in

[Chronique] 7 connexions rap US / France qui ont marqué les esprits !

image-connexion-rap-français-kainri
image rap français kainri connexion

Au commencement était le rap américain, première nation hip-hop de l’histoire elle offrit au monde cette nouvelle culture de rue bientôt reprise aux quatre coins du globe, amen.

Dès le début des années 80, la France réagit à cette nouvelle musicalité venue d’outre-Atlantique et toute une jeunesse hexagonale se fait déjà le prolongement de ce mouvement venu des États-Unis d’Amérique. Après plusieurs années de recherches et d’errances, le rap de France finit par se démarquer et se définir autour d’un style bien à lui et qui n’a plus rien à envier aux grands frères de l’Ouest.

Bien entendu à cette période le rap américain est au sommet et reste donc majoritairement tourné vers lui-même, mais certains artistes à l’angle de vue plus élargi entament déjà des collaborations avec leurs homologues du Vieux-Continent … Retour sur 7 morceaux qui ont, chacun à leur manière, brisé la barrière de la langue au nom du Hip-Hop !

De Brooklyn à Aulnay

  1. Ol’ Dirty Bastard ft. Afro Jazz (1997)

Nous revenions tout récemment sur ce morceau dans notre chronique sur les meilleurs morceaux d’ODB, il est donc tout naturel d’honorer ce featuring entre l’étoile noire du Wu-Tang et le collectif francilien.

 

2. The Firm et NTM (1995)

Ce morceau est un peu particulier puisque même s’il réunit le posse légendaire et le roi de New-York ils ont en réalité enregistré … chacun de leur côté de l’océan ! L’esprit de connexion n’est donc pas aussi fort que précédemment mais le track est une bombe sur lequel le groupe parisien reprend « Chacun sa mafia » au rythme du mythique « Affirmative Action » de Nas

3. 113 et Mobb Deep ( 2005)

Quand les français invitent les kainris, ils ne lésinent pas sur les moyens. Aussi, le groupe vitriot ne s’offrait pas moins que le duo de Mobb Deep pour enregistrer « L’école du Crime« , un track qui cogne à n’en pas douter.

4. Guru et Mc Solaar ( 1993)

Certainement l’une des meilleures preuves des bienfaits d’une connexion rap internationale, ce morceau accueillait Guru, membre du duo Gangstarr aux côtés du tout aussi légendaire DJ Premier. Plus qu’un morceau de qualité, c’est sur un grand moment rapologique que nous revenons avec « Le Bien, le Mal« .

5. La Saga d’IAM avec Dreddy Kruger, Timbo King et Prodigal Sunn (1997)

« L’école du micro d’argent » est aujourd’hui plus qu’un disque, pour énormément de fans de rap c’est devenu avec le temps une véritable institution. Pas étonnant que les poids lourds du rap marseillais aient alors invités des collègues d’outre-océan pour appuyer ce chef d’œuvre.

 

6. Assassin et Supernatural (1996)

Un sample magistralement cuivré emprunté à Louis Amstrong, quelques notes supplémentaires et des grosses caisses saccadant l’ensemble voilà la moitié de cette recette magique. Pour l’autre moitié, voyez avec les emcees en présence !

7. Fréko et Noss ft. Absouljah

Certainement pas le plus connu ni le plus ancien des sons que nous déclinons pour vous ici, mais il méritait sa place à notre sens. L’artiste new-yorkais Absouljah sera également invité par Saké pour son album par la suite, en second plan dans ce clip.

What do you think?

image-le-luciano-rat-hip-hop-story

Le Rat Luciano à l’honneur ? C’est dans notre dernière Hip-Hop Story !

Tekashi 6ix9ine sentence a eu sa sentence

Tekashi 6ix9ine déplacé dans une prison pour ceux qui coopèrent avec les fédéraux