spot_img
spot_img

Cinq choses à savoir sur YG.

-

À l’occasion de son anniversaire, découvrez cinq informations sur le rappeur de Compton, de sa vie amoureuse à son côté gangster.

Il est sorti avec Kehlani

Le rappeur californien a eu une relation avec la chanteuse américaine Kehlani. En septembre 2019, le couple s’officialise et se montre publiquement lors de la Fashion Week de New-York après plusieurs semaines de spéculation. Toute fois, la romance entre le rappeur de 29 ans et la chanteuse de 24 avait surpris les fans et les amateurs de gossip puisque les principaux intéressés avaient récemment eu des enfants avec leurs compagnons respectifs.

2 mois après, une vidéo et des clichés font le tour des États-Unis et attirent l’attention des médias. On y aperçoit le rappeur ivre, dans sa Lamborghini rouge, en train d’embrasser une femme aux abords d’une boîte de nuit à Los Angeles. Le rappeur a rapidement tenté de s’expliquer et de s’excuser publiquement. Des excuses non-acceptées par la chanteuse. Un couple de star en devenir qui a explosé en plein vol, seulement quelques mois après le début de leur relation. Bravo YG !

Il est vegan

Lors d’un interview accordé au « Breakfast Club » en 2016, émission radio matinale populaire aux Etats-Unis, YG a fait des déclaration surprenantes sur son alimentation. Ce dernier a annoncé sa reconversion alimentaire, et son mode de vie végan. Lorsque les chroniqueurs lui demandaient ses raisons, le rappeur répondait « Juste de voir des gens attraper le cancer et en mourir, et quand j’entends que c’est à cause de ce qu’on mange qu’on l’attrape… C’est mes gens qui sont morts du cancer. Je demande tout le temps – Mais d’où vient ce cancer ? – Tout ce qu’on mange, les conservateurs et la m*rde qu’ils mettent dedans« .

Le rappeur avait aussi proclamé que sa fille suivait son régime alimentaire, et qu’il la nourrissait qu’avec des produits bio. Il a tout de même du mal a s’approprier à sa vie de star : « C’est dur de rester vegan et de tout le temps manger juste quand on voyage autant ». Marrant, pour un rappeur qui se prétend gangster, de respecter autant sa ligne et son orientation culinaire.

Il fait parti des Bloods

YG a beau ne pas se nourrir de viande, il reste tout de même très proche du sang. En effet, ce dernier fait parti des Bloods, gang très présent sur Los Angeles connu pour avoir eu une constante rivalité avec le gang des Crips. Lors d’un entretien accordé au magazine « Vibe », ce dernier ne cache pas son affiliation avec le gang orné de couleur rouge : «  J’ai donné ma vie pour ces trucs de gang. Ca a commencé avec l’absence de mon père. Avant qu’il parte en prison, il était là pour me cadrer et m’engueuler parce que j’ai toujours fait des conneries. Dès qu’il est parti j’ai plus eu besoin de cacher ce que je faisais et c’est là que ça a explosé.
Pour rentrer je me suis fait frapper par plusieurs personnes pendant un certain temps. Une fois le rite passé, c’est à la vie à la mort. Tu comprends ? Je peux très bien me faire tuer ou finir ma vie en prison.
« 

Lors de son entrée au sein des Bloods à l’âge de 16 ans, YG aurait aussi reçu sa première arme : « Mon meilleur ami m’a donné mon premier gun. Quand je l’ai tenu pour la première fois, c’est là que je me suis dit que ça commençait à être du sérieux. La première fois que je l’ai sorti est arrivée peu après. C’était dans une fête organisée par l’église. Des gars avec qui on avait des problèmes sont venus et se sont trop approchés de nous. J’ai sortis le gun dans l’église et leur ai pointé dessus en disant « N*gro il se passe quoi ? ». Ils sont partis direct. » De quoi redonner une crédibilité et une image de gangster au rappeur à l’alimentation saine et équilibrée...

Il a viré un fan de 17 ans d’un de ses concerts

Le 28 Octobre 2019, Young Gangster donnait un concert au festival de musique Mala Luna. Alors qu’il performait son titre phare et controversé « FDT » (qui signifie F*ck Donald Trump), il décide de faire monter un jeune fan de 17 ans sur scène car il remarque qu’il ne chante pas. Il lui demande alors de chanter le refrain rempli d’insulte envers l’ancien président des Etats-Unis au micro, mais le jeune Austin Joyner refuse. YG décide de le virer de son concert et le traite de raciste devant le public.

Ce dernier a donné un interview à la chaîne américaine « Turning Point USA », où il explique l’envers du décor. Il annonce qu’après être sorti de la scène, l’équipe technique lui a conseillé de partir parce que le rappeur l’avait pris pour cible, et que le réaction du public à son égard pouvait être violente pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas insulté le président.

L’affaire a fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis, et le jeune homme affirme avoir reçu plusieurs messages de haine de la part d’Américains. Pour sa défense, il annonce être apolitique, et ne pas avoir eu suffisamment de connaissance envers Donald Trump pour l’insulter gratuitement. Il dit juste « Je ne manquerais pas de respect au président ». Une affaire assez spéciale qui n’a pas du toucher le rappeur plus que ça, tant ses convictions sont claires et nettes.

La police a du arrêter le tournage d’un de ses clips

Décidément, ce morceau à fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis. Il semble que « FDT » ai été composée pour provoquer les supporters du présidents, et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ai fonctionné. YG avait annoncé sur ses réseaux le lieu et l’heure de rendez-vous pour le clip du single en compagnie du regretté Nipsey Hussle. D’après TMZ et plusieurs vidéos sur Instagram, le tournage s’est arrêté à cause de l’arrivée de policiers lourdement armés. Une centaine de personne était sur place pour montrer leur mécontentement et tourner dans le prochain clip de leur rappeur préféré. La police de Los Angeles avait annoncé ne pas être au courant du tournage, d’où leur crainte et leur arrivée.

Une personne présente a décrit la situation sur ses réseaux : « D’abord ils ont sortis les tasers, puis les pistolet, puis les fusils à pompe. Pas sûr si tout ça était nécessaire, mais mon gars Nipsey Hussle s’est exécuté comme un professionnel. On était tous dans un F*ck Donald Trump mood très pacifique. Pas d’émeute, pas de combat, on était juste ensemble. J’ai l’impression qu’exprimer de simples avis politiques en groupe nécessite la sortie de fusil à pompe de la part de la police.« 

Ce titre était devenu il y a 4 mois numéro un sur Itunes à l’occasion de la passation de pouvoir américaine et de la victoire de Joe Biden envers l’ancien président. L’occasion de (re)découvrir le clip de « FDT » !

Découvrez également : Cinq choses à savoir sur Method Man

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous