PARTAGER
image Arsenik de l'article Retour vers le classique

CLASSIQUE RAP FRANCAIS

“On sait qu’un gars à la hauteur c’est rare comme une pute à son compte”

Ärsenik. En un un mot, un nom, on peut poser l’édifice du rap français tel qu’on le connait aujourd’hui. Duo originaire du Val-d’Oise et composé de deux frères, Lino et Calbo, ils démarrent très fort avec leur tout premier album, “Quelques Gouttes Suffisent” sorti le 23 novembre 1998. Rapidement certifié disque d’or (et même double disque d’or en 1999), les deux frères sont propulsés sur le devant de la scène rap en France. Leur gimmick “tch tch” est vite popularisée auprès de tous (on l’entend notamment à plusieurs reprises dans “Par où t’es rentré, je t’ai pas vu sortir”) tout comme la marque Lacoste. On peut d’ailleurs voir les deux rappeurs portant des vêtements affichant le célèbre crocodile sur la pochette de l’album.

“Quelques Gouttes Suffisent”… Plus d’un amateur de la culture urbaine vous citera sans aucune hésitation cet album comme une référence pour le rap hexagonale. 15 pistes, 15 pistes à travers lesquelles les deux frères associent leurs plumes pour s’exprimer sur différents sujets qui leurs tiennent à coeur. Un rap intelligent, porteur de message (comme le dit si bien Calbo “Qui prétend faire du rap sans prendre position ?”), une phrase qui sera entre autre reprise par Keny Arkana et Youssoupha. Sexe, argent (“Sexe, pouvoir & biftons” 3ème track), vie de rue (“La Rue T’observe” track 15), les artistes abordent tout ça au détours de leurs rimes. Et pourtant, le doute reste présent quant à l’utilité du rap comme Lino le dit si bien dans “Partout la Même” (“Mais qu’est ce que ce putain de rap changera au problème ?”).

Dans l’ensemble, les textes sont sombres, la plume acide, les punchlines se veulent choquantes. Les deux rappeurs s’associent parfaitement, parvenant même à terminer la phase que l’un a commencé précédemment. Une alchimie lyricale parfaite qui fait la force de cet album commun. La technique est également maitrisée, dans le flow comme dans les vers, entre comparaisons, métaphores, allitérations (“Ce monde est ainsi fait, puisqu’il faut s’y faire autant kiffer se défaire de ces liens en fer,  étouffer l’Enfer et j’ai tout fait, j’ai plus le temps de m’en faire”) et bien d’autres. Au niveau des prods, on peut senti une influence du rap East Coast, de par l’emploi de piano et autres violons (l’intro du skeud notamment). Mais Ärsenik n’hésite pas à pousser plus loin l’originalité, proposant des sonorités d’avantage orientales (chinoises ou japonaises) tel qu’on peut l’entendre sur “Jour 2 Tonerre” ou encore “Bienvenue dans le 6ème Chaudron”. Des intrus que l’on doit à Djimi Finger qui a participé à la réalisation sonore du projet, apportant là encore une concordance de style parfaite.

“Quelques Gouttes Suffisent”… On pourrait en dire autant ! Nul besoin de s’étaler pour présenter cet album comme un classique véritable ! Lino et Calbo ont réalisé un travail excellent, tant dans les textes que l’interprétation. Tout y est, sans fioriture. Une poésie sèche, qui se complait dans le sale et le cru, des beats qui claquent, un rap franc et direct. Quelques gouttes qui ont assurément créés l’océan qu’est le rap aujourd’hui…

 

image cover album Quelques Gouttes Suffisent de Arsenik

Tracklist de l’album “Quelques Gouttes Suffisent”:

01. Intro

02. Boxe avec les mots

03. Sexe, pouvoir & biftons

04. Par où t’es rentré, je t’ai pas vu sortir (feat. Passi)

05. Jour 2 tonnerre

06 Quelques Gouttes Suffisent

07. Bienvenue au 6e chaudron (feat. Armaguédon)

08. Chrysanthèmes

09. Partout la même (feat. Nèg’Marrons)

10. Affaires de Famille (feat. Doc Gynéco et Assia)

11. Interlude

12. Une Saison Blanche et Sèche

13. Ils m’Appellent

14. Un Monde Parfait (feat. MC Janik)

15. La Rue t’Observe

16. Boxe Avec Les Mots (Remix K.O. technique)

 

 

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here