AccueilDossiersR.Kelly : ses moments de gloire jusqu’à son arrestation

R.Kelly : ses moments de gloire jusqu’à son arrestation

-

R.Kelly est l’un des incontournables chanteurs américains qui ont marqué l’arène musicale avec des tubes intemporels. Auteur de nombreux hits sortis dans les années 1990 et 2000, ce chevalier du chant a réussi à marquer les esprits à travers ses multiples projets et collaborations avec d’autres grands noms du milieu. Cependant, il faut notifier qu’il se trouve au centre de nombreuses affaires judiciaires en raison de présumées agressions sexuelles sur mineure.

À l’évidence, ce sont des faits qui , loin de rehausser l’étendard de sa carrière d’artiste, constituent une véritable épine pour cette dernière. Pour autant, cela ne fait pas oublier ses tubes qui ont fait danser les foules dans les clubs du monde entier. Dans cet article, notre mag s’intéresse à sa vie en passant par ses moments de gloire jusqu’aux batailles juridiques dans lesquelles il a été emporté..

Les débuts du chanteur dans l’arène musicale avec Public Announcement

Robert Sylvester Kelly, comme il s’appelle à l’état civil, est né le 8 janvier 1967 dans la banlieue de Chicago. Très tôt, il reconnaît sa passion pour la musique et s’initie rapidement au piano. À l’âge de 23 ans, il a été récupéré dans une émission de radio, Big Break, présentée par Nathalie Cole. Celle-ci lui décerne un prix (une somme de 100 000 dollars) récompensant les jeunes qui disposent exceptionnellement d’un potentiel musical à encourager. C’est d’ailleurs cette distinction qui lui permet de faire la rencontre de sa première maison de production, Jive Records. Ce label produit le premier album de son groupe Public Announcement. Il s’agit de « Born into the 90’s » sorti en 1990 sous le nom de R. Kelly and Public Announcement.

En effet, le succès autour de cet opus permet au groupe de participer à la tournée 60653 dont le titre est en lien avec ZI code du quartier de Kell’s. Malheureusement, il n’a pas pu faire long feu avec son équipe. Il s’est séparé d’elle en 1993 pour se consacrer entièrement à sa carrière solo.

Le roi du RnB se lance dans ses albums solos

Après sa rupture avec le groupe Public Announcement, Kelly sort son premier album au cours de la même année. Il s’agit du fameux « 12 play » qui, grâce au single à succès Bump n’ Grind, passera plus de deux mois à la première place de Billboard Hot RnB Singles. En 1994, ce même album sera certifié disque d’or par le Recording Industry Association of America. (RIAA). Il sera par la suite certifié sextuple disque de platine. Suite à cette ascension dans l’arène, alors qu’il avait déjà 27 ans, le chanteur contracte un mariage avec Aaliyah qui avait seulement 15 ans à l’époque. Malgré le refus des parents, les deux amoureux ont dû trouver des stratagèmes pour accomplir leur désir mal vu de la justice.

En 1995, Kelly remporte pour la première fois les Grammy Awards. Il est à ce titre nommé deux fois pour l’écriture et la composition du single You are not Alone de Mickaêl Jackson. Dans la foulée, il sort son album éponyme le 14 novembre 1995 aux Etas-Unis. Le succès autour de cet opus était grand à tel point que Stephen Holden du New York Times écrit à son sujet en ces termes : « Kelly est celui qui règne en maître sur la pop-soul encore mieux que Barry White (…) ». De même , le professeur Mickaèl Eric ne tarit pas d’éloges au sujet de l’album « R. Kelly ». « Kelly transforme son tourment personnel en une force musicale », dixit le professeur. Au regard des différentes distinctions que cet opus a reçues, on peut dire que le chanteur constitue une véritable force pour le RnB.

Kelly entre en phase de sa confirmation avec les autres légendes

En 1998, Kell’s lance son quatrième album intitulé « R » qui allie de nombreux genres musicaux. Il s’agit notamment du radio pop (Céline Dion), street rap (Nas et Jay-Z) et du Blues (Suicide). En effet, toutes ces collaborations font de cette sortie, le projet le plus ambitieux de sa carrière. Aussi, il faut signaler que cet album apparaît, au cours de la même année, à la première place des RnB Albums. Grâce à cette ascension, il sera très sollicité pour des collaborations d’écritures avec d’autres grands noms de la musique américaine. À ce sujet, la chanteuse Sparkle qui est sa protégée bénéficie de sa contribution au sujet de la production de son premier album. Comme on pourrait s’y attendre, ce dernier devient certifié disque de platine, rehaussant ainsi le talent et le leadership de Kelly.

Par ailleurs, il maintient le cap en sortant en l’espace de sept ans des albums tels que « TP2.com » (2000), « Chocolate Factory » (2003), « Happy People/U Saved Me » (2004) et « Double Up » (2007). Ces derniers sont chaleureusement accueillis, contrairement à ceux qui vont suivre. La raison est que sa carrière semble menacée par des affaires d’agressions sexuelles.

Kelly pourrait actuellement écoper d’une peine de 10 ans à la perpétuité

R. Kelly est récemment reconnu coupable d’avoir commis des abus sexuels sur des jeunes filles. Selon la procureure par intérim du district Est de New York, Jacquelin Kasulis, « Kelly est un prédateur qui a utilisé sa célébrité et sa fortune pour s’attaquer aux jeunes vulnérables et aux sans voix pour sa propre gratification sexuelle ». Plus loin, elle ajoute : « un prédateur qui a utilisé son cercle intime pour piéger des filles mineures et des jeunes hommes et femmes pendant des décennies dans une sordide toile d’abus sexuels, d’exploitation et d’humiliation ».

En effet, pendant ces sept dernières semaines, 11 personnes, dont neuf femmes et deux hommes, ont défilé au procès pour sortir leurs griffes contre Kelly pour les différentes humiliations et violences sexuelles que ce dernier leur aurait fait subir. Au terme des deux jours de délibération, le jury l’a déclaré coupable de neuf chefs d’accusation. A cet effet, il importe de préciser que la sentence réservée à l’interprète de I believe i can fly n’est pas encore connue. Le public attend impatiemment cette condamnation annoncée pour le 4 mai 2022.

Cependant, le chanteur pourrait passer le reste de sa vie derrière les barreaux au regard de la gravité des différents chefs d’accusation retenus contre lui. Selon les faits, il s’est servi de sa notoriété et sa fortune pour commettre la besogne en promettant aux victimes de les aider à rehausser leur carrière musicale. A cet effet, ce qui pourrait jouer en sa défaveur est que nombreuses de ces victimes ont témoigné avoir été mineures lorsque la star a abusé d’elles sexuellement.

Le procès de Kelly : un instant de nombreuses révélations

R.Kelly est coupable d’avoir enfreint à la loi Mann, laquelle fustige toute action de trafic sexuel au-delà des frontières d’un État. Il est aussi accusé de racket. Pour rappel, cette accusation est normalement utilisée contre les associations de crime organisé. Néanmoins, dans ce contexte précis, le jury signale que l’artiste est considéré comme le chef d’orchestre d’un système violent qui use de la ruse pour abuser sexuellement des femmes et des enfants.

Au cours de ce même procès, les procureurs ont précisé comment le coupable a été appuyé dans sa besogne par ses agents de sécurité, ses managers et bien d’autres personnes dans son entourage. C’était également le moment pour le jury de ressusciter l’affaire Aaliyah. Pour l’information, R.Kelly avait obtenu illégalement des documents pour se mettre en couple avec cette chanteuse alors que celle-ci était encore considérée comme mineure, étant dans sa quinzième année.

Par ailleurs, une autre information qui a surpris plus d’un, c’est bien entendu la façon dont l’artiste en détention provisoire exerçait le contrôle sur la vie de ses victimes. De nombreux témoignages ont fusé, à cet effet, au cours du procès. Selon ceux-ci, il surveillait leurs moindres mouvements dans toutes ses propriétés de Chicago et d’Atlanta. Mieux, il empêche celles-ci d’entretenir des relations dans le monde extérieur. Du moins, elles ne pouvaient pas avoir de contacts en dehors des quatre murs que le chanteur leur a consacrés. Chose curieuse, il a engagé une « den mother » chargée d’outiller les femmes nouvellement venues sur les pratiques sexuelles préférées de leur papa, comme l’artiste aime qu’elles l’appellent. Celles-ci sont généralement à la quête d’une ascension rapide dans leur carrière musicale.

Une fois dans le cercle, précisément dans la maison qui leur est dédiée, les victimes doivent obligatoirement demander la permission à leur maître avant de faire le moindre déplacement. Il passe au crible tout ce qu’elles portent et dicte ses lois de ce qu’il doit en être. En cas de désobéissance, il les châtie soit physiquement ou verbalement.

R. Kelly et les procès : une histoire d’amour

En réalité, ce n’est pas pour la première fois que le nom de R.Kelly transparaît à la justice. Outre son histoire avec Aaaliyah qui s’est rapidement éteinte, il a conclu des accords à l’amiable avec ses victimes qui l’accusaient de crime sexuel. Au nombre de celles-ci, on peut citer Tiffany Kawkins et Tracy Sampson. Pour la première, elle reconnaît avoir été émotionnellement et physiquement violentée par l’artiste au cours d’une relation qui a duré trois ans. Elle précise qu’elle n’avait que 15 ans et le musicien, 24 ans. En ce qui concerne la deuxième, Tracy Sampson, elle a aussi poursuivi Kelly pour une histoire de sexe. Selon les faits, ce dernier l’aurait obligée à entretenir des relations sexuelles indécentes, quand elle avait 17 ans.

En dehors de ces affaires, il faut rappeler que le chanteur avait déjà été accusé en 2002 par la police de Chicago. Il a été coupable de la création et la possession de la pédopornographie. À cet effet, dix chefs d’accusation ont été portés contre lui et ceux-ci avaient pour pièces à conviction des images de pénétration sexuelles, du sexe oral et plein d’autres actes sexuels moins décents. Sur ce, la police l’avait spécialement accusé d’avoir filmé tous ces actes alors qu’il abusait des adolescentes.

Contre toutes attentes, le chanteur a réussi à s’acquitter de tous les chefs d’accusation (qui devraient lui coûter la réclusion à perpétuité), et ce, six ans plus tard. Le fait est que le jury constitué pour l’affaire a montré que la jeune fille apparue dans les vidéos ne pouvait pas catégoriquement être considérée comme mineure. Pourtant, l’ex-chantre de Dieu va récidiver malgré le fait qu’il a effleuré la prison à vie. Cette fois-ci, il est dans une impasse, même avec YouTube.

R. Kelly subit les courroux de YouTube

Quelques jours après le procès de Kelly, la plateforme de vidéos, YouTube, supprime toutes ses chaînes officielles en raison de ce qu’il a été coupables de crimes sexuels à de nombreuses reprises. « Nous pouvons confirmer que nous avons supprimé les deux chaînes liées à R. Kelly conformément à nos règles sur la responsabilité des créateurs », a précisé l’AFP, l’un des porte-parole de la plateforme en question. En effet, ces deux chaînes portent actuellement la mention « Le compte a été résilié pour violation des conditions d’utilisation de YouTube ».

Pour éclairer la lanterne des uns et des autres sur les faits, la directrice du service juridique de YouTube adresse une note aux fans de l’artiste : « Les actes odieux commis par R. Kelly justifient des sanctions qui vont au-delà des mesures habituellement appliquées en raison d’un risque de préjudice généralisé. En résumé, nous prenons cette mesure pour protéger nos utilisateurs comme le font les autres plateformes ». Toujours dans cette note, elle ajoute que le musicien en détention provisoire ne pourra plus utiliser, posséder ou créer des chaînes YouTube.

Néanmoins, le catalogue du chanteur de 54 ans reste toujours accessible sur le service de streaming audio Youtube Music, où la star déchue compte jusqu’à 137 000 followers. Dans ce même registre, les clips partagés par les utilisateurs tiers seront toujours conservés. De même, au besoin, vous pouvez retrouver ses albums et différentes sorties sur les autres plateformes de streaming audio. Il s’agit notamment de Apple Music, Spotify ou Amazon Music. En résumé, R. Kelly un artiste dont l’influence légendaire pourrait faire long feu s’il n’était pas mené à ces différents crimes sexuels. Pour autant, ce n’est pas une raison valable pour le traiter de Lucifer, comme il l’a précisé récemment dans une interview. Pour cela, en attendant sa condamnation annoncée pour le 4 mai 2022, veuillez partager avec nos abonnés ce que vous aimez chez la star déchue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR