AccueilHip Hop CultureCinq raisons pour lesquelles « We Are » de Jon Batiste...

Cinq raisons pour lesquelles « We Are » de Jon Batiste a remporté l’album de l’année aux Grammys 2022

-

Le dimanche soir, les grands honneurs des Grammys ne sont pas allés à l’album que la plupart des gens attendaient. Le favori dans la catégorie de l’album de l’année avant la 64e cérémonie annuelle des Grammy Awards était sans aucun doute, le projet Sour de Olivia Rodrigo, le premier album à succès de l’auteure-compositrice-interprète Olivia Rodrigo (2021).

Toutefois, ce n’est pas Sour, ni les albums similaires acclamées par la critique de Taylor Swift, Billie Eilish, Lil Nas X ou Doja Cat, qui ont remporté les grands honneurs de la soirée. Cette distinction est revenue à Jon Batiste, l’artiste jazz-soul chevronné, pour son album We Are.

Cet album a atterri à la 86e place du classement des 200 albums du Billboard, avec seulement une poignée de critiques grand public à son actif. À première vue, cette nomination peut étonner plus d’un à cause du succès commercial et critique relativement modeste de l’album.

En revanche, il existe de nombreuses raisons qui expliquent pourquoi cet opus a triomphé devant tant de grands albums de 2021. Voici cinq raisons qui expliquent ce succès.

1.     La dynamique des nominations

La reconnaissance engendre parfois plus de distinctions dans les cérémonies de remise de prix. En effet, avant le vote, aucun artiste n’était plus reconnu dans les nominations aux Grammys de cette année que Jon Batiste.

Il a obtenu 11 nominations pour la soirée, y compris une nomination supplémentaire au Big Four pour la chanson de l’année (pour “Freedom”). L’auteur-compositeur-instrumentaliste a également reçu des nominations par genre allant de la meilleure performance R&B au meilleur solo de jazz improvisé en passant par la meilleure chanson roots américaine.

Un tel nombre de nominations (trois de plus que tout autre artiste dimanche) ne peut qu’attirer l’attention et aussi un certain nombre de bulletins de vote de la part de futurs électeurs. Ces derniers n’étaient peut-être pas au courant.

En effet, si vous faites quelques recherches, mais que vous n’avez pas le temps de vérifier tous les nominés que vous ne connaissez pas déjà, vous serez plus enclin à vérifier l’artiste qui a 11 nominations que celui qui n’en a qu’une poignée. Ainsi, vous serez plus enclin à voter pour lui, car plus un artiste a autant de nominations, plus ses chances de remporter le prix augmentent.

2. Le musicien des musiciens

A l’instar de la nomination inattendue de Jacob Collier comme AOTY pour les prix 2021, nous oublions parfois que les Grammys ne sont pas principalement un vote des fans de musique ou même des critiques ou commentateurs de musique. Les votes des créateurs de musique eux-mêmes – interprètes, écrivains, producteurs, instrumentistes et autres sont pris en compte.

Jon Batiste est fondamentalement tout cela à la fois. En effet, il a joué et coproduit l’intégralité de We Are. Il a écrit ou coécrit tous les titres de l’album sauf deux, et a joué de la basse, des claviers, du piano, des cordes, du mellotron et même du thérémine tout au long de l’album. Il s’agit d’un effort individuel extrêmement impressionnant.

Cela est certainement encore plus stupéfiant si vous êtes un collègue interprète, auteur, producteur et/ou instrumentiste, avec peut-être un sens encore plus grand de l’ampleur de l’effort et de la réussite de Batiste sur l’album. Par ailleurs, même si l’album n’a pas été largement couvert par de nombreuses publications, il a généralement reçu de bonnes critiques lorsqu’il a été chroniqué.

3. Chevauchement des auteurs-compositeurs-interprètes de musique alternative

Ces deux dernières années, les auteurs-compositeurs-interprètes pop ont triomphé dans l’album de l’année notamment avec Folklore de Taylor Swift qui a remporté les honneurs en 2021 et “When We All Fall Asleep, Where Do We Go ?” de Billie Eilish en 2020. De plus, ces deux artistes ont été à nouveau nominés en 2022 avec Evermore pour Swift et Happier Than Ever pour Eilish tout comme Rodrigo.

Ce dernier est souvent considéré comme le rejeton artistique de ces deux mégastars. Ces trois artistes ont fini par se siphonner mutuellement les votes cette année mais la présence de chacun d’entre eux peut avoir été un obstacle mineur à leurs chances individuelles. Par ailleurs, il se pourrait que leur domination générale sur les derniers Grammys ait simplement laissé les électeurs en quête de quelque chose d’un peu différent.

4. Un large éventail de propriétaires démographiques

Nous oublions parfois, en tant que fans de musique que les membres de la Recording Academy ne sont pas les seuls à voter pour ces prix. Les musiciens et les créateurs des coulisses du R&B, du jazz, des genres roots, et même de la composition de partitions instrumentales votent également.

C’est autant de domaines dans lesquels, soit dit en passant, Batiste était nommé hier soir. Ainsi, si vous êtes un électeur qui n’est pas nécessairement intéressé par la célébrité de la pop contemporaine, vous n’avez vraiment qu’un seul artiste pour lequel voter. En outre, cela fait beaucoup de voix diffuses que Batiste pouvait potentiellement récolter. D’après les résultats de dimanche soir, il semble qu’il en ait obtenu beaucoup.

Ce n’est pas sans précédent dans l’histoire des Grammy, même au cours de ce siècle, où des vétérans de la musique non pop comme Herbie Hancock (River : The Joni Letters, 2008) et Alison Krauss (Raising Sand with Robert Plant, 2009) sont tous sortis vainqueurs de l’album de l’année.

En revanche, les lauréats de la dernière décennie étant généralement des artistes grand public plus contemporains, il aurait peut-être fallu une combinaison d’une année surchargée pour que le moment soit propice à un autre lauréat inattendu, totalement extérieur à la sphère du top 40.

5. Les relations avec l’industrie

Il est toujours utile d’être un artiste que tout le monde connaît et que tout le monde aime, pour une raison ou une autre même si vous n’êtes pas nécessairement la plus grande pop star. C’est certainement le cas de Batiste, qui est également à cheval sur le monde du cinéma.

En effet, il a co-composé la bande originale de Soul avec Trent Reznor et Atticus Ross. L’artiste a également des relations à la télévision, car il a été chef d’orchestre dans l’émission The Late Show With Stephen Colbert. D’ailleurs, il se produit régulièrement lors de remises de prix et de concerts d’hommage, ainsi que lors d’événements caritatifs et de sensibilisation sociale.

De plus, en parlant du Late Show, il convient également de noter que Ross jouait essentiellement pour l’équipe locale dimanche soir. En fait, la même chaîne qui a diffusé les Grammys (CBS) accueillait également son principal concert du soir. Nous retenons alors que chaque petit avantage compte pendant la saison des prix. Pour Batiste, ces avantages se sont ajoutés à la victoire la plus surprenante (bien que largement explicable) de l’album de l’année aux Grammys depuis de nombreuses années.

Ambro Ola
Ambro Ola
Titulaire d’une licence en linguistique anglaise, je suis web rédacteur, content-manager. Je nourris une passion toute particulière pour l’art_ la poésie et la musique en l’occurrence. Bercé dès le jeune âge par les vers renversants des légendes du hip-hop tels que Eminem et Youssoupha, j’ai nourri très vite et mûri en grandissant, une forte affection pour le rap, la parole vivante, qui sait se faire tendre, instructive ou agressive.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous