Retour vers le classique: « Nas is Like » [Clip]

-

Bienvenu pour le « Retour vers le classique » ! Mais qu’est-ce donc ? Tout simplement notre nouvelle rubrique à Hip Hop Corner. Chaque jour, nous vous proposons de revenir sur ce qui a marqué l’histoire du rap, US comme FR. Clip, son, album, prestation scénique… Tous ces petits éléments qui, à un moment ou un autre, ont su marquer leur époque et devenir une référence dans leur genre.

Aussi, pour commencer, quoi de mieux qu’un son classic entre tous, j’ai nommé: « Nas Is Like » du poète new-yorkais Nas.

[hdvideo id=2360]

Nas is like a classic

Treizième piste (sur 16) du troisième album solo de Nas, intitulé « I Am… » sorti le 06 avril 1999, « Nas Is Like » est assurément l’un des sons les plus connus du rappeur. Produit par DJ Premier, le son contient plusieurs samples: « What Child Is This » de John V. Rydgren et Bob R. Way; « Why » de Don Robertson; « Nobody Beats The Biz » de Biz Markie et T.J. Swan; et surtout les morceaux de l’artiste lui-même « It Ain’t Hard To Tell » et « Street Dreams »). Une instru qui a donc su se faire incontournable à présent, et tout amateur de rap US n’a aucun mal à reconnaitre ce qu’il écoute dès les premières notes.

Sortie quelques semaines avant l’album, « Nas Is Like » ne déçoit aucunement et prépare le public à un grand album. S’inscrivant dans la droite lignée de ce qu’à pu proposer « It Ain’t Hard To Tell » sur l’album « Illmatic » (1994), « Nas Is Like » est un egotrip à la gloire du nom de son auteur: « Nas Is Like half man half amazing ». Sur le second couplet, l’artiste verse même dans le mysticisme et n’hésite pas à se comparer aux divers éléments tel que le feu, la terre, l’air,… (« Nas is like… Earth, Wind and Fire… ») et va même plus loin en prenant pour exemple les planètes en orbite et prétendant s’aligner avec: « Planets in orbit, line ’em up with the stars ». D’une manière générale, cet enchaînement de comparaisons extrêmes ne semble pas avoir de fin et gagne ne intensité au fil des couplets, Nas se disant Pharaon (un renvoi direct à la pochette de l’album) et même n’hésite pas à se décrire comme « the last one left » soit le dernier MC qui soit.  Enfin, par delà les couplets, c’est surtout le mix entre scratches de DJ Premier et punchlines de Nas au refrain qui reste en tête de beaucoup. Des phases issus de « It Ain’t Hard To Tell » (« Nas is like life or death »), la fameuse image du « half man » dont je fais référence plus en avant et le sentencieux « My poetry’s deep, I never fail ».

image cover Nas Is Like

Enfin, le clip a été tournée à Queensbridge, quartier de l’artiste, ou l’on peut reconnaître en guests DJ Premier, le basketteur Ron Artest, le rapper Nature et les membres du groupe The Bravehearts.

Au final, « Nas Is Like » est le son qui aura su s’imposer comme l’hymne incontournable du MC. La chanson culte par excellence dans la discographie de l’artiste, souvent citée dans les coups de coeurs des fans. Un egotrip centré sur lui-même, sans faire étalage de sa supériorité en devenir auprès des autres. Ses propos sont sans contestation possible (« No doubt »), Nas n’est pas en voie de devenir le meilleur, il l’est déjà !

Nas is classic !

 

Issu de l’album « I Am… » :

 

image cover de l'album de Nas I Am

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR