50 Cent : Biographie, discographie, actualités et films de Curtis Jackson

image 50 cent en dix sons

50 Cent, ce rappeur originaire de New York est devenu en un peu plus de 20 ans l’un des mc les plus populaires du game. Retour sur son ascension fulgurante.

Une enfance tourmentée

Curtis James Jackson III est né le 6 juillet 1975 dans le Queens, à New York. Son père est absent et sa mère Sabrina Jackson vend du crack pour subvenir à leurs besoins. Elle est assassinée à l’âge de 23 ans alors que Curtis n’a que 8 ans. Ce dernier déménage alors chez ses grands-parents et commence à trainer dans la rue. À 12 ans, il deal déjà du crack, en parallèle, il se met à la boxe. En 1994, il est envoyé dans un camp de redressement pour jeunes délinquants et évite ainsi une peine d’emprisonnement.

Deux ans plus tard, il adopte le surnom de 50 Cent, en hommage à un criminel des années 80, très connu à New York.

Ses premiers pas dans le rap

Son entrée dans le rap se fait grâce à la rencontre de l’un des grands piliers du genre à ses débuts, le nommé Jam Master Jay, membre du groupe Run-DMC. Ensemble, ils écrivent un album qui ne voit jamais le jour. En 1999, il est repéré par le duo de producteurs Trackmasters, qui le font signer chez Columbia Recordsle rappeur parvient à produire 36 morceaux en deux semaines.

L’année 2000, il sort son premier album « Power of The dollar ». L’album est plutôt bien accueilli par le public, mais c’est surtout son single « How to Rob » qui lui vaut de sortir de l’anonymat. Dans ce diss track destiné à de nombreuses têtes d’affiches du rap new-yorkais de l’époque, Fifty explique comment il compte tous les surpasser et les faire tomber dans l’oubli. Un gros coup de culot qui marche, le morceau cartonne et quasi-tous les mc de sa zone veulent sa peau.

Get Rich or Die Tryin, la naissance d’une légende

Toujours en 2000, alors qu’il devait se rendre sur le tournage du clip de son titre « Thug Love », sur lequel on retrouve les Destiny’s Child, le rappeur est pris dans une fusillade et reçoit 9 balles dans le corps, dont deux dans les joues, ce qui va considérablement changer sa manière de rapper.

En vrai miraculé, Fifty parvient à se rétablir totalement en 5 mois, mais il est tout de même lâché par Columbia Records. Toutefois, l’artiste continue de sortir des morceaux en quantité et l’une de ses nombreuses mixtapes, une certaine Guess Who’s Back se retrouve entre les mains d’Eminem. Ce dernier invite alors Jackson à rencontrer Dr Dre et ensemble ils le signent chez Aftermath Entertainment. En février 2003, il sort Get Rich or Die Tryin. le projet, qui fait office de premier album officiel, rencontre un énorme succès. L’album s’écoule à plus de 8 millions d’exemplaires et il est certifié 6 fois disque de platine. Et cerise sur le gâteau, il atteint la 1ère place du classement Hot 200 de Billboard. Avec des morceaux comme « In Da Club » ou encore « P.I.M.P », le rappeur passe de mc populaire à révélation internationale.

De G-Unit à Curtis, l’ascension

La même année, le label de 50 Cent lui offre l’occasion de créer sa propre maison. Ce dernier fonde alors G-Unit Records et y signe plusieurs artistes dont Loyd Banks, Tony Yayo & Young Buck. Ensemble, ils créent le groupe de rap G-Unit, leur premier album Beg For Mercy se vend à plus de 4 millions d’exemplaires. En parallèle au développement de son nouveau crew, le rappeur sort en mars 2005 The Massacre. Un deuxième projet qui cartonne lui aussi. En effet, le projet reste pendant 6 semaines à la tête du Hot 200.

De plus, en novembre 2005, 50 Cent sort son film autobiographie « Réussir ou Mourir », dont le nom a été directement emprunté à son album Get Rich or Die Tryin en anglais et dans lequel le rappeur joue son propre rôle. Malgré son succès commercial, le long-métrage et très mal reçu par la critique. Mais cela n’arrête pas le emcee, qui met tout en place pour diversifier son activité, ses albums cartonnent, ses business multiples (boissons énergisantes, ligne de vêtements, jeux vidéo et autres) sont florissants, 50 Cent est au sommet.

En 2007, Fifty décide de balancer Curtis, son nouvel album studio, pour le 11 septembre. Or Kanye West a choisi la même date de sortie pour son projet Graduation. Fiddy déclare alors qu’il quitte le rap si Kanye West vend plus de morceau que lui. Une semaine après la sortie des deux projets le verdict tombe, c’est Kanye West qui l’emporte en dépassant son score de près de 300 000 ventes. Évidemment, 50 ne quitte pas le rap pour autant et bien que le projet se vend très bien, la victoire de Kanye marque un tournant dans sa carrière.

50 Cent, ses beefs et son break musical

À peu près à la même période, 50 Cent multiplie les clashs. Le principal étant celui avec son groupe G-Unit, qui a intégré le rappeur The Game, en 2004. En posant sur un son de NasThe Game aurait trahi le crew, qui était en froid avec lui et c’est ce qui aurait initié l’embrouille. S’en serait suivi le départ de The Game ainsi que le début d’une succession de conflits entre les membres du groupe qui se serait terminé par le départ de Young Buck en 2008, puis par la dissolution du groupe. Au fil des années Fifty se met d’ailleurs de nombreux artistes à dos, dont Rick Ross, Fat Joe, Kanye West, Ja Rule et bien d’autres. Mais c’est bel et bien ses clashs avec le G-Unit et The Game qui marque et continueront de marquer particulièrement son histoire.

Entre 2009, l’année de la sortie de son 4ème album Before I self Destruct et 2014, le rappeur est peu présent sur la scène musicale. Cependant, il multiplie les apparitions au cinéma et à la télévision. On retrouve ainsi 50, qui peut aisément ajouter la case acteur à son CV, dans des productions telles que Twelve, de Joel SchumacherUnité d’Élite, sorti en 2012 ou encore dans la série Entourage.

Le retour de Fiddy

Le 3 juin 2014, 50 Cent revient avec un album intitulé « Animal Ambition ». Il y invite de nombreux guests tels que Dr Dre, Trey Songz & Yo Gotti. Cependant, l’album ne rencontre pas le succès escompté et beaucoup de ses fans lui reprochent d’avoir changé de style et délaissé le gangsta rap. La sortie de son prochain projet Street King Immortal, prévu pour 2016, ne voit finalement pas le jour et laisse ainsi sa communauté en plein doute quant à son retour dans les charts.

Après une brève réunification du G-Unit50 Cent ralentit sur sa carrière musicale pour se concentrer sur le développement de son programme Power, crée en 2014. La série, qui rencontre un énorme succès aux États-Unis et au delà, évolue sur 6 saisons avant de prendre fin au début de l’année 2020. En janvier 2020, il inaugure son étoile au Walk of Fame d’Hollywood Boulevard, aux côtés de Dr Dre et d’Eminem. Et un mois plus tard, Fifty déclare en interview qu’avec l’arrivée des Spin-off de sa série, un EP serait dans les tuyaux. 2020 sera-t-elle l’année du retour de 50 Cent à son premier amour ? Affaire à suivre …

Discographie

Albums Solo

  • 2000 : Power of the Dollar
  • 2003 : Get Rich or Die Tryin’
  • 2005 : The Massacre
  • 2007 : Bulletproof
  • 2007 : Curtis
  • 2009 : Before I Self Destruct
  • 2014 : Animal Ambition
  • 2012 : 5 (Murder by Numbers)
  • 2016 : Street King Immortal
  •  

Albums studio avec le G-Unit

  • 2003 : Beg for Mercy
  • 2008 : T·O·S (Terminate on Sight)
  • 2014 : The Beauty of Independence – EP
  • 2015 : The Beast Is G-Unit
Back to Top

Se connecter

Ou avec ton nom d'utilisateur

Forgot password?

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Se connecter

Privacy Policy

To use social login you have to agree with the storage and handling of your data by this website.

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.