in

Stos, l’héritier de Seth Gueko

Gros plan sur Stos le fils de Seth Gueko

Tout en traçant sa propre voie, Stos semble se nourrir de l’expérience de son père, l’irréductible Seth Gueko.

C’est une affaire de famille. Alors que Seth Gueko continue de triturer les mots pour pondre des morceaux gorgés de punchlines, son fils – qui porte le blaze de Stos – semble déjà prêt à prendre la relève. Découvert par le grand public sur le titre Tel Père, Tel Fils de Seth Gueko, Stos nous régale.

Très à l’aise dans sa musique, le jeune MC donne l’impression de tenir de son père ce pouvoir de manier les mots comme lui semble. Ce qui peut paraître assez étonnant, vu la carte d’identité de Stos qui a tout juste 19 ans. S’il savait à peine parler quand son père sortait son premier maxi « Mains Sales » en 2004, le fils du Professeur Punchline écrit déjà comme un grand. Même s’il est encore loin d’avoir imposé son rap comme une sorte d’école de l’assonance et de la rime riche.

Comme un gecko

Mais la comparaison entre le père et le fils s’arrête là… ou presque. S’il a peut-être grandi avec du Seth Gueko dans les oreilles, Stos nous montre que ses codes musicaux n’ont rien à voir avec ceux de son daron. Moins charismatique mais plus accessible que l’auteur de Patate de Forain, Stos a la créativité dans le sang, la fougue des jeunes MC et l’expérience du Barlou. Sa musique, au flow moderne et endiablé, laisse paraître une succession de demi-aveux. Un exemple ? Il suffit de poser une oreille sur son nouveau titre intitulé Cervo.

Dans ce morceau à l’ambiance vaporeuse, le fils de la tête de Roumain la plus célèbre du rap français nous épate. Dès la deuxième écoute de Cervo, on se rend compte que le flow de Stos fusionne avec la musique. Comme s’ils ne faisaient qu’un. Le jeune MC s’autorise même le chant, en calibrant parfaitement l’autotune, à l’heure ou son paternel s’est toujours refusé son utilisation. Mais ce n’est pas tout… le rappeur saint-ouennais sait aussi poser avec des flows nerveux, tout comme il peut nous plonger en apnée dans un univers dont lui seul a le secret. En témoignent ces différents freestyles sur YouTube.

Stos s’adapte. Comme le gecko, ce lézard dont la peau peut prendre de nombreuses couleurs, le rappeur aux cheveux locksés est capable de kicker sur différentes prods. Épaulé par Seth Gueko, il affiche également un état d’esprit qui contraste avec les idées reçues sur la «nouvelle génération». Posé, humble, ouvert et proche de son public, il a tout pour plaire. Mais maintenant que les jalons sont posés, reste au jeune représentant de Saint-Ouen-l’Aumône de s’imposer sur le long terme. Avant d’avoir peut-être le luxe de faire mieux que son père.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Olympia rap

Des rappeurs vont donner un concert solidaire à l’Olympia pour la bonne cause

Quand les challenges envahissent la toile

Challenges et viralité : les nouvelles tendances au service du rap US