AccueilDossiersL'acte III de « Jeen-Yuhs » de Kanye West : tout...

L’acte III de « Jeen-Yuhs » de Kanye West : tout ce que nous avons appris

-

Nous nous trouvons actuellement au milieu du long, sinueux et alambiqué déploiement du dernier album de Kanye West. Donda 2 est sortie en partie sur la technologie Stem Player de Yeezy. Une technologie qui est considérée comme l’antidote aux irrégularités financières légalement sanctionnées que les services de streaming font subir aux artistes.

Ce nouveau matériel est la tentative de Ye d’instaurer ce qu’il considère comme la bonne voie pour l’industrie à l’avenir. Plus encore, il pense révolutionner la façon dont la musique elle-même est consommée. Cela semble une idée farfelue, mais « Awekening » le dernier volet du documentaire Jeen-Yuhs sert de rappel opportun du nombre de barrière que Ye a brisée dans l’intention de changer le monde.

Bien que leur dynamique ait changé depuis l’époque grisante de « The College Dropout », la dernière pièce du puzzle de cette trilogie s’avère très révélatrice. Elle évoque des moments de beauté, d’horreur et de stupéfaction dans la même mesure.

À la dérive

Awakening commence avec Kanye excité aux côtés de Rhymefest alors qu’il rappe devant la caméra. Il diffuse le morceau inédit intitulé « Wow » à cette occasion. Ce morceau est célèbre pour avoir été mentionné dans « Last Call ». Par la suite, Kanye reproche à sa cohorte de longue date et ancien collaborateur de GOOD Music, Rhymefest, son affirmation selon laquelle il n’était pas encore un génie.

« Peut-être que Kanye est brillant », argumente son compatriote de Chicago, « mais Jay-Z est un génie ».

Cette opinion a frappé sur la différence fondamentale de tempérament entre Ye et la grande majorité de l’humanité.

« Qui es-tu pour te dire que tu es un génie ? C’est aux autres personnes de te regarder et de dire que cet homme est un génie. Pour que tu sois même offensé par ça, il faut que tu te ressaisisses mec. Tu ne devrais pas dire que ce n’est pas du génie », a rétorqué Ye, « parce que regarde les cent mille choses que je suis sur le point de faire ».

Un ensemble de séquences de l’époque permet de rafraîchir les souvenirs de l’ascension fulgurante de Ye. Aujourd’hui, il est plongé dans la vie de gloire et de fortune que lui a procurée le succès de The College Dropout. Dans un extrait qui est passé au premier plan, il déclare : « Maman, on est sur le point d’exploser, on va exploser ». Il est clair qu’il a été choisi pour son double sens. Non seulement Ye allait « exploser » dans le langage conventionnel du hip-hop, c’est-à-dire atteindre un succès inimaginable, mais il allait également être très proche de l’autodestruction.

Après un montage rapide qui couvre les nombreuses épreuves de Kanye West, on se retrouve face à ses débuts de réalisateur. Il s’agit du tournage de la vidéo « Spaceship » où Coodie et Ye ne sont plus aussi proche l’un de l’autre qu’ils l’étaient auparavant. Toutefois, il est quand même invité à assister à certains moments marquants. En particulier, les sessions de Ye avec le célèbre compositeur Jon Brion pour Late Registration, qui ont permis de comprendre le processus d’enregistrement de « Heard ‘Em Say ».

 Dans les mois qui ont suivi la sortie de la bande-annonce, les fans se sont demandé pourquoi Coodie avait choisi de garder toutes ces images pendant si tant d’années. En revanche, dans les premières étapes de « Awakening », nous obtenons notre réponse. Après avoir consulté Ye sur la perspective de sortir le film, Coodie a été dissuadé par West. Ce dernier lui a fait savoir qu’il n’était pas encore prêt à ce que « le monde voie le vrai lui ».

Par ailleurs, la grande partie des séquences à venir voit Kanye West affirmer sa place à la fois comme superstar mondiale et comme voix culturelle. « Pour certains jeunes, je suis ce que Michael Jackson était pour moi », proclame Ye dans l’une de ses premières déclarations sur son statut d’icône.

Plus tard, à la suite de son affirmation émotive selon laquelle « George Bush ne se soucie pas des Noirs », la réfutation de Ye, « ne pointez pas la caméra sur moi si vous ne voulez pas que je dise ce que je ressens », ressemble à une déclaration de mission unificatrice pour l’ensemble de sa carrière.

La déconnexion entre Kanye et Coodie est mise en évidence au cours de la reprise par ce dernier de Channel Zero à la Grammy Party de Ye. En présence de tout le monde, les deux hommes ont eu une interaction laconique où Ye en état d’ébriété continue d’appeler Coodie « Chike ». À ce stade, nous apprenons la naissance de la fille de Coodie, Ivy, qui a rapidement supplanté Ye. Malgré l’éloignement de son fils, Coodie est rapidement devenue le documentaliste de Donda. Au cours d’une collecte de fonds de la Kanye West Foundation, les questions-réponses de Ye pour la foule de jeunes de Chicago ont fourni un autre joyau décrivant sa philosophie pour l’avenir.

 « Ils disent trop de confiance en soi comme si c’était une mauvaise chose. Je pense qu’être trop sûr de soi devrait être un mauvais mot, comment peut-on être trop sûr de soi ? C’est ça mon truc, vouloir combattre la perception négative qu’ils ont d’un homme noir confiant, parce qu’ils n’ont jamais vu ça avant. C’est presque la mentalité de l’esclave qui est trop fort. Je vais vous dire comment je me sens », a affirmé Ye, « Je suis le meilleur et vous devriez vous sentir comme ça aussi ! »

Ye semblait encore plus respectueux de sa mère qu’il ne l’était dans les deux premiers volets. Coodie avance que « plus il grandissait, plus il voulait qu’elle soit là. Après tout ce temps, c’était incroyable de voir ce qu’ils étaient en train de construire ensemble. »

Désespoir

Alors qu’il comptait sur Donda pour assurer sa stabilité dans le tourbillon de la célébrité, la mort choquante de la mère de Kanye plonge le monde du rappeur dans le désarroi. Il n’y a aucune hyperbole lorsque Coodie déclare que « Donda était tout pour lui ».

En lieu et place d’un éloge funèbre, le documentaire passe à des images classiques de Ye et Donda dans la cuisine, rappant sur « Hey Mama » en tandem. À ce stade, même le critique le plus acharné de Kanye ne pourrait pas regarder ce moment précieux entre la mère et le fils sans éprouver de la sympathie pour ce qu’il a perdu.

Plutôt que de faire son deuil dans le sens conventionnel, Kanye s’est inondé de travail et de tournées. Au cours d’une phase de sa tournée à Bruxelles, nous avons eu un aperçu de la tristesse, de l’isolement et du désespoir qu’il ressentait à l’époque.

« 100 personnes à qui je n’ai pas parlé au cours des trois dernières années m’ont appelé à l’improviste, ce que vous devez faire, c’est arrêter la tournée et rentrer chez vous pour vous vider la tête », a-t-il déclaré depuis la scène. « Rentrer à la maison pour quoi, fils de pute ? Si elle était là, elle me dirait de monter sur scène et de tuer le chien. »

Kanye s’est rabattue sur Coodie pour un soutien moral. Ce dernier a été autorisé à participer à la tournée pour filmer le set de Deray Davis. Il affirme qu’il a vu émerger une bifurcation dans la route, comme il l’a proclamé, « quand je suis arrivé, il ne semblait plus être le même Kanye ». Au cours de leurs rencontres suivantes qui survient après que GLC lui ait demandé de filmer sa contribution à un nouveau projet de Ye, West a finalement dit à l’homme d’arrêter de le filmer.

Remise en orbite

Les étapes suivantes de la vie de Ye sont racontées à travers des extraits d’actualités et des apparitions dans des talk-shows. Kanye a tout surmonté allant des retombées publiques de l’incident avec Taylor Swift aux moqueries et au scepticisme généralisés qui ont accompagné son union avec Kim Kardashian.

Pour offrir un contraste saisissant avec le chaos du monde de Ye, des séquences de la vie personnelle de Coodie le montrent de plus en plus satisfait de son rôle de mari et de père. Loin l’un de l’autre depuis presque sept ans, l’édition inaugurale du « Ahhh ! Fest de Common » a été le catalyseur de leurs retrouvailles impromptues. Encouragé par leur expérience positive dans le Chi, Coodie a emmené sa caméra à la soirée d’écoute de The Life Of Pablo ainsi qu’au défilé de mode Yeezy Season 3 au Madison Square Garden.

Les clips en coulisses montrent à quel point le parcours de Ye a été modifié depuis l’époque où il fréquentait des artistes de Chicago tels que Rhymefest et J. Ivy. Invité dans la cabine aux côtés de Cudi, Travis Scott, Pusha T, Mike Dean, le point de vue de Coodie montre son extase quant aux morceaux comme « Father Stretch My Hands Pt 1 » et « Famous » pour la première fois. Malgré sa présence dans son entourage, cela n’a pas suffi à Coodie pour « savoir comment il va vraiment ».

De plus, les mois qui ont suivi, Ye était sur le point d’entrer dans une spirale personnelle qui l’a vu hospitalisé, vilipendé, et laissé avec plus d’instabilité que jamais. Même au bord de la dépression, Kanye était tellement habitué à l’analyse exhaustive de ses moindres faits et gestes. Quelques instants avant de claquer le micro lors de la dernière étape de la tournée Saint Pablo, on peut l’entendre répéter que « la presse va s’en donner à cœur joie ».

Reconnexion

Au cours du séjour de Kanye à l’hôpital, Coodie n’a pas pu lui rendre visite. Une fois que West a été autorisé à prendre à nouveau ses propres décisions, il est retourné à ses racines à Chicago. La reconnexion entre Coodie et Ye a été facilitée par Ol Skool Ice-Gre. Au cours de leur rencontre, Ye a été ravi de le voir sans tension et rappelle les jours de leur formation ensemble.

Une fois de plus, Coodie était en studio et a donné un aperçu de l’enregistrement de la confession de « I Feel Like That ». L’objectif de Ye avec cette chanson était clair lorsqu’il a parlé de son désir de trouver une « mélodie plus édifiante ».

Ensuite, la première version de « Fourth Dimension » de Kids See Ghosts est sortie. Il s’en est suivi une version plus conflictuelle du couplet de Cudi dans lequel il parle de « suicide drills, personne ne t’a dit que le suicide tue ? Bébé, fais-moi savoir ce que tu ressens vraiment, vraiment, je suis là pour te faire savoir que les fantômes sont vraiment réels ».

Par ailleurs, Kanye nous fait savoir que les origines du projet sont antérieures à l’ère du Wyoming. Il est ensuite revenu à ses anciennes habitudes d’honnêteté sans fard avec l’objectif de Coodie braqué sur lui.

« C’est mieux pour nous de toucher à des choses auxquelles les gens peuvent s’identifier et qu’ils ont l’impression de vivre. Même moi, alors que j’avais déjà la maison, la femme, les enfants et les fléaux, j’aurais encore des moments où je me sentirais suicidaire, j’aurais encore des moments où je serais accro au Percocet sans même m’en rendre compte. »

Kanye donne au public un sens de l’urgence qu’il applique à chaque entreprise alors que le couple voyage en Asie. « Je ne suis pas satisfait avec rien de moins que le meilleur parce que le temps est fugace », a proclamé Ye. « Nous sommes en Chine en ce moment, nous parcourons le globe pour trouver les meilleures usines, les meilleurs matériaux ».

À leurs arrivées au Japon, Kanye met la main à la pâte pour la conception et le design de chaque produit qui porte le nom Yeezy. De plus, dans une salle de réunion, il a déclaré qu’il a « 15 kilos en trop à cause des médicaments que je dois prendre ». Il fait par la suite une rencontre avec le célèbre designer japonais Takashi Murikami alors qu’ils commençaient à élaborer la pochette de Kids See Ghosts.

« Quand on s’est rencontré avant, tu as dit que tu voulais aller dans le milieu de la mode », s’est souvenu Murakami à Ye, « Mais, tu es en train de tordre pour le milieu de la mode. Un énorme succès, non ? Génial. »

De retour en studio, il a été révélé que les bases de « Feel The Love » ainsi que l’ouverture de KSG, ont été posées sur le sol japonais. Bien qu’il s’agisse d’un clip fascinant en soi, il illustre également un aspect important de ce documentaire. Il s’agit de la façon dont le processus de rime de Ye a évolué au fil des ans. Au cours de son ascension, il ne crachait jamais rien de moins qu’un morceau complet et méticuleusement peaufiné devant des yeux indiscrets.

Toutefois, aujourd’hui, il fait volontiers son propre équivalent du scatting jazz pendant qu’il prépare un vers. Avec Ye disant à Coodie que « Je suis hétéro. Je suis plus hétéro qu’hétéro » au cours d’une discussion sincère dans la voiture, cela s’est avéré être le calme avant la tempête. Inondé de clips sur les retombées de l’incident « l’esclavage était un choix », Coodie a, sans surprise, dévié du récit conventionnel en affirmant qu’il « semblait appeler à l’aide ».

 Sauvegardé

L’époque des sorties estivales d’albums de sept titres de GOOD Music est révolue. De plus, les spectateurs sont amenés dans l’épaisseur des sessions pour « Jesus Is King ». Avec des versets de la bible, collés sur les murs du studio, Ye se réfère à lui-même comme ayant été « mort » avant sa renaissance.

Il suggère que Dieu et sa mère interviennent régulièrement avec des idées.  Tout comme dans nos vies réelles, la pandémie de COVID-19 s’abat sur le documentaire et laisse l’amitié de Coodie et Ye sur la glace. Par ailleurs, cette période turbulente de l’histoire de l’humanité a eu le mérite de donner à Coodie le temps et l’élan nécessaires pour passer en revue les images qui ont conduit à ce documentaire.

Aujourd’hui…

Coodie et Kanye West se prélassent sous le soleil de la République dominicaine alors que Ye répond à des appels téléphoniques. On peut également entrevoir des esquisses de ce qui deviendra le lecteur Stem.

Bien avant que Westside Gunn et Conway The Machine ne se joignent à eux, les étapes embryonnaires de « Keep My Spirit Alive » ont été élaborées. Kanye a demandé à Rhymefest de l’aider à écrire le morceau pendant qu’il débite un couplet orienté « bénédictions » qui diffère de ce qui sortira finalement. 

Ensuite, Kanye a déposé sa candidature à la présidence. Coodie n’a toutefois émis aucun jugement et offre un aperçu profond du raisonnement de West. Ye a déclaré qu’« une chose qu’il déteste est la phrase : tu ne peux pas ».

Dans l’une des scènes les plus troublantes du film, Kanye a décrit la prise de ses médicaments comme un cas de « transformation d’alien » pendant une réunion d’affaires. « Il y a un style d’exécution qui a été effectué sur moi au cours des six, voir sept dernières années, post-Taylor Swift, où ils attachent quatre membres à deux chevaux », a déclaré Ye. « Ils ne savaient pas qu’ils avaient affaire à Deadpool cependant. Ces membres ont repoussé. »

Par la suite, Coodie a fait preuve de tact et a éteint la caméra. De retour sur le sol américain dans le Wyoming, il filme Common prenant des nouvelles de Ye par téléphone après son infâme meeting présidentiel. Toutes les parties étaient apparemment de bonne humeur. Ye a même promis d’envoyer un titre de DONDA à Common. Toutefois, le fruit de leur travail n’a toujours pas vu le jour.

De plus, Justin Bieber a été aperçu en train de poser sa voix sur un autre morceau inédit, orienté gospel. Ce morceau n’est pas très différent de ce qui émanera de son EP 2021, Freedom, empreint de spiritualité. Au milieu d’une conversation téléphonique avec Rick Rubin, Coodie est vu dans sa chambre en train de demander activement des prières pour Kanye.

Dans l’un des moments les plus durs de l’acte III, on a un rare aperçu de sa relation avec son père. Par le biais de Facetime, Ray, le père de Kanye prend de ses nouvelles après son discours qui a fait la Une des journaux, l’implorant de l’écrire la prochaine fois. Désormais libéré de la sagesse et des conseils de sa mère, Kanye dit à son père qu’il a besoin de lui à ses côtés. Il montre ainsi sa vulnérabilité qu’il cache juste sous son apparence conflictuelle.

Par ailleurs, sur une note d’espoir, lors de l’inauguration de DONDA au stade Mercedes-Benz, Coodie livre une autre de ses profondes pensées qui définissent où en est son ami et collaborateur. « Vous pouvez dire que l’ancien Kanye vous manque, mais ce que je réalise, c’est que chaque partie de lui fait de lui ce qu’il est ». Flanqué de fans en adoration, Awakening se termine de manière poignante par les mots de sa mère alors que Ye poursuit son ascension. « Le géant se regarde dans le miroir et ne voit rien, tous les autres voient le géant. »

Bien qu’il ne révèle pas certaines périodes importantes de sa carrière, Jeen-Yuhs est sans conteste le meilleur aperçu cinématographique sur Kanye West. Souvent considéré comme une divinité musicale, Kanye a la chance d’être dirigé par quelqu’un qui était là dès le début et qui a une fois de plus confirmé sa place en tant que rouage essentiel du cercle intérieur de Ye. S’il y a une chose à retenir de l’acte III, c’est que peu importe les situations dans lesquelles il se trouve, Coodie laissera tout tomber pour lui venir en aide. 

Ambro Ola
Ambro Ola
Titulaire d’une licence en linguistique anglaise, je suis web rédacteur, content-manager. Je nourris une passion toute particulière pour l’art_ la poésie et la musique en l’occurrence. Bercé dès le jeune âge par les vers renversants des légendes du hip-hop tels que Eminem et Youssoupha, j’ai nourri très vite et mûri en grandissant, une forte affection pour le rap, la parole vivante, qui sait se faire tendre, instructive ou agressive. Retrouvez moi sur Twitter ou Linkedin !
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous