spot_img
spot_img

Kekra : Notre liste des 15 meilleurs morceaux

-

Le rappeur masqué sort son troisième album studio le 2 avril, intitulé « Kekra ». Ce rappeur si mystérieux aura conquis une partie du rap français de part son innovation et sa grande productivité, et aura su se construire une fan-base très solide. En effet, en seulement six ans de carrière, Kekra aura pondu neuf différents projets et s’apprête à sortir son dixième, qui marquera potentiellement les esprits. L’occasion d’établir notre liste des 15 meilleurs morceaux de ce rappeur qui ne cesse de surprendre.

Pas Joli

Titre présent dans sa troisième mixtape Vréel, ce morceau aura permis à Kekra de se révéler au grand public. En plus de représenter à la perfection l’univers musical du rappeur, ce morceau apporte au rap français un style novateur avec une instrumentale mélodieuse ornée de basse sombre qui semble sortir tout droit d’un son de rap américain. Sur une prod faîte par son frère El Loco Beat, Kekra découpe à sa manière sans véritable fil conducteur, mais avec des punch marquantes. On ressent tout de suite que le rappeur donne plus d’importance au flow qu’aux paroles.

Lorsque l’on évoque les classiques de Kekra, il est impossible de passer à côté du titre « Pas Joli ». Ce dernier, sorti en 2015, résonne toujours aussi novateur, et n’a pas pris une ride. On a encore en tête la fameuse phase « Issu des quartiers douteux ou c’est pas joli ».

Méfiant

« Méfiant » apporte la touche mélodieuse et douce de Kekra dans la mixtape Vréel. En tant qu’outro de cette dernière, elle sert à montrer aux auditeurs l’éclectisme du rappeur cagoulé qui peut facilement balader son flow autotuné sur plusieurs types de prods. Kekra arbore un flow plus chanté que lors du titre précèdent, sur une production douce et énergique à la fois : un style nouveau. Une punchline marque tout de même les esprits : « Dans quel monde Louis Vuitton ? »

Le clip nous montre pour la première fois l’attachement du rappeur masqué au Japon, qui s’y installera quelques années plus tard. Par ailleurs, 5 mois après la sortie de ce dernier, French Montana sort le clip de « Brick Road » qui contient plusieurs similitudes : tourner au Japon, sweat de la marque BAPE, ainsi que l’apport d’un masque sur la tête de French, tout comme Kekra. Peut-être est-il l’un des premiers rappeurs français à avoir influencer les Etats-Unis ?

Samosa

Ce morceau est le porte étendard de la quatrième mixtape du rappeur de Courbevoie : Freebase, Vol. 03. Le titre ressemble étonnamment au premier de par son énergie et sa production, mais reste tout de même un chef d’œuvre de flow. Produit par l’incontournable Souleyman Beats, qui nous a notamment offert « Da » de PNL ou encore « OKLM » de Booba, ce titre rappelle aussi l’univers de Young Thug et du rap d’Atlanta, dont Kekra s’inspire beaucoup.

Le rappeur partage un univers sombre envoûtant et mélodieux tout en gardant une rythmique et une thématique plutôt violente.

9 Milli

Comment ne pas parler de « 9 Milli » quand on parle de Kekra. Et comment parler d’innovation musicale sans parler de « 9 Milli ». Peut-être avons-nous enfin trouver un morceau qui représente à merveille l’expression « être dans le futur ». Sorti début 2017, ce chef-d’œuvre musicale offre quelque chose de tout à fait nouveau dans le rap français. Sur une prod lunaire, entre le two-step, l’électro et le rap, Kekra se balade lyriquement et chantonne un refrain qu’on ne peut s’empêcher de garder en tête.

Le tout est appuyé d’un clip se déroulant dans le deuxième pays de Kekra, le Japon, qui nous montre la beauté somnambule de la capitale nippone. Impossible de passer à côté de cette masterpiece quand on pense à la discographie du rappeur de Courbevoie.

Uzi

« Uzi » est un morceau inédit de Kekra, qu’il a dévoilé lors de sa semaine de passage au Planète Rap de Skyrock pour son projet intitulé “Vréel 2” le 25 avril 2017. Il est ensuite apparut dans la version deluxe de sa mixtape, et a tout de suite su marquer les esprits avec sa production envoutante. Produit par 2K, Boumidjal et Double X, nous vous conseillons fortement d’écouter ce morceau avec une bonne qualité sonore, car des petits détails s’ajoutent au fur et à mesure que ce dernier avance.

Kekra reprend un flow parfaitement maitrisé, autotuné à souhait, et nous glisse dans la tête des phases comme « Vécu nous sert de carapace comme celle de Koopa » ou encore « L’instru est douce mais le flow fout la frousse ».

Charbonne

« Charbonne » est le morceau qui ouvre le bal de la sixième mixtape de Kekra : Vréel 3. On retrouve de nouveau une production innovante à la manière de « 9 milli », proposée par les Picards Brothers. On y retrouve les mêmes percussions « two-step », cette fois ci accompagné d’une guitare tout du long. Sortie fin 2017, ce titre évoque la production incessante du rappeur, qui cherche à « faire des sous pour la famille », tout au long d’un titre doté d’egotrip.

Kekra prend un flow mélodieux tout du long, assez énergique, qui pourrait motiver n’importe quelle personne en quête d’ambition.

Tout Seul

« Tout Seul » est le premier extrait de la mixtape Vréel 3, et autant vous dire que Kekra a flairé le succès de « 9 Milli » et a décidé de sortir plusieurs morceaux de ce style qui n’a pas encore de nom. De nouveau produit par les Picards Brothers, le rappeur de Courbevoie use de son egotrip pour dire qu’il est « Tout Seul » à la tête du rap français.

Le clip, quand à lui, est réalisé par Biscuit Studios. Il s’agit d’un clip au visuel rétro-gaming, où l’on suit le rappeur dans une aventure rappelant les jeux de style beat them’up, rempli de références à l’univers du rappeur. Par la suite, une vidéo du média Yard a été consacré à la conception de ce clip mettant en scène plan par plan les diverses références à la fois aux jeux vidéos et au cinéma.

Batman

« Batman » est l’introduction du premier album studio de Kekra, à savoir Land. On ressent tout de suite l’importance qu’a donné le rappeur à son premier album studio long de 11 titres. L’album démarre sur une prod envoûtante de Saavane ornée du flow futuriste de Kekra, qui ne cesse que répéter : « T’auras beau le nier, on a l’flow on y est ».

Dans son clip, réalisé par Nicolas Noël, Kekra fait de nouveau référence au jeux vidéo en portant le casque du soldat 76 dans Overwatch. Comme à son habitude, le rappeur utilise à merveille l’autotune afin de dévoiler des phases d’égotrip. On ressent une nouvelle fois l’importance que donne Kekra à ses instrus, tant elles sont toutes mélodieuses et addictive.

Wing Chun

« Wing Chun » apparaît un peu comme un ovni asiatique au milieu de de la tracklist du premier album studio de Kekra. De nouveau, le rappeur parisien nous montre son amour pour l’Asie à travers un banger protéiné qui force le dépassement de soi. La prod est signé Benihana Boi, et met en avant un riff de guitare chinoise complété par des basses aux influences des Suicide Boys. Le rappeur utilise une voix saturé pour le refrain : « Pas besoin de vous tant qu’on fuck tout ». Ce titre semble être le morceau phare des concerts de Kekra, tant il donne envie de sauter dans un pogo.

Le clip, quand à lui, reprend des images de concert du rappeur et du combat entre McGregor et Khabib Nurmagomedov. Le reste est tourné dans une boutique Bape, marque fétiche de Kekra, qui est masqué par une cagoule de la marque japonaise faites spécialement pour l’occasion.

Frérot

« Frérot » vient clore ce qui est pour beaucoup le meilleur projet du rappeur cagoulé : Land. Kekra choisit de nous livrer un titre qui suit l’éthique de l’album – l’été, grâce à des sonorités entraînantes – mais cache un fond très introspectif. Ce dernier tente de nous décrire l’incompréhension qu’il ressent face à un ancien ami l’ayant trahi et lui souhaitant du mal, tandis que lui a désormais atteint le succès. Il déplore ainsi la haine que certaines personnes ressentent lorsqu’une autre atteint le succès et ne parvient toujours pas à y répondre rationnellement : « J’comprends pas pourquoi, frérot
Tu voudrais m’voir rester en bas, frérot
« .

Pour accentuer la tristesse qu’il ressent face à cette incompréhension, Kekra choisit de sampler le morceau « I Belong To You » du rockeur américain Lenny Kravitz. Titre qui lui fait probablement rappeler cette haine et des souvenirs qu’il a pu partager avec plusieurs « Frérots ». Le rappeur prouve qu’il n’est pas bon qu’a faire de l’egotrip, et peut nous toucher au plus profond de nous avec des textes plus profonds.

Vréalité

Sorti le 12 avril 2019, “Vréalité” est le premier extrait du deuxième album studio éponyme de Kekra. Il s’agit d’un morceau important pour sa carrière : accompagné de Niska, c’est  le premier featuring officiel qu’il réalise depuis ses débuts. Il s’agit encore aujourd’hui de son plus grand succès commercial avec plus de 17 millions d’écoute sur Spotify, et plus de 13 millions de vues sur Youtube.

Les rappeurs s’étaient mis en contact lorsque Kekra avait dévoilé sa collection de vêtements en collaboration avec la marque Homecore, pour laquelle Niska était l’égérie. On retrouve Kore à la prod d’un titre qui a tout d’un hit de rap : ambiance sombre, instru mélodieuse, refrain entêtant, punchline léchée et crues. Le rappeur parisien réussi à merveille son entrée dans la cours des grands, et peut remercier Scotty Simper de lui avoir réalisé un clip magnifique en noir et blanc.

CLS

5ème piste de l’album Vréalité, “CLS” ne désigne pas ici la classe de Mercedes-Benz mais plutôt les initiales de c‘est lstreet”, gimmick du refrain. Au delà d’un simple jeu de mots il s’agirait peut-être pour le rappeur masqué de Courbevoie d’un hommage à cette écurie qu’il semble apprécier, faisant apparaître différents modèles de Mercedes dans ses clips.

Kekra retrouve Kore pour cette piste, qui créer une éclaircie dans l’album plutôt mal reçu par ses fans. Avec une prod sortie tout droit d’un film de science-fiction, le rappeur continue d’innover et nous livre un clip poétique mettant en scène des robots allant chercher leur drogue dans un entrepôt. Le tout en noir et blanc, pour garder l’éthique sombre de l’album.

Putain de salaire

“Putain de salaire” est le premier extrait de Freebase, Vol. 04, septième mixtape du rappeur cagoulé et dernier projet en date. Dessus, Kekra dévoile une nouvelle panoplie de flow sur une guitare ensorcelante. les plus aguerris auront reconnu que la prod est identique à celle du morceau « Imparfait » de DA Uzi. Rien de plus normal puisqu’il s’agit d’un type beat de Swav Beats.

Comme souvent avec le rappeur cagoulé, lorsqu’il s’agit de clip, la qualité est au rendez-vous. Réalisé par Romain Chassaing, qui a notamment signé des visuels pour Skepta, le clip nous téléporte dans un monde dystopique. Le rappeur au visage dissimulé incarne un homme détenant des pouvoirs surnaturels. Il s’en sert pour s’opposer à une armée pour défendre les plus faibles. Très ambitieux, le clip s’inspire d’un manga animé Jin-Roh, la brigade les loups et a été tourné à Bangkok, en Thaïlande.

Devise

Freebase Vol.4 est très bien reçu par les fans du rappeur cagoulé, malgré une polémique avec le rappeur Montpelliérain Ateyaba. Dur de choisir un seul morceau dans cet opus, entre « Dubaï », le mélancolique « Non » et « Loyer ». Mais « Devise » représente parfaitement le message que souhaite faire passer Kekra dans sa septième mixtape. Tout le long du projet, on ressent l’amour que le rappeur a pour l’argent, qu’il souhaite toujours accumuler.

Sur une prod de Nabz, le rappeur énonce ses envies actuelles liées à sa « devise ». La prod est ornée d’une guitare et d’une flûte tout du long, qui donne un côté mélodieux et chantant au morceau.

Tant d’années

Nous vous proposons un titre bonus pour venir clore cette liste. Il y a un peu plus d’un an, Kekra a régalé ses fans de trois morceaux inédit à un mois d’interlude, mais seulement sur sa story Instagram. Les pistes ne sont disponible que sur youtube, grâce à des fervents supporters du Kekra F.C qui ont enregistré le son sur le réseau de leur rappeur préféré. Le premier : « 7 flow », nous montre Kekra entrain de remixer un titre icônique de Craig David.

Le second, « Tant d’année », est difficile à décrire, mais possède quelque chose d’addictif. Le rappeur arbore un flow impeccable sur une prod mélodieuse et épique ornée de guitare. Une nouvelle fois, le rappeur innove dans son style et y parvient à merveille.

Découvrez également : SCH : Notre liste des 20 meilleurs morceaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous