in

Temps mort, le classique de Booba fête ses 18 ans

image cover temps mort booba
Cover de "Temps Mort" l'album classique de Booba

En 2002, Booba sort son premier album solo Temps Mort. Disque qui l’installe définitivement comme une tête d’affiche du rap français à l’époque, il est aujourd’hui passé à la postérité et considéré comme un classique immarcescible du rap français.

S’il s’agit du premier solo de Booba, le rappeur du 92 n’est pas non plus un débutant à l’aube du 21ème siècle. Il a fait ses armes dans l’underground du rap français, d’abord avec La Cliqua en tant que danseur puis avec Ali. Avec ce dernier , il fonde Lunatic. Ensemble, ils marquent un public de connaisseur par leur rap brutal et sans concession, directement inspiré du hip-hop new-yorkais de l’époque, Mobb Deep en tête.

Après leur album « Mauvais Oeil » en 2000, B20 a des velléités de départ et Ali se reconnait de moins en moins dans le discours extrême qui a fait le succès du duo. Il est temps que chacun mène sa barque de son côté.

Ayant fondé son label indépendant avec Ali, Geraldo et Jean-Pierre Seck, Booba dispose d’une liberté de création totale. Chez 45 Scientific, les beatmakers attitrés sont Animalsons et Fred Dudouet. Avec ces deux-là, à l’origine de 10 des 14 titres de « Temps mort », Booba trouve un style qui diffère un peu de Lunatic, plus moderne :  « Avec Fred, on se tirait bien la bourre en studio. Il y avait une émulation. On ramenait une nouvelle cassette de sons à chaque session » se remémorait Animalsons chez nos confrères de l’abcdrduson.

L’insolence en étendard

booba infographie temps mortAlors que l’alchimie avec Ali était parfaite, chacun étant la béquille de l’autre quand un couplet arrivait à bout de souffle, l’enjeu pour Booba est d’être aussi brillant en solo, voire plus. Résultat : il rappe toujours au kilomètre, mais ses placements, son intonation racailleuse et ses phases tranchantes permettent à ses morceaux de garder l’auditeur en tension. Son rap « t’attrapes par le col » comme il le clame dans le son « Nouvelle école ». Booba n’en a rien à faire de venir donner des leçons de vie à travers sa musique. Si son impudence à l’égard des femmes, des puristes et de l’argent choque une personne, elle va en séduire dix, car il fait partie des rares à prôner la violence et l’individualisme avec honnêteté. Et si son discours ne parle pas à tous, la maitrise incontestable dans son rap met, elle, tout le monde d’accord.

Seuls deux mantras l’occupe : faire du biff et être indépendant. Le second peut généralement faire obstacle au premier. Pas chez celui qui créera plus tard plusieurs marques et une radio. « Temps mort » se vend à 160 000 exemplaires et devient disque d’or un an après sa sortie, alors même que le contenu du projet est très sombre et qu’il sort sur son propre label. Il faut croire que « C’est bandant d’être indépendant ». Seul « Destinée », porté par le refrain de Kayna Samet est diffusé en radio et lui ramène un plus large public, mais il n’est présent que sur la réédition et tranche avec l’univers peint dans l’album.

Sinon, il continue de marteler ses rimes au micro comme s’il violentait un sac de frappe à un entraînement de boxe. Du menaçant « Le bitume avec une plume » à l’insolent « On m’a dit », Booba pose tout au long des 14 titres un manifeste de son talent illimité. Une première pierre à sa carrière solo qui reste, 17 ans après, l’une des œuvres les plus flamboyantes de Booba et par extension de l’histoire du rap français.

Booba – Temps Mort en streaming

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Music to Be Murdered By d'Eminem : Entre soif de sang et quête de reconnaissance

Eminem : Music to Be Murdered By, la soif de sang d’une légende en quête de reconnaissance

image-olive-et-tom-nouveau-jeu-video-2020

Olive et Tom : le jeu vidéo fait son retour après 14 ans d’absence