ex membres du groupe NWA). Semblant exprimer quelques regrets, le doc n’hésite tout de même pas à asséner en fin de couplet qu’il est de toutes façons bien trop loin à présent pour prêter une oreille à ce qui se dit sur lui. (« It ain’t that I’m too big to listen to the rumors/It’s just that I’m too damn big to pay attention to ’em/That’s the difference ! »).

Xzibit quant à lui se contente d’un verse plus simple, typiquement egotrip (« What’s the difference between me and you ?/About five back accounts, three ounces and two vehicles »). Mais c’est pour mieux faire le lien avec le couplet de Eminem, jugé par beaucoup comme de loin supérieur aux autres sur ce morceau. Le blondinet commence par remercier Dre de l’avoir fait percer (des éloges et une reconnaissance que l’on retrouvera bien plus tard sur un certain « I Need A Doctor »). Mais la suite nous prend totalement de cours, avec un Slim Shady toujours dans une violence aussi excessive (« Fuck blood, I wanna see some lungs coughed up ») que burlesque (« Get shot up in the hot tub til the bubbles pop up »). Mêlant à cela sa difficile relation avec son ex-femme Kim (« Well if you ever kill that Kim bitch ») mais également son récent succès en faisant référence à son titre « Just Don’t Give a Fuck ». Enfin le texte se cloture sur l’arrogance de Marshall, qui défie quiconque de venir se mesurer à lui tout en précisant bien qu’il n’en a rien à faire.

SO WHAT’S THE DIFFERENCE BETWEEN US ?

WE CAN START AT THE PENIS, OR WE CAN SCREAM « I JUST DON’T GIVE A FUCK » AND SEE WHO MEANS IT »

Enfin, comment parler de cette chanson nous autres français sans faire référence à l’instru et, surtout, au sample utilisé comme base. Et oui, si l’on peut toujours être surpris de l’inspiration de nos beatmakers concernant la base de leurs prods, on l’est encore plus en s’apercevant que cette boucle entrainante est issue de « Parce Que Tu Crois » de Charles Aznavour ! Eh oui ! D’ailleurs le remix offre un excellent arrangement, sur une prod devenue culte aujourd’hui. What’s the différence between this song and an other one ? This is a real classic ! 

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here