Diddy sauve Sean John de la faillite par un rachat pour 7,5 millions de dollars

-

La société a du prix à ses yeux et Diddy a fini par conclure son rachat ce mardi  21 décembre 2021 pour 7,5 millions de dollars.

Diddy n’a pas fini de dépenser une partie de sa fortune pour ce qui est du compte de cette année 2021. En dehors de festivités de fin d’année  qui verront certainement le richissime magnat de 52 ans débourser une coquette somme pour célébrer avec faste l’entrée en 2022, il a encore frappé un gros coup en reprenant une entreprise qu’il avait lui-même créé en 1998.

Sean John plus chère que prévu

C’était dans les tuyaux depuis peu mais finalement, le rachat de la marque de streetwear Sean John a coûté environ 7,5 millions de dollars, à Diddy. Selon TMZ qui a annoncé la transaction, l’opération a été conclue avec un paiement en espèce. Diddy a pu par cette opération sauver sa propre ancienne boîte de la faillite mais pour un peu plus du double de ce qu’il avait prévu comme mise de départ.

En effet, fondé par Diddy en 1998, Sean John a connu l’entrée dans son portefeuille de Global Brands Group qui a acheté des parts pour devenir actionnaire majoritaire à 90% en 2016. Depuis mai, Global Brands Group est en faillite et face à l’opportunité de vente, Diddy avait proposé à Global Brands Group un chèque de 3,3 millions de dollars pour reprendre entièrement sa création de 1998. Mais c’est finalement pour 7,5 millions de dollars que diddy a pu reprendre sa marque qui était dans le viseur de quatre autres repreneurs potentiels

Pas le temps pour la fête

A peine l’opération conclue, Diddy a pensé à se mettre au boulot. Il n’a pas songé à célébrer sa victoire contre les quatres autres qui voulaient également mettre le nom comme propriétaire de Sean John. Il a rappelé sa vision initiale de la création de la marque. « J’ai lancé Sean John en 1998 dans le but de créer une marque haut de gamme qui a brisé la tradition et introduit le hip-hop dans la haute couture à l’échelle mondiale »

Il annonce rester fidèle à sa vision tout en lançant un message fort à la concurrence. Diddy veut bien s’imposer dans un univers hautement rempli de concurrents féroces. « Voyant comment le streetwear a évolué pour réécrire les règles de la mode et avoir un impact sur la culture dans toutes les catégories, je suis prêt à revendiquer la propriété de la marque, à constituer une équipe de designers visionnaires et de partenaires mondiaux pour écrire le prochain chapitre de l’héritage de Sean John »

Diddy ne blague pas avec son image

Diddy tient à sa réputation d’homme d’affaires. Il a récemment investi, de concert avec Will Smith et Kevin Durant, 30 millions de dollars dans une vedette électronique décrite comme la nouvelle Tesla de la haute mer. Les trois célébrités n’ont pas fait l’investissement en leur nom propre. C’est à travers Diddy’s Combs Enterprises, Will Smith’s Dreamers VC et Kevin Durant’s Thirty Five Ventures que Diddy, Will Smith et Kevin Durant ont rejoint l’équipe d’étoiles des nouveaux investisseurs stratégiques d’Arc. Si de ce côté, Diddy a accepté mettre son image et réseau à profit, il n’a pas aimé que l’on se serve de lui dans la mode sans son accord.

Il  a déposé une plainte avoisinant les 25 millions de dollars contre GBG USA Inc. et la société de vêtements britannique Missguided pour avoir utilisé son image sans autorisation dans le cadre de la promotion d’une collection de vêtements sortie à l’automne 2020 sous le nom de “Sean John x Missguided .” Il a déposé la plainte en février dernier et les deux sociétés visées se défendent en avançant que le magnat de la musique a lui-même fait une déclaration sur le lancement de la collection sur www.365retail.co.uk. Diddy persiste n’avoir jamais fait de pareille déclaration.

En attendant de voir plus clair de ce côté, le public serait très heureux de voir comment Diddy compte reconquérir un marché de la mode saturé.

Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous