in

« The Last Dance » : focus sur Dennis Rodman et Phil Jackson

The Last Dance Rodman

La série événement The Last Dance continue sur Netflix avec deux épisodes centrés sur Rodman et Jackson. Une plongée dans l’intimité de deux extravertis.

La série Netflix The Last Dance nous avait laissés sur la rupture entre Pippen et son management ainsi que le début de saison 97-98 compliqué des Bulls. La suite démarre sur un tout autre ton. « J’aurais pu exploser, être en prison ou mort ». C’est par ces mots que Dennis Rodman introduit l’épisode 3 de The Last Dance. Ce passage a l’intention de montrer au grand jour le véritable Rodman : « On critique beaucoup Dennis Rodman, mais on ne le connaît pas vraiment ».

The Last Dance Rodman 2

Rodman, l’OVNI de la NBA

Avant d’être la troisième roue du carrosse des Bulls, Rodman a connu un parcours compliqué. La série documentaire use du même procédé qu’avec Jordan et Pippen en nous replongeant dans sa jeunesse. À 18 ans, sa mère en a assez de le voir inactif à la maison et décide de le virer du foyer familial. De fait, Rodman se retrouve deux ans dans la rue. Heureusement, le basket le sauvera littéralement.

Courtisé par une fac, il va avoir l’occasion de montrer ses talents de défenseur et aux rebonds. Rodman est ensuite drafté au second tour par les Pistons et devient la star la plus controversée de la ligue. En effet, l’ailier fort n’entre pas vraiment dans le moule du joueur NBA classique. Affublé de piercings sur le nez et dans les oreilles, d’une couleur capillaire changeante et d’une façon de s’habiller peu orthodoxe, Dennis est un OVNI en NBA. Une liberté qu’on ne peut contrôler, comme l’affirme Chuck Daly, son coach aux Pistons :

« On ne met pas de selle à un mustang »

Au-delà du cas Rodman, cet épisode de The Last Dance montre l’éclosion des jeunes Bulls en playoffs. Notamment « The Shot » de MJ face au Cavs. Cependant, un adversaire de taille se tient sur leur route, les Detroit Pistons. En effet, surnommés les « Bad Boys », les Pistons vont martyriser les jeunes taureaux pendant 3 ans.

Grâce à leurs « Jordan’s rules », Isiah Thomas et les siens vont user de tous les moyens pour arrêter Jordan en playoffs. L’objectif était de harceler Jordan à terre, car il était impossible de le retenir lorsqu’il était en l’air. Un but atteint trois années de suite en battant les Bulls à l’Est.

The Last Dance Rodman 3

Phil Jackson le gourou et le 1er titre NBA

L’épisode 4 de The Last Dance, signe aussi un focus sur l’entraîneur mythique de l’équipe Phil Jackson. L’homme ayant baigné dans la culture amérindienne, il s’en est inspiré pour ses techniques de management. Par des séances de yoga, voire de lectures de textes philosophiques et bouddhistes, Phil Jackson détonne. Un hippie au sein de la NBA. Pourtant, ce qu’il entreprend renforce son lien avec les joueurs.

De plus, avec l’aide de Tex Winter, il développe une stratégie offensive particulière, l’attaque en triangle. Pour répondre à l’impasse de Jordan contre le reste du monde, Jackson veut intégrer le reste de l’équipe. Cette tactique va permettre de libérer un peu de poids des épaules de Jordan et d’assister à l’éclosion de Pippen.

Au cours de la quatrième confrontation de suite en playoffs, les Bulls vont enfin battre les Pistons. Un Jordan plus musclé et collectif va permettre de vaincre la malédiction. Les Bulls ne feront qu’une bouchée des Lakers de Magic en finale et s’adjugeront leur premier titre NBA en 1991. Phil Jackson est récompensé au bord du terrain par Jack Nicholson, et Michael Jordan tombe en larmes.

The Last Dance Rodman 4

Jerry Krause remet de l’huile sur le feu

En 93, The Last Dance montre à l’image un Rodman au fond du trou. Il passe notamment tout près du suicide. Tradé aux Spurs, il débarque ensuite aux Bulls en 95 dans un échangé osé de la part du GM, Jerry Krause. Comment le bad boy va t-il s’intégrer dans l’équipe de ces ennemis jurés ?

Dans la réalité, l’accueil de Pippen et Jordan a été honnête, car ils savaient que Rodman avait la capacité d’apporter une grosse défense à l’équipe. Toutefois, il a fallu accepter Rodman tel qu’il est, c’est-à-dire lui laisser son autonomie. Une liberté qui pouvait le pousser à partir une semaine en cours de saison pour prendre des vacances à Vegas. Phil Jackson utilise d’ailleurs un terme amérindien très poétique pour caractériser son joueur :

« Dans leur tradition, celle que j’ai apprise, tu serais un heyoka. Une personne qui marche à reculons ».

L’épisode 4 de The Last Dance ne se termine pas sur une sortie de Rodman, mais sur une nouvelle déclaration sulfureuse de Jerry Krause. Effectivement, le GM ravive la flamme en se positionnant de nouveau pour une fin de cycle en vue de la saison 98-99. Exit Jordan, Pippen, Rodman et Jackson ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

Jon Connor SOS Album

Ne passez surtout pas à côté du nouvel album de Jon Connor, SOS [Stream]

Aaron Gordon

Aaron Gordon lâche une pique à Dwyane Wade dans son nouveau titre