Smoke Dawg : le jury est sur le point de délibérer dans le procès du présumé assassin du rappeur

-

Il y a maintenant 4 ans que le rappeur américain Smoke Dawg et son directeur de marque ont été tués. Alors que leur meurtrier présumé Abdulkadir Handule est embarqué dans une bataille juridique depuis des mois, il nous est rapporté dernièrement que le jury affecté à son procès va commencer à délibérer.

Près de quatre ans après l’assassinat de Smoke Dawg, un jury délibérera dans le procès contre son meurtrier présumé Abdulkadir Handule

Smoke Dawg et son directeur de marque ont été abattus devant une boîte de nuit à Toronto, leur ville natale. Alors que le procès de leur présumé meurtrier, un homme répondant au nom de Abdulkadir Handule durait depuis des mois, The Star rapporte que l’accusation et la défense ont prononcé leurs dernières plaidoiries devant les jurés le 22 février.

Pour information, ledit procès a commencé en novembre, mais a connu de nombreux retards en raison des vacances, mais également la pandémie de la Covid-19. À noter que tout au long des séances, Handule n’a jamais témoigné. En revanche, son avocat Dirk Derstine a reconnu qu’il faisait partie des trois tireurs qui ont ouvert le feu à l’extérieur de la discothèque Cube (Toronto) en 2018. De son côté, l’accusation a mis évidence l’argument selon lequel Handule aurait ciblé Smoke Dawg cette nuit-là. Allégation que son avocat a niée.

“C’est vrai qu’Abdulkadir a couru après lui et lui a tiré dessus… probablement sans lui faire du bien et oui, en effet, il lui a tiré dessus au sol quand il était là-bas”, a expliqué l’homme de droit. « Mais, vous n’êtes pas ici, comme Saint Pierre aux portes nacrées, pour décider s’il est ou non un bon être humain. Vous êtes ici exclusivement pour décider s’il est légalement coupable des différentes infractions. »  Maître Derstine pense d’ailleurs que la fusillade n’était pas ciblée, mais s’avérait plutôt être une mauvaise action axée sur la testostérone. “Ces deux jeunes hommes se sont dit quelque chose de stupide, ce qui a précipité quelque chose de stupide et finalement tragique“, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il importe de vous informer que dans l’affaire, le jury a été informé que le meurtre au premier degré ne constituait pas un chef d’accusation valable. Cependant, Derstine soutient que le meurtre au second degré n’était pas non plus une accusation dont Handule s’était rendu coupable non plus. Aussi l’avocat de l’accusé a-t-il déclaré qu’il n’y avait aucun moyen de prouver que les balles de l’arme que portait Abdulkadir Handule ce jour était réellement celles qui avaient tué l’une ou l’autre des victimes.

De même, l’avocat à cheval au profit de son client a fait valoir que Smoke Dawg se moquait de Handule avant la fusillade et que c’était le défunt rappeur qui avait tiré les premiers coups de feu. L’équipe de l’accusation a reconnu cette affirmation. En revanche, la procureure Anna Tenhouse a montré devant le tribunal des images de vidéosurveillance montrant que Handule et ses amis complotaient non seulement pour la violence, mais y incitaient également.

Pour finir, le juge de la Cour supérieure, Brian O’Marra a indiqué aux membres du jury qu’il comptait fournir des instructions juridiques mercredi avant les délibérations.

Ambro Ola
Ambro Ola
Titulaire d’une licence en linguistique anglaise, je suis web rédacteur, content-manager. Je nourris une passion toute particulière pour l’art_ la poésie et la musique en l’occurrence. Bercé dès le jeune âge par les vers renversants des légendes du hip-hop tels que Eminem et Youssoupha, j’ai nourri très vite et mûri en grandissant, une forte affection pour le rap, la parole vivante, qui sait se faire tendre, instructive ou agressive.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous