spot_img
spot_img
AccueilRap français : Actualité, sorties d'albums et sons du momentRetour vers le classique: "On Fait Les Choses" de...

Retour vers le classique: « On Fait Les Choses » de la Première Classe

-

CLASSIQUE RAP FRANCAIS

Reprise de la semaine, ou fin du long week-end pour certains, quoiqu’il en soit, le Retour vers le classique est toujours au rendez-vous ! Vous avez très certainement déjà poncé les classiques de ce weekend et êtes donc dans l’attente d’un énième son à vous mettre sous la dent (ou tout du moins dans les oreilles). Pas de soucis, j’ai très certainement de quoi vous sustenter. Rien de très éloigné de chez nous pour aujourd’hui car, pour reprendre la semaines ce lundi sera marqué par un classique du rap français, notre bonne vieille musique hexagonale. A nouveau, on va faire parler les artistes restés muets jusqu’à présent, et leur rendre hommage avec leurs sons qui nous on fait vibrer reste une priorité. Aujourd’hui c’est le Secteur A et la Première Classe qui sont présentés au travers du classique « On Fait Les Choses ».

Les noms risquent de se mélanger pour les néophytes ou du moins, les plus jeunes d’entre vous mais ne vous en faites pas, rien de très compliquer au final. En réalité, « On Fait Les Choses » est un morceau que l’on doit au label Première Classe, une chanson que l’on retrouve sur la compilation « Première Classe Vol. 1 ». C’est en 1998 que le label voit le jour, issu de la maison mère Secteur A. L’idée était de regrouper un maximum d’artistes, comme on peut le voir avec la participation des Neg’ Marrons (composés de Jacky Brown et Ben-J), Pit Baccardi, Mystik, Rohff, etc… Et si l’on choisit « On Fait Les Choses » pour aujourd’hui, c’est parce qu’il s’agit du tout premier son enregistré pour la compil’. A l’origine, Kery James était invité à poser sur la track. Malheureusement indisponible, il proposera tout de même d’être remplacé par Rohff, jeune MC qui commence à percer et dont il assure la qualité plus que prometteuse. De même, à la base les Neg’ Marrons n’étaient pas sensés participer au son. C’est suite à la prod du beatmaker Djimi Finger que les artistes commencent à s’emballer pour que la chanson prenne forme. Enregistrer en moins de 2h, qui c’est si les rappeurs savaient alors qu’ils venaient de créer la signature même du groupe et un classique incontournable du rap français… ?

Un egotrip en bonne et due forme donc, qui reçoit immédiatement son succès dans le milieu de l’underground. Les punchlines fusent et s’enchaînent, Mystik ouvre le morceau (« J’te laisse même pas le temps de finir, je veux te chienter »). Le ton est donné, repris et amplifié dans le refrain (« Je vais te brûler comme du teuchi et te fumer comme un spliff de zèbe). Pit Baccardi profite également du chorus pour rappeler son appartenance à un autre collectif incontournable du game français à l’époque: Time Bomb (« Time Bomb, Première Classe, pour le nord, sud, est, ouest »). Il poursuit également afin d’étaler sa technique et sa maitrise des mots (« Epéle le B, le A, 2C, A.R.D.I., le B.A. BA du B. on rappe dans ta stéréo »). Malgré le côté évidemment arrogant que réclame un tel son, il précise bien qu’il se refuse les habituels clichés (« J’me focalise pas sur les histoires de meufs/N’immortalise pas sur ces histoires de cité et d’keufs »). Tous partagent cependant ce point commun de se citer à la troisième personne au cours de leur couplet: Mystik (« Je suis le mec qu’on appelle Mystik, Mystikamenté »); Pit Baccardi (« Baccardi juste pour le goût goutte c’est pas des rimes au compte-goutte »); Rohff (« Rohff excelle, de Vitry à Garges Sarcelles »); Ben-J le sous-entendant (« Tu sais qui je suis n’est-ce pas ? ») et Jacky Brown se met plus en avant que tous (« C’est Jacky que tu veux clash, qu’est-ce qui ce passe t’es chicktaille »). Au final un rassemblement d’artistes qui viennent tous l’un après l’autre se déchainer au mic et rivaliser de punchlines pour un egotrip conséquent qui ne peut que mettre en avant la qualité des MC’s. Succès immédiat dès la sortie, et on le comprend fort bien, la Première Classe se faisait calmement mais sûrement, le classique à quant à lui été fulgurant. On Fait Les Classiques…

 

image cover album Première Classe vol 1 de la Première Classe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous