in

J'adoreJ'adore

Cinq choses à savoir sur The Massacre, le deuxième album de 50 Cent

Cinq choses à savoir sur The Massacre de 50 Cent album 15 ans

Le 3 mars, 2005 sortait The Massacre, le deuxième album de 50 Cent. Quinze ans plus tard, cet opus mémorable est loin d’avoir livré tout ses secrets.

Il y a quelques semaines, nous célébrions l’anniversaire de Get Rich or Die Tryin’, un classique parmi les classiques et le premier album de 50 Cent. Salué et hissé au sommet après cette sortie, le vétéran du Queens avait donc la lourde tâche avec son deuxième disque, The Massacre, de faire mieux, ou au moins aussi bien que son premier effort. Une mission plus qu’ardue vous en conviendrez.

La postérité sera d’accord pour dire qu’il n’y est pas parvenu. Malgré tout, The Massacre reste un excellent album de la discographie de Fifty. L’un des meilleurs même, mais un projet trop souvent oublié, car dans l’ombre de son grand frère. Aujourd’hui, le deuxième album du boss du G-Unit fête ses quinze ans. Célébrons-le dignement en revenant sur cinq anecdotes à son sujet.

Kanye West, le nemesis de Fifty

On connaît tous l’histoire du duel légendaire qui opposa Kanye West et 50 Cent en 2007. En effet, les deux rappeurs sortaient le mêmes jours leurs projets respectifs, Curtis et Graduation. Deux mastodontes de rap game s’opposent, mais il ne pouvait en rester qu’une : malheureusement pour Fif’, le rappeur de Chicago remporta la bataille des chiffres, laissant son rival sur le banc de touche.

Et si je vos disais que cette défaite n’était pas la première de 50 Cent contre Mr. West ? En effet, l’année précédente, en 2006, les deux MC étaient déjà opposés avec leur deuxième album respectif. The Massacre et Late Registration concouraient en effet tout deux dans la catégorie du « Meilleur album rap » des Grammy Awards. Cette fois encore, Kanye a coiffé Fifty au poteau. Bien plus tôt que l’on ne le pense, 50 Cent avait trouvé son nemesis. C’est peut-être d’ailleurs pour ça que les deux n’ont jamais fait de featuring qui sait ?

The Massacre symbolise la bromance entre 50 Cent et Eminem

Plus que des collaborateurs, Eminem et 50 Cent sont de véritables amis, des bros. Tout récemment d’ailleurs, Marshall Mathers l’a rappelé lors d’un discours fort tenu lors de l’intronisation de Curtis Jackson sur le Hollywood Walk of Fame. Bien que les deux artistes avaient déjà collaboré sur le classique « Patiently Waiting », extrait de Get Rich or Die Tryin’, leu amitié a réellement été rendue visible sur The Massacre.

En effet, sur cet album, les deux potes s’affichent comme étant les Batman et Robin du rap, de véritables acolytes « GATman and Robbin ». Si Em jouait déjà les super-héros dans le clip délirant de « Without Me », il laisse désormais le rôle de Robbin à son pote new-yorkais. Avec ce morceau clippé magnifiquement façon comic, et qui sample le générique de la série Batman des années 60, leurs affinités artistiques et humaines se sont affirmés plus que jamais.

La France privilégiée

Dans les années 2000, il n’était pas rare de voir des sorties d’albums ciblées. Les labels aimaient en effet rajouter des singles exclusifs pour certains pays, en fonction de leur succès en amont. C’est ainsi que nous, petits Français, avons eu droit en 2006, à une réédition spéciale de l’album en physique.

En plus des 22 morceaux initiaux qui composent le disque, deux titres supplémentaires ont été ajoutés. Les singles issus de la BO du film Get Rich Or Die Tryin’, « Window Chopper » et « Best Friend », en collaboration avec la chanteuse Olivia. Ce ne sont pas des inédits certes, mais de véritables pépites de la discographie de 50 Cent. Si vous possédez la version française de l’album, vous pouvez considérer que vous avez entre les mains un objet de collection. Cocorico !

Quelques mois après la sortie de The Massacre, partout dans le monde cette fois, le rappeur a dévoilé une nouvelle édition du projet. Intitulée The Massacre (Special Edition), celle-ci contient un remix du titre « Outta Control « avec Mobb Deep, mais aussi un DVD bonus avec des clips de tous les titres de l’album.

« Candy Shop », un classique certifié « explicit content »

Comment évoquer The Massacre sans parler de « Candy Shop » ? Encore aujourd’hui, ce titre reste l’un des singles les plus mémorables de 50 Cent. Comme chacun sait, ce morceau est rempli d’allusions sexuelles implicites. En effet, le champ lexical des sucreries a été choisi pour parler ouvertement de sexe du point de vue masculin. En faisant cela, 50 Cent souhaitait être le moins vulgaire et obscène que possible. Anecdote également, le clip a été tourné à Hollywood.

Cela étant, « Candy Shop » est aussi l’une des chansons les plus censurées du répertoire de Fifty par les radios américaines. Bien que les « bip » ont pu gâcher le plaisir d’écoute de certains, cela n’a pas empêché le titre de flirter avec les sommets. Certifié or, le single s’est hissé dans le top 20 du Billboard Hot 100.

Mieux encore, « Candy Shop » a carrément été nominé dans la catégorie « Meilleure chanson rap » des Grammy Awards de 2006. Malheureusement pour lui, Fifty a perdu face à « Diamonds From Sierra Leone » de Kanye West. Et oui encore lui. Mais qu’importe, cette chanson est la preuve que l’on peut très bien parler de cul avec classe. Pour sûr que sans lui, The Massacre de 50 Cent n’aurait pas eu le même succès.

The Massacre, album de tous les records

Terminons cette rétrospective anecdotique sur l’héritage de ce projet. Car si The Massacre n’a pas fait mieux que Get Rich or Die Tryin’ dans le temps, il a quelques distinctions à son palmarès. En effet, 1,14 million de copies de l’album ont été vendues en quatre jours. Ce faisant, il s’agit de la septième meilleure performance de vente de tous les temps, et la deuxième meilleure performance pour un rappeur, derrière The Marshall Mathers LP (1,76 million) de son mentor Eminem.

Avec The Massacre, 50 Cent est aussi devenu le premier artiste à inscrire quatre albums dans le top 10 du Billboard depuis les Beatles. Enfin, le 24 janvier 2020, soit il y a quelques jours à peine, l’album a été certifié 6 fois disque de platine par l’institution RIAA. Sa dernière certification (5x platine) remontait à décembre 2005, soit il y a presque 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

Oxmo Puccino Officier des Arts et des Lettres

Oxmo Puccino a été fait Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres

jussie smollet point sur l'affaire

On fait le point sur l’affaire Jussie Smollett