AccueilRap US : Le meilleur et dernières actualités du Rap Américain 2021Kodak Black admet s'être drogué au PCP sur une...

Kodak Black admet s’être drogué au PCP sur une nouvelle chanson

-

Il n’est pas rare de rencontrer des rappeurs qui consomment des produits psychotropes au sein de l’industrie du hip-hop aux États-Unis d’Amérique. Toutefois, en entendre qui le clame fièrement dans une chanson ou au cours d’une sortie médiatique n’est pas chose habituelle. C’est en tout cas l’exercice auquel Kodak Black s’est prêté dans un nouveau morceau. À travers son premier couplet dans la fameuse chanson, le rappeur américain admet qu’il se drogue au PCP et mène une hygiène de vie peu encourageable.

Le rappeur avoue qu’il vit imprudemment et fume du PCP sur le titre « Who Want Smoke »

Les fans de Kodak Black ont désormais toutes les raisons de nourrir des inquiétudes sur la santé mentale du rappeur de la Floride. En effet, ce dernier a fièrement chanté qu’il consommait du PCP dans un nouveau single. À titre informatif, aussi appelée phencyclidine, cette substance psychotrope se présente essentiellement comme une drogue hallucinogène très puissante. De manière concrète, c’est un produit disposant de fortes propriétés dissociatives qui agit sur les sensations et la perception de la réalité. Alors, si le rappeur dit dans une œuvre musicale qu’il en consomme, il y a de quoi mener des interrogations en ce qui le concerne.

Pour rappel, Kodak Black a fait la Une de l’actualité musicale aux Etats-Unis et dans le monde pour les raisons les plus étranges ces dernières semaines. Il y a notamment les publications à connotation suicidaire faite sur Twitter, où il affichait au grand jour ses présumées envies de mourir, mettant tous ses fans en alerte. Cependant, il ne faut également oublier la fameuse vidéo dans laquelle il tenait les fesses de sa mère et tentait de l’embrasser sur les lèvres.

Maintenant, c’est dans sa dernière chanson « Who Want Smoke » sortie en collaboration avec Chief Keef que Yak rappe fièrement sur la façon dont il vit de manière imprudente avant d’admettre qu’il a tendance à consommer des drogues assez rugueuses, notamment du PCP.

« Everywhere I go I got my TEC and that’s a bet, even on BET/I don’t care ’bout this cheque, I’m living reck, I be on PCP… » (Partout où je vais, j’ai mon TEC et c’est un pari, même sur BET/je m’en fiche de ce chèque, je vis, je suis sur PCP… ) rappe l’artiste sur la chanson.

À l’évidence, de nombreux fans du rappeur ont réagi à ses paroles du couplet. D’une part, il y a ceux d’entre eux qui admettent que ces aveux dans la fameuse chanson ont le mérite de mettre la lumière sur beaucoup de choses.

D’autre part, nous avons le groupe de ceux qui lui recommandent vivement de prendre soin de son corps, mais encore plus de son esprit.

Par ailleurs, il importe de notifier que le PCP est également appelé « poussière d’ange« . En raison du fait qu’il provoque des perceptions déformées du son et un comportement violent, ainsi que des hallucinations, ce produit conçu à la base pour usage au cours des interventions chirurgicales est aujourd’hui retiré du marché formel. À noter qu’il est aussi utilisé par de nombreuses personnes pour lacer d’autres drogues et faire office de « cigarettes humides ».

 Nous vous proposons d’écouter ici le titre « Who Want Smoke » dans lequel Kodak Black admet qu’il consomme du PCP dans son couplet. Vous pouvez également partager avec nous vos impressions sur la chanson prise dans son ensemble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR