image-panam-hall-starz-sniper

[Classique] Quand Sniper rassemblait les “Panam Hall Starz” !

En 2003 le groupe Sniper faisait son grand retour pour que leur blaze soit “Gravé dans la roche“après un premier album très convainquant intitulé “Du Rire aux larmes” signé deux ans plus tôt.

Les gros tracks ne manquaient pas sur cet album mythique, qui pourrait bien faire l’objet d’une future chronique, mais aujourd’hui nous avons choisis de nous pencher sur le morceau le plus fédérateur de l’album puisque son concept était de rassembler des représentants de chaque département d’Ile de France.

C’est quoi ton blaze ?

L’honneur était laissé à la Ville Lumière d’ouvrir ce morceau francilien avec la prestation d’Haroun qui offrait un constat sur son environnement du 18ème arrondissement, là où “on mène des vies de zonards à la Ol’ Dirty Bastard“.

Dans l’ordre croissant vient ensuite forcément la représentation du 7.7 qui était assuré par G.kill des 2 Bal et Mano Kid Mesa du Ménage à 3, et si ce département est considéré comme l’un des moins urbains d’IDF, n’oublions pas qu’il s’agit néanmoins “du plus grand département donc fais gaffe à cette secte“.

Le duo de L’Skadrille assurait pour les Yvelines et le 15ème arrondissement puisque leurs vies étaient partagées entre ces deux endroits, partant dans un égo-trip mémorable 16Ar lançait “moi quand j’rappe tu voudrais qu’j’vienne de ta ville” après que son collègue ait comparé le trafic du 7.8 à celui d’ “Harlem“…

Pour le 9.1 c’est Sinik et Diam’s qui se chargeait de représenter, rappelant à ceux qui pensent “que c’est désert qu’ici y’a qu’des champs” que “dans l’Essonne t’es pas en lieu sûr“.

Les Hauts de Seine Hall Starz étaient en présence également dans ce morceau, et pas des moindres puisque l’un des fondateurs de l’école du 9.2, Zoxea, et un autre poids lourd local, Salif, se partageait le mic pour représenter les coins où on est “un peu tous stranges“.

C’est le Tandem qui arrivait ensuite pour brandir le 9.3 étendard, là où “rares sont les voyous sans la grosse barbe et les putains d’cernes” les deux plumes du bitume évoquaient “le chant des gyrophares” comme perpétuel rengaine.

Le Val de Marne était représenté par le 113, Rim’k en profitait donc pour en placer une aux braqueurs vitriots ( tout une école) en proclamant que “Vitry 9.4 rime avec braquo“, mentalité du hood oblige “on trempe les institutions dans un bain d’acide” …

Et enfin, les hôtes du morceau, Sniper venait “mettre le 95 sur la te-car” et représenter ainsi la banlieue nord “entre espaces verts et côté obscur” là où la dalle est féroce, les “9.5 bouffeurs de poulets” graillent “au foyer ou au poste” …

On tient à témoigner un gros respect à tous les artistes présents sur ce morceau, tous témoins d’une époque fédératrice où le combat commun intervenait avant la promotion personnelle … Big up !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*