AccueilDossiersL'évolution de The Weeknd : son nouvel album «...

L’évolution de The Weeknd : son nouvel album « Dawn FM » est prêt

-

Le chanteur canadien The Weeknd est originaire de Toronto. Il a longtemps fait planer le mystère autour de lui avant de se révéler au grand publique avec son EP Beauty Behind the Madness. La star de la pop a collaboré avec de nombreux magnas de la musique comme Drake, French Montana ou Ariana Grande. Il sort aujourd’hui son nouvel album qui suscite déjà beaucoup d’engouement de la part de ses fans. Qui est The Weeknd ?

The Weeknd a redéfini l’univers musical du R&B

À la vieille de sa nouvelle sortie très attendue, il est important de rappeler la progression artistique et esthétique d’Abel Tesfaye (The Weeknd).  D’abord, la plus grande caractéristique d’un artiste est sa capacité à transcender ce qui était autrefois considéré comme son énoncé de mission.

Plutôt que de rester stationnaire et de gagner de l’argent avec des répétitions grossières, les vraies légendes continuent d’évoluer. En effet, dans le jargon musical, chaque acte de changement de forme d’un artiste, qu’il soit esthétique ou musical, le fait grandir. Certaines stars se contentent de se teindre les cheveux.

Toutefois, chaque vrai artiste sait que pour s’imposer il ne faut jamais emprunter un itinéraire aussi pratique. Le Canadien The Weeknd se retrouve dans la catégorie de ceux qui ont osé déchirer les idées préconçues sur ce qu’est leur musique.

En effet, l’artiste a redéfini ce que le R&B pourrait être ou faire ressentir. Abel Tesfaye a refusé de se contenter de ce que certains considéreraient comme un couronnement. Alors qu’il est sur le point de présenter son « nouvel univers sonore » avec Dawn Fm, il semble nécessaire de rappeler d’où il vient. Cela est indispensable si on désire comprendre là où il se dirige.

Les débuts d’Abel Tesfaye

Bien qu’Abel soit immédiatement reconnaissable aujourd’hui, ce n’était pas le cas lorsqu’il a fait son apparition pour la première fois. En réalité, la mystique a joué un rôle primordial dans l’attrait qui entourait sa musique.

Uniquement identifiable par son nom, le mystère entourant cet artiste R&B immersif et décadent est devenu une véritable énigme. De plus, la critique de Pitchfork identifiait The Weeknd en tant que groupe, une erreur de la part des fans et des critiques.

Après avoir enflammé la blogosphère avec sa musique sombre, mais saisissante, le chanteur est devenu presque immédiatement une légende. L’émergence officielle de The Weeknd au Mod Club le 24 juillet 2011 a vu les fans et les gens de l’industrie offrir jusqu’à 200 $ pour le suivre. À partir de là, le monde s’est accroché à chacune de ses sorties musicales, qui aujourd’hui constituent sa trilogie.

Avec Echoes Of Silence et Thursday, House of Balloons a redessiné les limites de ce que beaucoup considéraient comme du R&B. L’aveu d’Abel a également donné aux fans une secousse de vitalité bien nécessaire.

« Le R&B alternatif est dans mon âme. Ça ne va nulle part », a-t-il déclaré à TIME en 2015. « Quand j’ai sorti des chansons de House of Balloons en 2010, les gens ont dit que je rendais le R&B à nouveau cool. Je suppose que c’est à ce moment-là que le label a été créé. Je me sens honoré qu’une bonne partie de la musique d’aujourd’hui s’en inspire, consciemment ou inconsciemment. », a-t-il ajouté.

The Weeknd considère « Kiss Land » comme le fondement de sa carrière

Bien que les débuts de The Weeknd aient été célébrés sur un front sonore, ils n’étaient pas sans controverse. Pour de nombreux auditeurs, les représentations du chanteur de rendez-vous nocturnes et de soirées débauchées vacillaient en territoire misogyne.

Toutefois, selon Abel, il s’agissait simplement d’un récit comme n’importe quoi d’autre. « C’est définitivement un personnage », a-t-il déclaré plus tard à Esquire lorsqu’on lui a posé des questions sur certains de ses textes les plus risquées des premières années. « Quand vous entendez des trucs drastiques, vous pouvez le dire. », a ajouté The Weeknd.

Abel a ensuite signé un partenariat stratégique avec la filiale d’Universal Republic. Le public était donc préparé et prêt pour ses débuts. Par ailleurs, l’album « Kiss Land » de Tesfaye sorti en 2014 est souvent considéré comme le bas reflux d’un catalogue célèbre. Pour le chanteur, il s’agit d’un sous-produit de l’épuisement créatif.

« En tant que premier album, il y avait une attente pour ça. Je suppose que, pour moi, c’était le quatrième album. J’ai l’impression d’avoir dit tout ce que j’avais à dire sur Trilogy – et ce son et tout ce que je voulais mettre dans l’univers.

Cela a créé un genre, et j’ai fait 30 de ces putains de chansons. Je pense qu’au moment où je suis arrivé à Kiss Land, j’étais définitivement épuisé émotionnellement. J’ai fait trois albums en un an – en plus je travaillais sur Take Care aussi. Et c’était tout en 2011. », a déclaré The Weeknd.

Bien qu’il n’ait engendré aucun single nominé au Billboard Hot 100, Abel considère cet album comme un élément clé de sa carrière. Il a affirmé que les albums ultérieurs n’auraient pas pu être réalisés sans les blocs de construction qu’il a déposée à cette occasion.

Beauty Behind The Madness a relancé la carrière d’Abel Tesfaye

The Weeknd a probablement ressenti une certaine pression et a voulu redresser la pente après l’échec de Kiss Land. Il a donc évité de reproduire le même modèle et à chercher à réorganiser le visage de la musique commerciale telle connut aujourd’hui.

Abel a fait sortir par la suite Beauty Behind The Madness, qui est une grande production dansante comportant des refrains euphoriques. Cet album a rapidement pris le devant de la scène même si ce n’était pas vraiment un départ lyrique.

« Je veux rendre la pop cool à nouveau », a-t-il fait remarquer avant la sortie du disque, « et la seule façon pour moi d’y parvenir est d’être ambitieux et grandiose. »

Le succès de Beauty Behind The Madness a fait augmenter la notoriété de The Weeknd. Les morceaux « Can’t Feel My Face » et « The Hills » lui ont permis de devenir un artiste international. Pour la première fois, l’artiste a augmenté sa musique pour une consommation de masse. Plutôt que de changer la donne d’une manière confessionnelle, il a une fois de plus laisser la culture venir à lui.

De plus, c’était la première fois que le chanteur s’associait avec Max Martin, le réalisateur et savant pop suédois. Leur partenariat a été une arme clé dans son arsenal alors qu’il faisait le saut vers la célébrité.

« Starboy » a hissé Abel Tesfaye au rang d’icône

Si Beauty Behind The Madness a fait de The Weeknd une force dans les charts pop, Starboy a marqué sa véritable ascension au rang d’icône. Sorti un peu plus d’un an après ses précédents projets, on pourrait imaginer que le changement sismique ne serait pas à l’ordre du jour.

Toutefois, en termes lyriques et musicaux, Starboy a vu The Weeknd plonger dans un monde vibrant et éclairé au néon. À partir de ce moment, Abel peut pleinement embrasser son statut de roi du jeu.

« L’ambiance sur Starboy vient de cette culture hip-hop de vantardise, de Wu-Tang et 50 Cent, le genre de musique que j’écoutais quand j’étais enfant », a déclaré Abel à Billboard. « Se vanter, ça a l’air bien, mec. J’étais adolescent quand j’ai vu Scarface, et même si c’était incroyable, c’est plutôt cool que Tony Montana puisse survivre à tous ces coups de feu et ne pas les sentir. »

Par ailleurs, son premier single assisté par Daft Punk a battu le record de streaming Spotify pour la majorité des écoutes en une journée. The Weeknd a également décidé de s’associer à un groupe. « C’est l’une des raisons pour lesquelles je fais de la musique », avait-il affirmé.

Les années suivantes, il a collaboré avec ceux du domaine de l’électronique à savoir Allan de Gesaffelstein et Swedish House sur Oneohtrix Point Never. Parallèlement à sa décision de changer les textures musicales de « Starboy », il a modifié son look en coupant sa marque de fabrique à la Basquiat.

Abel a changé de cap avec sa musique, il aurait abandonné tout un album

Abel a modifié les serrures de sa musique après avoir décidé qu’elles n’étaient plus adaptées à l’usage prévu.

« La vision n’était plus là », a-t-il expliqué. « C’était là et puis tout comme la musique, ça devenait vraiment triste. C’était le plus grand sentiment de tous les temps [le couper]. C’était tellement bon. »

Bien que déchargé de sa coiffure encombrante, le chanteur n’était pas encore libéré de l’obscurité qui avait défini son précédent travail. En effet, sur l’EP de 2018, My Dear Melancholy, une série de ruptures a montré qu’il était toujours sous l’emprise de ses émotions.

Selon les estimations d’Abel, ledit projet n’était pas une tentative concertée pour retrouver les tons larmoyants de « Starboy ». Cela constituait pour lui une « œuvre d’art cathartique ». Enclin à porter ses émotions sur sa manche, The Weeknd a informé TIME qu’il avait abandonné un album entier. Pour cause, il a évoqué un traumatisme personnel.

« Avant Melancholy, j’avais un album entier écrit, fait, qui n’était pas du tout mélancolique parce que c’était une période différente de ma vie… C’était très optimiste – c’était magnifique. Je ne veux pas jouer quelque chose que je ne ressens pas. », avait-il déclaré. Jusqu’à ce jour, le chanteur a maintenu qu’aucun lambeau de ce projet n’atteindrait l’œil du public.

After Hours a permis à Abel Tesfaye de classer sa musique dans les plus grandes chansons de Billboard

À des stades antérieurs de sa carrière, certains ont estimé que l’artiste se présentait comme un personnage afin de repousser les aspects gênants de sa musique. Toutefois, avant la sortie de After Hours en 2020, Abel a fait la distinction entre le personnage et lui, plus clairement que jamais. En effet, il avait commencé à s’inspirer d’une nouvelle méthodologie conceptuelle.

Vêtu d’un blazer rouge, de gants en cuir et de lunettes de soleil criardes, The Weeknd s’est présenté comme jamais auparavant. Alors que les visuels de « Heartless » ont été diffusés sur Internet, il est devenu évident que The Weeknd était une partie de Tesfaye. En lieu et place de cela, il s’utilisait comme un vaisseau pour raconter une histoire plus large.

« Ce personnage passe une très mauvaise nuit », a-t-il informé à Variety, « et vous pouvez venir avec votre propre interprétation de ce que c’est. »

La nouvelle musique de The Weeknd est l’une des plus contagieuses et accessibles de sa carrière. Son single « Blinding Lights » a battu les records et est devenu le palmarès du Billboard’s Greatest Songs of All Time Hot 100.

Il surpasse également le classique des années 1960 de Chubby Checker « The Twist » en tant que chanson numéro un de tous les temps. De plus, « Blinding Lights » a passé 90 semaines sur le Hot 100 Chart.

Parallèlement, l’artiste déroule une histoire à travers la punition continue que le « personnage » a endurée. En effet, The Weeknd a pris sur lui pour discuter de la signification plus large de ce qui se jouait à l’écran.

« L’importance de l’ensemble des bandages pour la tête reflète la culture absurde des célébrités hollywoodiennes et des gens qui se manipulent pour des raisons superficielles pour plaire et être validés », a-t-il déclaré à Variety.

Dawn FM promet d’être un succès  

Avec des références à peine voilées à Chinatown, la bande d’annonces de Dawn FM suggère que l’échelle cinématographique ne va nulle part de sitôt. Abel a expliqué en août qu’il aimerait « s’éloigner et se diviser » de The Weeknd.

Il décrit sa relation avec le personnage comme une relation symbiotique semblable à celle d’Eddie Brock et Venom dans Marvel Comics. Ainsi, sa nouvelle tendance à revêtir des personnages différents pourrait être interprétée comme un effort pour atteindre ce but.

Il semble qu’en se vieillissant sur la couverture de Dawn FM, The Weeknd ou Abel ne cherche qu’un nouveau point de vue pour créer et s’inspirer. Tirant sur tous les cylindres en tant qu’artiste musical et visuel, le chanteur ne cherche clairement pas à se reposer sur ses lauriers.

Ainsi, il est possible de s’attendre à ce que son nouvel album apporte une fois de plus son lot de nouvelles idées. Selon toute vraisemblance, l’artiste continuera à cimenter son héritage en tant que l’un des principaux esprits créatifs de toute une génération.

Dawn FM comporte 16 chansons et débute avec le titre « Gasoline », « How Do I Make You Love Me ? » ainsi que « Sacrifice ». L’EP propose de nombreuses collaborations avec Quincy Jones, Tyler, The Creator, Lil Wayne ainsi que l’acteur Jim Carrey.

Par ailleurs, ce dernier avait fait l’éloge du projet après la sortie du teaser le 3 janvier : « J’ai écouté Dawn FM avec mon bon ami Abel @theweeknd la nuit dernière. C’était profond et élégant et ça m’a fait danser dans toute la pièce. Je suis ravi de jouer un rôle dans sa symphonie », a tweeté Carrey.

The Weeknd est assurément un talent générationnel qui ne cesse de s’améliorer après chaque album. Il n’est pas surprenant que Dawn Fm obtienne les mêmes succès que ces albums précédents, sinon plus.

Ambro Ola
Ambro Ola
Titulaire d’une licence en linguistique anglaise, je suis web rédacteur, content-manager. Je nourris une passion toute particulière pour l’art_ la poésie et la musique en l’occurrence. Bercé dès le jeune âge par les vers renversants des légendes du hip-hop tels que Eminem et Youssoupha, j’ai nourri très vite et mûri en grandissant, une forte affection pour le rap, la parole vivante, qui sait se faire tendre, instructive ou agressive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous