AccueilRap US : Le meilleur et dernières actualités du Rap Américain 2021NAS révèle que "HIP HOP IS DEAD" ÉTAIT PRINCIPALEMENT...

NAS révèle que “HIP HOP IS DEAD” ÉTAIT PRINCIPALEMENT DESTINÉ AUX RAPPEURS DE NEW YORK : “JE NE L’AI PAS ASSEZ EXPLIQUÉ”

-

Dernière grande sortie rap de 2006, Hip Hop Is Dead de Nas cherchait à faire une déclaration puissante. “Everybody sound the same, commercialize the game/Reminiscing when it wasn’t all business”. Arrivé à une époque de plus en plus dominée par des rappeurs du Sud tels que Lil Wayne, T.I. et Jeezy avec des hits Crunk et Snap inondant les ondes – beaucoup ont pris l’album comme un affront au hip-hop.

Plusieurs rappeurs se sentent visés et contestent l’avis du rappeur

Ludacris, Big Boi d’Outkast et Jeezy sont parmi les nombreux Sudistes qui se sont offusqués du titre, ce dernier a  déclaré à la station de radio 100.3 The Beat de Philadelphie : ” Je ne pense pas du tout que le hip-hop soit mort. C’est juste un nouveau jour et une nouvelle époque, c’est une nouvelle histoire, un nouveau mouvement. Je vais respecter son art, il ne va pas respecter le mien ?”

Jeezy s’est également penché sur le débat Hip Hop Is Dead au cours de l’épisode, rappelant à la fois sa déception et son défi lorsque l’album de Nas est sorti au milieu de sa propre ascension vers la célébrité du rap.

Quand il a fait Hip Hop [Is] Dead, je pensais qu’il parlait de nous. Je voulais être le gars de tête et dire ce que je disais. À l’époque, il fallait se dire que je commençais à peine. Je viens juste de voir mon premier argent légitime. Je commençais à peine à monter mes spectacles. Et puis il y a The Don à New York qui dit que le hip-hop est mort !”

Le franc-parler de Jeezy ne lui a valu que l’admiration de Nas, qui a déclaré : “C’était énorme de sa part de dire quelque chose ; je l’ai respecté.” Les deux hommes se sont ensuite réconciliés par téléphone et sont devenus de bons amis, unissant leurs forces sur le morceau  My President de 2008.

Nas explique le sens de la démarche. New-York était exclusivement en ligne de mire

Il s’avère que la critique de Nas était en fait destinée à ceux qui sont plus proches de chez eux. Dans le dernier épisode de son podcast Spotify The Bridge et celui de Miss Info : 50 Years of Hip Hop – avec Jeezy comme invité spécial – l’icône du rap a révélé que Hip Hop Is Dead était largement dirigé contre ses pairs du rap new-yorkais.

Je ne pensais pas que certaines personnes allaient penser que je parle d’elles”, a-t-il admis “Oh non, je parle principalement de New York ! Principalement de New York. Je parle à tout le monde, mais je ne l’ai pas expliqué de manière assez approfondie.”

Si Nas n’a pas cité de noms, le rap new-yorkais du milieu des années 2000 se définissait par des rappeurs comme 50 Cent, Fat Joe, Busta Rhymes, Fabolous, Lloyd Banks, Tony Yayo et Cam’ron, Jim Jones et Juelz Santana de Dipset, qui ont tous contribué à inaugurer une nouvelle ère moderne dans la terre sainte du hip-hop.

Nas se défend

 En vérité, Hip Hop Is Dead n’a jamais été conçu comme une critique du rap du Sud, mais se voulait une diatribe sur le rap game et ses glissements. Selon la légende de Queensbridge les assassins du hip-hop seraient entre autres le mercantilisme, le manque d’appropriation de l’industrie, l’incapacité des jeunes fans à citer Big Daddy Kane, Le White Tee” de Dem Franchize Boyz ?.

 “Vous seriez idiot de penser que je parle de la façon dont le Sud a tué le hip-hop “, a déclaré Nas à Pitchfork en 2006. N’oublions pas qu’il a également rallié le Dirty South – ainsi que les autres grandes régions du rap – sur “Hip Hop Is Dead”. 

À l’occasion du 10e anniversaire de l’album en 2016, Nas a admis rétrospectivement qu’il avait “raté le coche” 

“En rétrospective, j’ai raté la cible à des kilomètres”, a-t-il déclaré. “Je ne voulais pas prendre les gens à partie. J’avais l’impression que c’était à un artiste plus jeune de le faire. Je pensais que le titre était suffisant ; dire que c’est mort, c’était dire ‘je ne sais pas par où commencer, je ne sais pas par où commencer’. Mais au moins je vais l’appeler comme ça et on verra où ça va aller à partir de là”.

Néanmoins, l’album a été un succès commercial, se plaçant en tête du Billboard 200 avec plus de 350 000 ventes en première semaine, alors qu’il se dirige vers la certification platine. Revoyez Hip Hop Is Dead ci-dessous.

Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous