image-demi-portion-chronique-rap-fr-super-héros

Demi Portion vole au secours du rap Fr dans “Super Héros” ! [Chronique]

Cette semaine a eu lieu un petit événement qui a bien fait du bruit, même dans la presse généraliste. Cet événement, c’est la sortie du nouvel album solo de Demi Portion. Son onzième projet solo depuis 2009, un rythme de plus d’un par an donc, impressionnant pour le kickeur de Sète. Si Demi P fait autant parler de lui, c’est grâce à sa plume toujours très poétique, et à un rap qui respecte en général les codes du rap à l’ancienne, en y ajoutant quelques touches de chant, exercice de plus en plus apprécié par le MC. Et c’est aussi grâce à ses textes engagés, et son action dans l’associatif, avec notamment son festival qui fonctionne très bien.

Demi Portion, c’est donc un personnage un peu à part dans ce rap français, et on va donc se pencher un peu sur ce onzième projet nommé “Super Héros”, de 14 titres, avec un seul feat (et pas des moindres…).

Bien écrit et varié

Quand on pense à Demi Portion, on pense d’abord à un rap vachement traditionnel, avec des instrus un peu datées, un flow très bon mais un peu à l’ancienne. Dites vous bien que c’est terminé, depuis quelques projets déjà, et celui-ci possède un bon nombre de prods très actuelles et d’explorations de nouvelles ambiances. Dès le premier, “Toute ma vie”, avec son instru très trap, et son flow hyper découpé, on est agréablement surpris par le morceau. On a même un peu d’afro-trap sauce Demi P sur “L’industrie du risque”, ou de morceaux dansants comme “Bloqué” ou “Salam”.

Globalement, Demi portion avait toujours eu un côté musical, même avant cet album, et on sent qu’il n’est pas insensible à tout ce qui se passe en ce moment dans le rap français, avec la mode du chant, les sonorités afro, ou arabes, et il a décidé de s’en emparer. Mais rassurez-vous : dans les textes, ça reste le même rêveur, un peu désabusé, débrouillard, engagé qu’auparavant. Et il continue toujours à kicker comme avant, dans “Super héros”, “Retour aux sources”, “Arrête”, ou dans “Comme un prince”, le seul featuring du projet. Un feat avec… IAM, rien que ça ! Et pour les thèmes, on retrouve globalement les mêmes qu’avant, avec cette volonté de se sortir de la routine de la rue, la pauvreté, les petits trafics, avec l’envie de pouvoir vivre une vie simple sans se soucier des factures, mais aussi le rejet de l’industrie du disque. Et surtout, cette volonté de continuer à représenter pour les siens, pour ses gens, pour le rap.

Un album qui devrait normalement lui assure rune bonne diffusion radio, au vu de sa notoriété et de son côté musical et varié. Et Demi Portion en rotation toute la journée sur Skyrock, avouons que ce serait quand même lourd, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*