R. Kelly : la mère de London On Da Track témoigne que l’artiste en disgrâce a déjà eu à la menacer

-

Le procès de R. Kelly pour crimes sexuels est toujours en cours à Brooklyn dans l’Etat de New York aux USA. Inscrite par l’accusation à la liste des témoins, la mère de London On Da Track, Cheryl Mack, a déclaré que le chanteur en disgrâce l’avait menacée une fois. La tentative d’intimidation serait le moyen utilisé par le rappeur dans le cadre d’une action en justice intentée contre lui par un client à elle.

Témoin au procès de R. Kelly, la maman du producteur London On Da Track dit que l’artiste mis en cause l’a menacée une fois

Au procès de R. Kelly, Cheryl Mack affirme qu’elle a commencé sa collaboration avec R. Kelly au cours de l’année 2005. En effet, à l’époque, elle s’occupait de la carrière d’une jeune chanteuse de 17 ans nommée Precious, à laquelle Kelly s’était intéressée. En témoignant, celle qui est également la mère du producteur London On Da Track confie que leur collaboration aurait eu un terme lorsque sa cliente a menacé de le poursuivre pour harcèlement sexuel.

« Il m’a dit qu’elle essayait de porter plainte et que je devais choisir une équipe », s’est souvenue Mack lors de son témoignage, vendredi. « Il a dit : « En général, dans ces situations, des gens sont portés disparus. » C’est alors cette dernière affirmation de l’interprète de « The storm is over » qui l’aurait contrainte à se rétracter à l’époque.

Pour rappel, la défunte star du pop Aaliyah est une autre artiste que Robert Sylvester Kelly comme il se présente à l’état civil, aurait contraint à une relation sexuelle. L’oncle de celle-ci, Barry Hankerson, avait lui-même témoigné qu’il avait l’ambition de s’en prendre au chanteur après avoir découvert le forfait, mais s’en est finalement abstenu.

« Pour être très honnête avec vous, bien sûr, j’étais contrarié. Je devais vraiment, vraiment réfléchir à ce que seraient mes actions », avait-il déclaré dans The Rickey Smiley Morning Show. « Et vraiment j’ai découvert que je n’étais pas un criminel pur et dur. Je ne pouvais tuer personne. Alors, j’ai pris sur moi-même, je suis musulman, et je suis allé voir Minster Farrakhan et nous avons juste prié à ce sujet, nous nous sommes résolus à laisser Dieu s’occuper de lui. Je pense que c’est ce qui se passe. Cela n’a aucun sens que deux vies soient détruites. »

Le procès est toujours en cours à Brooklyn et les éléments accablant le chanteur américain continuent d’être présentés par la partie accusatrice. Hip-hop Corner vous tient informé de la suite au fur et à mesure qu’il y a un éventuel rebondissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR