in

Street-art : les basiques parisiens

image street-art les basiques parisiens premiere

STREET-ART

A travers les différentes balades parisiennes qu’Hip-Hop Corner a put vous proposer afin de découvrir le street-art de la capitale, il y a encore des endroits qui restent à découvrir. Parfois un peu isolés dans des quartiers où la culture urbaine ne court par les murs, ces lieux d’expressions sont pourtant riches et intéressants pour les passionnés comme pour les curieux.

On commence donc par un flash-back plus de trente ans en arrière. Cette époque est notamment marquée par la présence d’un ovni dans le monde musical français: Serge Gainsbourg. L’homme qui vit la plupart du temps sur Paris a investit le 7ème arrondissement. quartier chic, touristique et bobo de la capitale, on en peut pas dire que le street-art y règne en maitre. Pourtant 5 bis rue de Verneuil, une maison défis les préjugés.
En effet, la maison de Gainsbarre a été quasiment entièrement recouverte d’oeuvres, de tags ou simplement de petits graffitis de fans abandonnés trop vite par leur idole. Joann Sfar, dessinateur et réalisateur du film « Gainsbourg, vie héroïque » y a notamment laissé sa patte.

En 2013, la façade de la petite maison, qui appartient toujours à la famille, avait été repeinte mais seulement pour laisser la place à de nouveaux hommages. 

image street-art les basiques parisiens deuxième

On continue dans Paris-Sud et on se dirige vers le 6ème arrondissement. Le quartier de Saint-Germain-des-Prés réputé cher, donc pas très populaire, n’a pas pu toutefois échappé aux street-artistes. Les Français Atma et C215 ainsi que les Mexicains René Almanza et Saner font partis des quelques artistes que l’on peut citer pour leur participation à l’animation des murs du 6ème arrondissement. 

image street-art les basiques parisiens troisième

En 2011, le projet Être aimés Paris 2011 a permis de réunir des artistes pour réaliser les portraits de quatre personnalités du quartier, dont trois anonymes. Notre préféré, celui d’Ali Akbar, un vendeur de journaux à la criée, dont le portrait tout en couleurs orne l’angle de la rue du Four et de la rue des Canettes. Une réalisation signée Atma.

On descend encore un peu plus dans le sud de la capitale, 19, rue des Frigos, dans le 13ème plus exactement. 

Ici les façades des bâtiments ne sont plus tellement visibles, recouvertes au fil du temps par les graffs et les tags des uns et des autres, professionnels ou non. Parmi les plus connus on retrouve notamment la team de « GAP ».

image street-art les basiques parisiens quatrième

Les anciens entrepôts frigorifiques convertis depuis en ateliers d’artistes et d’artisans sont un terrain d’exercices pour de nombreux jeunes passionnés de street-art, d’autant plus que ce lieu est un des rare qui autorise encore les graffitis à Paris.

image street-art les basiques parisiens cinquième

C’est le rendez-vous des jeunes skateurs de l’est parisien. Le skate park de Bercy, dans le 12ème, est un lieu de référence pour les nombreux jeunes crews qui marquent leur passage dans ce spot par la pose de leur blazes sur les murs. 

800m2 de surface tapissé de graffitis multicolores. Ici pas de fresque élaborée, vous l‘aurez bien compris, mais simplement un amoncellement d’écriture et de couleurs qui donnent au skate park des faux airs de squat new-yorkais des années 80.

image street-art les basiques parisiens sixième

Street-art et skate sont évidemment des domaines très proches l’un de l’autre ayant tout les deux pour origine la rue. Si pour beaucoup l’un est un acte de vandalisme, l’autres n’est qu’un passe-temps d’ados pré-puberts en manque d’identité qui s’approprie des codes qui ne sont pas les siens. Et c’est justement toute la beauté des arts de rue, chacun vient comme il est !

image street-art les basiques parisiens septième

On termine par un endroit original, bien connu des parisiens, « Le Point Ephémère » est un lieu où la culture, sous toutes ses formes, est reine. Situé dans le 10ème arrondissement, au bord du canal Saint-Martin, ce bar-club accueille également des expositions. 

Ce lieu de fête a été investit par de nombreux graffitis de simples badauds ou de personnalités du monde du graff comme Mr Chat. 

image street-art les basiques parisiens huitième

image street-art les basiques parisiens neuvième

Retrouve le meilleur du street art sur Hip Hop Corner.

Written by Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image du clip j'attends rien d'personne de still fresh

Still Fresh « n’attend rien d’personne »

image de Lord Killer

Lord Killer, le plus jeune producteur de l’Histoire du rap indépendant