Ultra de Booba est sorti !

-

Le dernier album du Duc de Boulogne est sorti cette nuit à minuit et vient clore une longue carrière solo de 19 ans.

La fin est arrivée. L’ultime album du rappeur français le plus médiatisé est sorti. Bien entendu, « Ultra » est vu comme l’un des albums qui a le plus été attendu de l’année 2021. Rien d’étonnant quand on connaît la carrière et l’influence du pensionnaire de Miami envers son pays natal. L’attente paraissait tellement effrénée que Booba lui-même a annoncé dépasser les 80 000 ventes en streaming en seulement une semaine. À voir si ces chiffres stratosphériques pourront être atteints en un temps si imparti, tant la notoriété de Booba a dégringolé ces derniers temps, malgré une fan-base solide.

En effet, le rappeur s’en est pris à plusieurs personnalité publiques jugées intouchables, comme son ancien collègue Damso, devenu tête d’affiche du rap francophone, ou encore Mister V et Squeezie, deux des plus grands youtubeurs français possédant une communauté gigantesque qui n’ont toujours pas pardonné B20. À cela s’ajoute le bad-buzz suite à ses proclamations sur les journalistes Mehdi Maizi et Yerim Sar, véritables figures du journalisme rap.

Ultime promotion

Afin de promouvoir son album, Booba a fait dans le classique. On a pu le retrouver sur les deux tabloïds les plus populaires de France, à savoir Konbini et Brut. Sur le premier, Booba a répondu aux questions de Julien Beats, jeune et récente personnalité publique de 10 ans qui a reçu un buzz phénoménal suite à ses vidéos de première écoute sur Youtube. La fin de carrière qui rencontre le début d’une autre ? À vous de juger.

Quand à Brut, ils nous offrent un entretien plus sérieux, où le Duc traite des sujets tels que la lutte anti-raciste aux Etats-Unis et les bavures policières en France, qu’il a décidé de quitter. Il annonce même qu’il travaillerait actuellement sur une série de quatre saisons, tournée majoritairement en France, dans laquelle il aurait un rôle important. La fin de Booba musicien, mais sûrement pas la fin de Booba sur nos écrans !

B20 avait aussi annoncé sa venue sur Skyrock il y a un mois. Quoi de mieux qu’un Planète Rap entre l’un des rappeurs les plus médiatisés de France, qui a passé sa carrière à snober la radio francilienne, et deux figures de la radio, Fred Musa et Laurent Bouneauen clash constant avec ce dernier. Malheureusement, suite à plusieurs péripéties, cet entretien n’aura pas eu lieu, mais aurait pu l’être si la police avait accepté. Superbe promenade médiatique de la part du génie de la communication.

Ultra

Comme annoncé il y a 8 jours, l’ultime album du Duc de Boulogne contient 14 titres dont 7 collaborations.  En effet, BramsitoDala (la toute nouvelle signature du label du duc), SDMEliaGatoJSX, et Maes font parti du projet. Pour fêter la sortie, le rappeur nous as offert le clip de son titre avec JSX, « Mona Lisa », qui se déroule dans l’ancienne cité maya Chichen Itza, aujourd’hui l’une des sept merveilles du monde.

Le projet débute sur le titre « GP », bien sombre, qui fera plaisir à toute une armée de « ratpis ». Il enchaîne ensuite sur « Azerty », déjà connu du public car dévoilé fin décembre, puis sur « RST », morceau mélodieux au refrain entêtant. « Bonne journée » avec SDM nous prouve que les deux rappeurs savent encore découper salement, avec une mention d’honneur pour l’invité. « Mona Lisa », que l’on peut retrouver en clip plus haut, à tout d’un hit qui passera sur toutes les ondes française, tant la mélodie et la vibe sont prenantes. Malheureusement, suite aux cinq premiers titres, on remarque déjà une absence de storytelling et de sens dans la tracklist. En effet les titres se succèdent sans véritable message, l’opus aurait pu débuter par n’importe quel autre morceau et nous n’aurions pas vu la différence.

Après deux minutes de voix/piano niaise sur le titre « Je sais », B20 revient avec « Vue sur la mer » avec une prod soignée et agréable, accompagné de Dala, sa dernière signature. Le Duc de Boulogne est loin d’avoir retrouvé son nouveau Damso. Mais Booba n’a pas dit son dernier mot. Les morceaux solo « L’olivier » et « Ultra » nous prouvent que son âme de rappeur est encore présente, surtout sur le titre éponyme du projet, véritable leçon de rap avec une instru qui mélange sample old-school et percussions plus actuelles. Les différents featurings qui suivent se ressemblent, dont « VVV » avec Maes, pâle copie de leur anciens succès commun « Madrina » et « Blanche ». Petite surprise avec le morceau qui vient tourner la page de ce dernier chapitre : « Dernière fois » avec Bramsito. Le duo chante une ode à la liberté de penser et d’expression, que l’on imagine bien devenir l’un des titres les plus écoutés de l’année 2021.

Il était temps que Booba raccroche les crampons. Il aurait pu le faire plus tôt, mais on ne pourra jamais lui enlever son influence sur le rap français, ainsi que ses multiples classiques. Merci Elie Yaffa.

Découvrez également : Booba : 20 punchlines classiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous