in

Big Sean et Metro Boomin sortent « Double or Nothing »

image metro boomin big sean double or nothing
Découvrez notre chronique de "Double Or Nothing" de Big Sean et Metro Boomin

Pour un gros album aux USA, il faut souvent l’alliance d’un MC et d’un beatmaker, un duo indispensable qui a aujourd’hui quasiment disparu, car les rappeurs travaillent avec une dizaine de producteurs en même temps, capables de leur apporter des univers variés, mais on perd alors en intensité dans l’alchimie. Ici, Big Sean semble vouloir remettre ce duo au goût du jour, en appelant le maestro Metro Boomin pour un 10 titres commun.

A priori, les deux sont totalement compatibles. Metro Boomin sait à peu près tout faire de toutes façons, et le chemin parcouru depuis son explosion avec Young Thug est incroyable. Il s’est diversifié, il a pris de l’ampleur, et est désormais mondialement reconnu comme un des touts meilleurs. L’inconnue se situe plutôt du côté de Big Sean, capable de nous sortir des couplets incroyables comme dans  »Control », ou des refrains insupportables comme il en a fait par dizaines. Pourtant, le jeune rappeur a du talent, il l’a prouvé maintes fois, et ça n’est pas pour rien que Kanye West l’a poussé dès ses début.

Ce court EP de 10 titres, avec un producteur attitré (et un bon), va-t-il permettre à Big Sean de franchir un pallier, ou au moins de rayonner sur tout un projet ? La tâche s’annonce difficile, mais pas impossible.

Encore un peu irrégulier

Big Sean faute par fois par excès de nonchalance et de bêtise,, ce qui peut arriver rapidement lorsqu’on joue tout sur le flow et l’attitude, et qu’on ne fait pas attention. Le risque est de devenir une caricature de soi-même assez vite. Mais sur les premiers titres du projet, aucune trace de cette nonchalance. Même le premier banger avec Travis Scott,  »We Go Legend », est assez efficace. Le morceau  »Big Bidness » avec Chainz est un des meilleurs titres du projet, et  »Who’s Stopping » avec ses sonorités légèrement latino est une excellente tentative. 21 Savage vient aider Sean sur  »Pull Up N Wreck » amenant une touche un peu plus sombre.

Puis on retrouve un titre où on voit les travers de Big Sean, sur  »So Good » avec Kash Doll. Sur une prod comme ça, il aurait pu faire quelque chose de plus travaillé, c’est dommage car ça fait retomber tout ce qu’il avait mis dans le début de son projet.Le morceau  »Savage Time » n’est pas incroyable, mais  »Even The Odds » avec Young Thug est une très bonne tentative de trap très lente, où l’énervement est d’abord suggéré plutôt que d’être  »hurlé ».

Globalement, on a un bon projet, avec d’excellentes prods. Metro Boomin est capable de mettre une ambiance de fête aussi bien qu’une atmosphère plus mélancolique, plus triste, ou plus excitée / énervée, et Big Sean est quasiment tout le temps bien dans le thème. Quelques titres sur lesquels il se repose un peu trop sur sa nonchalance, et d’autres où au contraire elle est parfaitement adaptée, comme dans  »In Tune ». On a un peu de planant aussi, avec Swae Lee à la fin du projet, et du rap un peu plus à l’ancienne comme dans  »No Hearts, No Love ». Bref, le rappeur nous montre qu’il peut tout faire, assez bien, et Metro Boomin nous démontre qu’il est toujours un des meilleurs. Mais on a du mal à croire que ce projet va s’inscrire dans le temps, même s’il est bon. Il lui manque probablement ce supplément d’âme qui transforme un bon disque en potentiel classique. Mais Big Sean est définitivement sur la bonne voie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

image eminem untouchable son

Eminem dévoile son nouveau single  »Untouchable »

image grems clip fantomas

Grems en  »Fantomas » dans son dernier clip