Mary J. Blige : « Je ne me suis pas sentie belle … jusqu’en 2016… »

-

La couverture du mois de février du Magazine ELLE nous propose Mary J. Blige. Un cœur ouvert de la “ Queen of Hip-Hop Soul “ est proposé dans les pages de ce numéro. Celle qui a séduit par sa beauté et par sa voix dès ses débuts dit se sentir plutôt étrangère à tous les compliments jusqu’en 2016.

Venant d’autres personnes, on ne l’aurait pas cru. Ce serait pourtant vrai. Encore plus vrai que c’est Mary J. Blige elle-même qui se confie au Magazine ELLE

« Je ne me suis pas sentie belle – comme pour de vrai pour de vrai, pas seulement ‘Hé, je suis jolie’, mais en y croyant vraiment – ​​jusqu’en 2016 environ », selon ses propos. Elle semblait être absorbée par un traumatisme. « Si quelqu’un vous a abattu mentalement, vous n’êtes jamais assez jolie. Tu n’es jamais assez intelligent. Rien n’est jamais assez bien », dit-elle.

Pourtant, dès qu’elle était entrée dans le showbiz, elle était déjà d’une beauté remarquable. « Quand je suis entrée dans le métier, j’étais déjà blonde. J’étais déjà rousse. Je faisais déjà ces couleurs. Je ne cherchais pas d’image. J’étais ma propre image » reconnaît-elle quand-même. Qu’est-ce qui alors aurait fait perdre à Mary J. Blige cette estime de soi jusqu’en 2016 ?

2016, l’année de demande divorce d’avec Kendu

Lorsque Mary J. Blige évoque l’année 2016 comme repère où elle a commencé par prendre conscience de sa beauté, ça amène à faire un lien avec son divorce d’avec Kendu Isaacs. C’est en effet en cette année-là qu’elle a demandé le divorce après 12 ans de mariage. Le motif mentionné dans les documents judiciaires parle de « différends irréconciliables ». La procédure a duré jusqu’en mars 2018 avant d’être finalisée.

Pour la suite, Mary J. Blige doit verser une pension alimentaire de 30 000 dollars par mois à son ex et le juge a même ordonné des paiements de façon rétroactive sans oublier les honoraires d’avocats de Kendu Isaacs qui faisaient environ 235 000 dollars mis à la charge de la chanteuse.

En 2021, Mary J. Blige déclarait dans une interview à Harper’s Bazaar, un magazine féminin d’origine américaine : « Après tant d’années à passer d’album en album, à prendre de mauvaises décisions, à faire des erreurs et à tout s’effondrer – ce n’est qu’en 2016, quand je suis sorti de ce divorce, que j’ai réalisé que je devais arrêter de chercher l’amour dans les gens et de commettre ces erreurs. Jusqu’à ce que vous vous aimiez de la bonne façon ou que vous appreniez à développer cet amour-propre, les choses continueront à aller mal. C’était assez récemment quand j’ai vraiment compris »

Ses propos dans le magazine ELLE sont donc en cohérence et tirent leur essence entre autres de son vécu avec son ex-mari Kendu Isaacs.

À propos de son train de vie dans son interview à ELLE

Avec le temps, Mary J. Blige semble prendre plus de la hauteur. Son passé a été fait d’un peu de tout, même de drogue. Dans ce milieu, on pouvait tout se permettre. Dans son interview, elle déclare :

« Ghetto fabuleux, c’est juste, quand vous sortez du quartier, vous êtes à votre meilleur. Que pouvez-vous vous permettre ? Que pouvez-vous en faire ? Vous voulez des pierres sur vos ongles. Vous voulez des couleurs folles sur vos ongles. Vous voulez des fourrures colorées. Vous voulez que les bottes Timberland bougent avec vos fourrures. Vous voulez un chandail de hockey ? C’est tout ce que vous pensez pouvoir faire avec ce que vous pouvez vous permettre. Ayant grandi avec des trafiquants de drogue et les femmes avec qui je traînais, ils portaient des fourrures – de longues zibelines et des renards argentés et du rouge à lèvres. Ils étaient juste volés. Les hommes en portaient, mais quand vous voyiez une femme en porter une, vous saviez qui elle était »

Une interview qui vient à un moment de pointe

Dans les prochains jours, un nouvel album de Mary J. Blige sortira. “Rumors“ un de ses singles a été publié récemment. On y retrouve Dave East en collaboration. Le morceau a reçu un bon accueil aussi bien dans les milieux de critiques que chez les mélomanes. Il vient en prélude “Good Morning Gorgeous“, l’album attendu. Fivio Foreign, Usher et Anderson .Paak sont annoncés sur le projet.

Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous