in

Playlist : les morceaux de rap qui ont marqué le cinéma

Les BO de rap les plus marquantes

Boyz N The Hood, Coach Carter, La Haine… Tant de films qui nous ont marqués autant par leur représentation au cinéma que par leurs bandes-originales.

Ce n’est pas un secret, la culture hip-hop est une culture noire. C’est pourquoi on retrouve du rap à foison au cinéma, dans les films qui honorent cette culture. Qu’ils traitent de racisme, de sport ou de musique, nombreux sont ces longs-métrages à avoir fait battre des cœurs et couler nos larmes,

Mais aussi, pour la plupart, vibrer nos oreilles. Notamment grâce à des bandes originales poignantes, inspirantes, émouvantes. Il n’est pas rare d’ailleurs que certains morceaux issus de ces BO deviennent plus connus que le film qu’ils animent. Voici donc une sélection non-exhaustive de dix morceaux de rap qui ont marqué le cinéma contemporain. 

Boyz N the Hood – John Singleton | Ice Cube – « How to survive in south central »

Dans ce véritable classique des années 90, la légende des NWA Ice Cube, qui donne la réplique à Cuba Gooding Jr, interprète aussi l’un des morceaux de la BO du film. « How to Survive in South Central » est devenu non seulement LE titre emblématique du film, mais aussi un classique du gangsta rap.

Black Panther – Ryan Coogler |SZA – « All the Stars » ft. Kendrick Lamar

Faisons un bond de 27 ans en avant avec le bijou afro-futuriste « Black Panther ». Sa soundtrack totalement produite par Kendrick Lamar propose une sélection éclectique et riche, mais dans l’ensemble un son sort du lot. L’enivrant et le stellaire « All the Stars », dans lequel le rappeur de Compton pose aux côtés de la belle SZA.

La Haine – Mathieu Kassovitz | DJ Cut Killer – « Assassins »

On revient en France avec le chef-d’oeuvre de Mathieu Kassovitz « La Haine ». Ce film culte est sorti il y a tout juste 25 ans est celui qui a fait connaître Vincent Cassel au grand public. C’est aussi celui qui a révélé un morceau désormais incontournable du rap français. Il s’agit du sample de DJ Cut Killer ré-intitulé, « Assassins de la police ». (On y entend en vérité « that’s the sound of da police ».

8 Mile – Curtis Hanson | Eminem – « Lose Yourself »

Comment parler de bande originale marquante sans parler de celle de 8 Mile ? Le film s’inspire de la vie du rappeur Eminem et sa soundtrack comporte des titres du rappeur de Détroit bien entendu, mais aussi d’autres de 50 Cent, Gang Starr ou encore Nas.

Evidemment, le titre qui a le plus marqué les esprits reste évidemment « Lose Yourself ». En plus d’être l’un des meilleurs titres de toute la discographie d’Eminem, il est aussi celui grâce auquel il a remporté l’Oscar de la Meilleure Chanson Originale en 2003. Marshall Mathers n’était pas présent à la cérémonie des récompenses est finalement revenu cette année, soit 17 ans plus tard, pour interpréter son titre sur la scène des Oscars. Légendaire.

Men In Black – Barry Sonnenfeld | Will Smith « Men in Black »

On change d’univers avec Men in Black. Lorsqu’il ne chasse pas les aliens, Will Smith rappe. Il en fait une énième démonstration dans l’entêtant « Men In Black » , le morceau phare de le bande originale du film du même nom.

Taxi 3 – Gérard Krawczyk| Booba – « Cqu’on connait » ft Nessbeal

La saga Taxi a rassemblé un très large panel de rappeurs français dans ses différentes bandes originales. IAM, 113, Oxmo Puccino, Disiz la Peste… La liste est longue. Une collaboration a cependant marqué le troisième volet de la série, celle de Booba et Nessbeal. sur le morceau, « Cqu’on connait ». Les deux rappeurs offrent ici un morceau brut et sombre, qui s’intègre parfaitement bien à l’univers du film. Une nouvelle preuve que rap et cinéma font bon ménage.

Coach Carter – Thomas Carter | Twista – « Hope » ft. Faith Evans

S’il y’a bien un film sur le basket qui a marqué toute une génération, allant jusqu’à devenir une référence en la matière, c’est bien « Coach Carter ». Samuel L Jackson y interprète le personnage de Ken Carter, un entraîneur de basket qui décide d’imposer une grève à ses joueurs afin de les forcer à prendre leurs études au sérieux. Un film vibrant et réaliste dont l’alliance entre rap et gospel « Hope » est devenu un véritable hit.

Django Unchained – Quentin Tarantino | Rick Ross – « 100 Black Coffins »

Les BO des films de Quentin Tarantino sont souvent impressionnantes. On se souvient de celles de Pulp Fiction et Kill Bill entre autres . Et bien celle de son western revisité Django Unchained n’a pas de quoi rougir. John Legend, James Brown & Tupac, plusieurs artistes de talent se rassemblent dans la bande originale. Mais c’est bien le titre de Rick Ross « 100 black Coffins » qui donne le tempo.

Yamakasi – Ariel Zeitoun| Joey Starr – « Comme des fous » ft – Fat Cap & Jaeyez

On retourne en France avec « Yamakasi ». Le film suit le parcours d’un groupe de potes acrobates qui décident de jouer les Robin des Bois pour sauver un enfant malade. Une production dont bon nombre des enfants des 90’s et (au déjà) se rappellent et dont est issu le titre « Comme des fous », signé Fat Cap, Jaeyez & Joey Starr.

Menace II Society – Albert et Allen Hughes | MC Eith – « Straight Up Menace »

Pour finir ce tour d’horizon des classiques du rap au cinéma, faisons un nouveau bond dans le passé avec le film culte Menace II Society Un nouveau classique des années 90 qui dépeint un portait cru et violent de la communauté noire pauvre de Los Angeles. Dans la veine du long-métrage, sa bande originale est 100% gangsta. Le titre « Straight Up Menace » de MC Eith en fait une excellente représentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

Pone Karlito

Pone et Karlito unissent leur forces et présentent leur Vision commune du hip-hop [Stream]

Kanye West en 2eme place du classement Forbes

Forbes dévoile son classement des 10 musiciens les mieux payés de l’année 2020