AccueilDossiersCritique de Lil Nas X à travers son premier...

Critique de Lil Nas X à travers son premier album : « Montero »

-

Lil Nas X a lâché son tout premier opus le 17 septembre 2021. Un disque qui suscite déjà maintes réactions dans les divers cercles musicaux dans le pays de l’Oncle de Sam et à  travers le monde. Il porte toujours le même manteau en traitant des sujets osés qui font parler de lui dans presque tous les médias et les différents réseaux sociaux. Pour rappel, ces derniers mois, le jeune rappeur nous a habitués à des sorties de clips les plus scandaleuses du game. Cela se remarque, en l’occurrence, dans Call Me By Your Name lorsqu’il twerkait sur le diable.

Comme pour rassurer les conservateurs qui brandissent des critiques à son sujet, il s’est rapidement transformé en ange gardien dans son clip Sun Baby. Plus loin, il s’est affiché tout récemment dans un clip où il se trémousse nu dans les douches d’une prison dans Industry Baby. À travers ces tubes et les succès qui les accompagnent, le rappeur a trouvé une boule d’énergie pour nous sortir son premier album intitulé « Montero» qui semble être à l’image de ses dernières apparitions musicales. Dans cet article, on vous retrace tout ce qui pourrait passer inaperçu sur cette nouvelle sortie et les précédentes.

Montero : Nas sort un album-visuel révolutionnaire à l’image de ses anciens clips

Il y a quelques années, Montero Lamar Hill, comme il s’appelle à l’état civil, faisait son entrée dans le milieu du hip-hop. Personne n’a imaginé qu’il aurait aussi  vite une « success story ». Il est apparu de nulle part à travers son tout premier single Old Town Road qui a été considéré par de nombreux fans comme une véritable merveille. Avec ce dernier, il reste un artiste intemporel, car le morceau est le plus certifié de l’histoire après avoir été 15 fois platine. C’est ce qui l’a d’abord hissé au rang des jeunes rappeurs les plus illustrés et cette célébrité continue de faire son chemin. La preuve, l’artiste a 58 millions d’auditeurs mensuels environ sur Spotify et plus d’un milliard de flux.

Aussi, son deuxième single Montero (Call Me By Your Name) est actuellement sur le point de connaître cette grande ascension. Face à cette série de victoires, il importe de préciser que Lil Nas X a simplement réussi à s’étendre au-delà de ses racines hip-hop. Pour le faire, il a mis en avant son courage en explorant des sujets que la plupart des rappeurs évitent souvent dans leurs œuvres artistiques. En termes clairs, il a placé sa carrière sous l’angle de la controverse et son actuel album n’en fait pas exception.

Nas a une carrière voilée dans la controverse

Lorsqu’on se réfère à « Montero », le nouveau projet de Lil Nas X, on peut se permettre d’affirmer qu’il s’est érigé en un véritable phénomène de la culture pop. Il perfectionne sa propre formule pour capter l’attention de son public. À cet effet, ce qui marque généralement les esprits, c’est la nature de l’artiste qu’il incruste dans ses œuvres.

Bref, il le fait sans vergogne, ce qui se remarque parfaitement dans les différents retours occasionnés par ses sorties. En effet, la plupart de ses chansons n’ont pas bénéficié de l’adhésion des fans de musique country et les sites de promotion, malgré le succès qui les entoure. Par exemple, le morceau Old Town Road a été bloqué dans quelques-uns des charts spécifiques à chaque Billboard.

Contre toutes attentes, c’est ce qui semble faire l’objet du buzz de l’artiste. D’abord, Billy Cyrius a procédé à la réédition de la chanson en question en l’aidant à conquérir le monde. Maintenant, le rappeur a forcément ajouté du sien en embrassant pleinement la controverse. S’agirait-il d’une stratégie de déploiement de son tout premier album studio « Montero » ?

« Montero » situe clairement chacun des fans sur l’orientation sexuelle de Lil Nas X

Montero constitue tout un mélange éclectique qui a permis à Lil Nas X de s’ouvrir davantage sur les différentes vibrations stylistiques pour montrer sa vraie personnalité, ses expériences personnelles. Sur cette sortie, ce qui le distingue, c’est notamment le fait qu’il se sent à l’aise dans sa peau d’homosexuel. Dans toute l’industrie du rap game américain, on n’entend pas souvent-voire jamais — un artiste homme qui se met à chanter romantiquement à propos d’un autre homme. Même si nous admettons qu’il y en existe, ils n’ont pas encore eu le courage de Nas pour l’exprimer ouvertement au public. Et c’est ce qui fait son exploit musical.

Comme l’a précisé Kid Cudi dans son article pour l’entrée sur la liste Time 100 2021, il y a une vague d’homophobie qui entoure le secteur du hip-hop américain depuis quelques années. Malheureusement, les artistes concernés ne parviennent pas à faire mention de cela dans leurs albums. Pourtant, cette remarque n’est pas la même dans les autres rythmes de la musique américaine. Avec son nouveau joyau, Nas a réussi à se faire sa place dans un paysage hip-hop de plus en plus pop tout dénichant des thèmes dans controverses dans d’autres genres. Il s’agit notamment du Pop-Punk et du Rock. En dépit de son attachement pour le hip-hop, il s’est frayé son propre chemin et cela est bien remarquable depuis ses débuts.

Nas fait une grande exception en mettant toute son âme dans cette création

Si on connaît Nas pour sa personnalité extravagante et ses chansons subversives avec des mélodies osées, il importe de signaler qu’il explore désormais d’autres registres. Dans ce nouveau projet, il se dévoile plus profondément à ses fans en mettant toute son âme et sa créativité au service de sa création.

Composé de 15 titres, les cinq premiers sont en l’occurrence ceux qui donnent un véritable rythme personnalisé à l’album. C’est la chanson Montero qui démarre les choses en faisant du jeune rappeur l’un des plus incontournables du monde. Cependant, il y a beaucoup d’autres instants qui ont marqué les esprits. On peut par exemple parler du clip That’s what i wantNas exprime clairement son désir de vouloir un compagnon masculin. Son intention, comme il l’a précisée, est de passer des moments chauds avec ce dernier toute la nuit. Ce qui paraît encore étrange dans ce clip mis en scène sur un terrain de foot, c’est le stratagème dont il s’est servi pour aller passer des moments intimes avec un autre joueur. De même, nous pouvons faire allusion à The life after Salem. Ici, il rappelle une relation qui s’est mal terminée par une déception.

Plus loin, dans Dead Right Now, Nas partage des informations au sujet de sa santé mentale, sa vie en famille et toutes sortes de problèmes auxquels il est confronté avec sa mère. Le doute de soi est également un thème majeur dont il s’est servi dans le clip Tales of Dominica. Comme il sait aussi paraître humoriste quand il le souhaite, il confie qu’il avait déjà pris l’habitude de prier Dieu. Pour lui, son objectif à travers cette invocation, c’est de pouvoir être épargné de toutes sortes d’idées homosexuelles. En effet, cette manière de voir les choses pourrait frustrer les autres homosexuels. Ces derniers considèrent toujours, comme le décrit la science d’ailleurs, qu’il s’agit d’une orientation innée. Par conséquent, Dieu n’aurait rien à modifier à leur existence pendant qu’ils vivent les réalités de leurs psychologies respectives. Sur ce, cette blague de mauvais goût sur Sun Goes Down a de quoi mettre la communauté des gays dans des sentiments d’insécurité et de haine de soi.

Le rappeur a réalisé son désir, celle d’assumer sa personnalité à tout prix

Après la sortie de « Montero », de nombreuses critiques ont fusé sur la thématique, mais également sur la nature des images beaucoup de fans trouvent moins propices pour les enfants. À ce sujet, certains parents estiment qu’ils ne peuvent pas recommander l’artiste à leurs enfants en raison de ses réalisations. En accordant récemment une interview à The Breakfast Club, Lil Nas X a essayé de répondre à ceux-ci à travers son style habituel.

 «  Alors ? Allez vous faire foutre avec vos enfants. On a vraiment une seule chance de faire ça-du moins à ma connaissance. Je ne sais pas ce qui se passe quand on meurt. Alors, je ne vais pas me plier aux exigences de vos enfants ou de vous-même. Je dois même le faire avec les membres de ma famille, parce qu’ils ne sont pas toujours d’accord avec ce que je fais ou avec la personne avec qui je sors. Ils peuvent ne pas être d’accord. Mais c’est comme… Je veux vraiment, vraiment vivre de ça… c’est notre vie ».

Alors que bien avant cela, il avait déjà fait une révélation sincère sur les réseaux sociaux : en partageant un message à la limite touchant : « Créer cet album a été une véritable thérapie pour moi. J’ai appris à abandonner l’espoir d’essayer de contrôler la perception qu’ont les autres de qui je suis, de ce que je peux faire, et de quelle direction je prends. J’ai réalisé que le seul avis qui comptait vraiment, c’était le mie ». De cette confidence, on peut comprendre que Nas a réellement décidé de montrer ouvertement et sans vergogne ce qu’il est en réalité. Il se moque ainsi de tout ce que quelqu’un peut dire à son sujet.

Montero : Lil Nas X pourrait mieux faire, malgré son désir de faire connaître sa réelle personnalité

L’homosexualité étant un sujet controverse qui reste toujours mal admis dans de nombreuses sociétés, Lil Nas pourrait mieux faire même si nous admettons qu’il s’agit de son orientation sexuelle. En effet, la musique, qu’on le veuille ou non, est un art ; et qui parle de l’art parle sans doute de la subtilité. Même si l’on ne lui reproche rien sur les sonorités utilisées, les paroles des chansons restent l’un des aspects douteux de son album-visuel. 

De nombreux fans qui ont suivi toutes les chansons du tracklist estiment déjà que les paroles ne sont aucunement pas raffinées sur « Montero ». Au lieu de choisir des mots et expressions assez subtiles pour exprimer ses confidences (comme il l’a fait avec Cardi B sur Rodeo), notre artiste a carrément pris l’option de la « vulgarité ». Il a plutôt fait un véritable travail sur sa voix non seulement pour raconter des histoires authentiques, mais également pour briller sur les titres comme One Of Me et Am I Dreaming. Loin d’être apeuré par les critiques et frustrations que cela pourrait créer, il a ouvertement pris une ampleur supplémentaire qui l’élève comme un porte-flambeau de la communauté LGBT. En termes clairs, il n’a pas hésité un seul instant à afficher son homosexualité dans ses clips

Cependant, le moins qu’on puisse dire, c’est que son album est spécialement apprécié malgré la « vulgarité » dont il est question. Cette dernière n’a entamé en rien à son ascension dans les charts. Dans l’histoire contemporaine du rap, c’est pour la première fois que nous voyons en tête des charts, un homme noir (gay ouvertement) qui a publié un clip sur le sexe gay. Il a donc le mérite de connaître cet exploit qui, peut-être, inspirera d’autres figures semblables du game à s’afficher sans vergogne.

Montero : un résultat d’exploration profonde de multiples horizons musicaux

« Montero » présente la production de Take À Daytrip (crédité sur la majorité des titres d’ailleurs), John Cunningham et Omer. Avec l’appui de ces producteurs, Nas a eu le mérite de lancer un mélange éclectique qui confirme une fois encore son talent dans le game. Loin de tout ce qui pourrait fuser comme critique, ce génie précoce de l’art nous a gratifié de la magie que nous connaissions de lui.

Même si dans ses anciennes sorties, les sonorités sont largement envoûtantes et délirantes, il faut admettre que l’artiste en pleine croissance a encore poussé des ailes musicalement parlant. Il nous présente toute une diversité de genres dans cet album à succès. Dans la plupart des chansons, on peut entendre des flows assez efficaces relatifs au rap. Dans ce même registre, il y a d’autres titres aux accents ultra pop. De même, le projet comprend des chansons rock/folk rappelant le style des années 2000. On peut à cet effet, évoquer des hits comme Lost in the Citadel et Am I Dreaming. À l’évidence, nul doute que cet opus clipsera Certified Lover Boy à la première place de Billboard.

En outre, il faut préciser que le projet serait encore plus gros si Nas avait eu le soutien étoilé de tous les rappeurs invités. Après la sortie de son album, il a révélé au public qu’il avait sollicité une collaboration avec d’autres figures incontournables du game. Il s’agit notamment de Drake (qui n’a pas pu en raison de son projet CLB en préparation) Nicki Minaj, Ski Mask The Slump God (il n’a pas terminé à temps son couplet) et Lady Gaga dont la chanson n’a pas été terminée. Malgré tout cela, « Montero » est bien célébré sous sa version actuelle et cela est dû en partie aux différents featurings dont il est composé. Son travail de marketing est également un facteur à ne pas négliger.

En gros, retenons que « Montero » est un album révolutionnaire, que cela soit du point de vue thématique ou esthétique. Abordant des thèmes qu’aucun rappeur ne traite, Nas a réussi à atteindre le cœur de son public avec ce disque versatile alliant rap, pop et rock. Paroles lourdes de sens, mélodies entêtantes, style tout droit venu des années 2000. Voici ce à quoi se résume son nouveau joyau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR