spot_img
spot_img
AccueilRap français : Actualité, sorties d'albums et sons du moment : Guizmo noyé dans la rue avec ''Amicalement...

[Chronique] : Guizmo noyé dans la rue avec  »Amicalement Vôtre »

-

Ça ne faisait qu’un an que Guizmo ne nous avait pas livré de projet, depuis  »GPG » en 2016. Pourtant, on attendait quand même son retour. S’il n’est pas un rappeur de premier ordre, il fait partie de ceux qui jouissent quand même d’une belle cote de popularité auprès du public. Et ça date depuis relativement longtemps, de l’époque où il rappait avec les gars de l’Entourage avant de signer chez Yonea et Willy. Son côté enfant terrible, sous influences, pouvait rappeler un peu Salif par certains côtés (les addictions notamment), et on aime bien ce genre de personnage.

Depuis, il a considérablement fait évoluer son art, passant de l’egotrip à un rap beaucoup plus sincère, où l’artiste s’ouvre beaucoup plus. Après l’egotrip, place aux confessions, sur l’alcool, la drogue, les business de rue, puis viennent les ambitions déçues, les pensées noires, la dépression. Des sujets qui lui tiennent à cœur, très personnels, et qui sont encore très présents dans  »Amicalement Vôtre » le nouvel opus de Guiz’.

On connaissait déjà évidemment les morceaux  »Pardon »,  »Je n’sais pas quand ça finira », ou encore  »Les gens parlent d’amour », qui sont tous dans l’humeur dépressive dont on parlait précédemment. Mais le projet est beaucoup plus varié que cette simple humeur, même si elle reste dominante. Vous allez le voir dans cette petite chronique.

Entre egotrip et dépression

Car il y a un peu de tout sur ce projet. Du très bon story-telling comme dans  »L’histoire d’un négro », des titres où il se livre comme dans une autobiographie ( »30 euros », ou l’excellent titre  »Mon CV ») mais aussi quelques chansons plus légères comme  »K-2000 ». Avec bien souvent cette ultra-sincérité qui le caractérise, car Guizmo est un écorché vif, incapable de travestir sa réalité pour vous la livrer, il la donne donc comme elle vient : avec les tripes.

Globalement, les ambiances musicales se ressemblent un peu toutes, mais il y a d’excellentes tentatives trap, sur  »L’Histoire d’un négro », morceau vraiment bien fait et très original de la part de Guiz’, sur  »Vagabond » et un autre,  »Je me rappelle ». Ce morceau s’adresse à son père, et il est assez incroyable. On trouve même du dansant dans  »J’sais qu’t’as mal ! » qui a un très bon potentiel club. Le reste est dans un mood très mélancolique, très triste.

Avec ce projet, Guiz’ marque sa volonté de rapper pour les gens, pour tous les gens. Tous ceux qui le suivent, qui le fréquentent, qui l’écoutent, quelle que soit leur origine sociale ou géographique. Il le dit d’ailleurs dans son dernier morceau,  »Amicalement Vôtre » : il veut rapper pour les gens. Et sa musique est remplie de messages qui parleront sans doute à tout le monde. Objectif atteint pour le Guiz’ donc, même si on aimerait le voir encore plus varié, car quelques morceaux se ressemblent beaucoup dans l’humeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous