in

Depuis la prison, Young Buck met des bâtons dans les roues à 50 Cent

Young Buck banqueroute prison 50 Cent

Alors qu’il croule sous le poids de ses dettes, Young Buck s’est déclaré en banqueroute. Un moyen qui pourrait finalement le libérer du joug financier de 50 Cent et G-Unit.

Dans un chapitre de son dernier livre, 50 Cent ne s’est pas montré tendre à l’égard de ses anciens acolytes du G-Unit, Lloyd Banks et Tony Yayo. Il les tenait carrément responsable en grande partie d’avoir mené le groupe à sa perte. Lors de cette plaidoirie piquante, beaucoup s’étaient étonnés de ne pas voir Young Buck inclus sur le banc des accusés. Il est vrai que les rapports entre les deux artistes dont loin d’être cordiaux, et ce depuis quelque temps déjà.

Cette fois, c’est Buck qui a choisi d’attaquer Curtis Jackson. En effet, le rappeur de Nashville, actuellement en prison est en proie à des difficultés financières depuis quelques années. Entre 2017 et 2019, il a gagné un peu moins de 100 000 dollars par an et s’est retrouvé criblé de dettes. Young Buck n’a donc pas eu d’autre choix que de se déclarer en banqueroute. Un aveu d’échec au premier abord, mais derrière lequel se cache un moyen habile pour éponger ses dettes et faire de 50 Cent est le dindon de la farce. Explications.

Le stratagème de Young Buck

Dans sa déclaration de faillite, il a indiqué que ses principaux créanciers (ceux à qui il doit de l’argent) étaient les mères de ses six enfants, le ministère des services sociaux de Géorgie et le fisc. Se faisant, il conteste également une somme d’argent non-divulguée qu’il devrait soi-disant à 50 Cent et G-Unit. Il a alors demandé de « rejeter tout contrat exécutoire en lien avec G-Unit et/ou Curtis Jackson ». Une manière pour lui de se décharger du joug de Fifty, qui le coince contractuellement l’an dernier.

Un litige financier est effectivement au cœur du beef qui oppose Young Buck et 50 Cent depuis quelque temps maintenant. En mai 2019, Curtis Jackson avait empêché Young Buck de sortir son single « Road Trip » sur Youtube, prétextant réclamer des droits d’auteur. Cette décision ne fut pas au goût de son collaborateur, qui l’attaqua avec les diss tracks « Foofy » et « The Story of Foofy ».

Par conséquent en représailles, Fifty avait scellé le contrat de Buck, l’empêchant purement et simplement de sortir son album. Un album qui lui aurait permis d’éponger ses 415.892,04 dollars de dette sur la période de 2014 à 2019. Etant donné que Young Buck est officiellement en banqueroute et régis par un contrat impossible à tenir, la juge devrait donc le libérer de cette charge financière.

Une décision que 50 Cent aura du mal à contester, puisque son ancien team mate devra en priorité rembourser ses dettes aux services des impôts américains avant de s’engager dans un quelconque autre contrat. Young Buck l’a joué fine sur ce coup et s’offre une petite éclaircie dans son ciel ombrageux. Reste à voir comment son bourreau réagira, mais la rupture entre Young Buck et le G-Unit semble définitivement actée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

Jul rap playlist

Dix morceaux dans lesquels Jul a prouvé qu’il savait rapper

laylow DigitalMundo

Laylow balance un extrait mystérieux et inédit sur les réseaux, « DigitalMundo »