in

Booba : son classique Ouest Side fête ses 14 ans

le troisième albums solo de booba est sorti il y 14 ans

Boulouloubi, Boulouloubi … Il y a 14 ans jour pour jour, Booba sortait Ouest Side, cet album qui le fera définitivement s’imposer comme un des patrons du rap français.

On a souvent tendance à l’oublier, mais lorsque Ouest Side est sorti, Booba a déjà plus de dix ans de rap dans les jambes. La cliqua, Time Bomb, Lunatic, c’est déjà beaucoup pour une seule décennie. Après deux premiers albums solo salués par les critiques (Temps Mort et Panthéon), beaucoup se disaient que le rappeur originaire des Hauts-de-Seine aurait du mal à faire mieux. L’histoire nous a prouvé le contraire.

Si The College Dropout de Kanye West, sorti deux ans avant, était un retour aux sources du rap, Ouest Side est quant à lui une ode à l’innovation. Sur cet album, le Duc de Boulogne a réussi à sortir un album aux sonorités très diversifiées. Par exemple, on y retrouve un sample de « Mistral gagnant » sur le célèbre « Pitbull », une prod’ reggae sur « Au bout des rêves » et même du clavecin dans « Duc de Boulogne ». Mais ce qui a probablement permis à Booba d’obtenir son premier disque de platine est bel et bien « Boubli », un petit bijou produit par Animalsons.

Un album millimétré

Mais si c’est « Boulbi » qui a fait franchir ce cap à Booba, les autres sons ne sont évidemment pas en reste. Dans chaque morceau issus de Ouest Side, on retrouve sans peine des phases qui ont marquées le rap français. Pour les plus sceptiques d’entre vous, en voici une liste non-exhaustive.

« Mon rap prend de la protéine, soulève v’là les haltères. Je fais des dons d’urine pour que la France entière se désaltère » – Duc de Boulogne

« Les rappeurs m’envient sont tous en galère. Un jour de mon salaire c’est leur assurance vie, OHHHH » – Boulbi

« À l’affût du moindre écu, mon frère. Si y’avait des bites par terre y’en a qui marcherait sur le cul » – Le Météore

« 14 ans mon premier joint, ma première foufoune. 20 ans, j’suis en prison, mahliche, la roue tourne » – Je me souviens

Outre ce sens aigu de la punchline qu’il n’a cessé de cultiver depuis, on note aussi le sans faute au niveau des featurings. On a là un éventail d’artiste très différents les uns des autres avec Akon, Mac Tyer, Kennedy, Trade Union, Rudy et enfin Intouchables. Une diversité qui a permis au Duc d’exploiter le plein potentiel de chacun Le tout en explorant des ambiances et des thèmes encore très peu, voire jamais abordés jusqu’ici dans la discographie de Booba.

Néanmoins, fort de son succès et de son immense aura auprès des fans de hip-hop, Ouest Side représente aussi pour beaucoup la fin d’une ère : celle du Booba « d’avant ». En effet, après cet album, une transition s’est amorcée pour l’artiste.

En changeant de direction artistique et en faisant évoluer son personnage, le Duc est passé de jeune banlieusard originaire du 92, à un homme d’affaire aux grandes ambitions. A ceux qui ont eu, et ont encore beaucoup de mal à l’accepter, Booba a répondu par le succès. Aujourd’hui encore et plus que jamais, il demeure encore au sommet du rap français.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zkr connexion DA Uzi clip "On se comprend" 2020

Zkr et DA Uzi s’associent pour « On se comprend » [Clip]

Dwyane wade annonce sur le plateau d'Ellen DeGeneres que sa fille est transgenre

Dwyane Wade affiche son soutien à sa fille transgenre