AccueilDossiersDrake remporte une bataille juridique dans l’affaire d’atteinte aux...

Drake remporte une bataille juridique dans l’affaire d’atteinte aux droits d’auteurs pour Way 2 sexy

-

Drake a le sourire parce qu’il a pris le dessus sur Angelou Skywalker

Le hit « Way 2 Sexy » de Drake est au cœur d’une bataille judiciaire. Sorti en 2021, le morceau aurait des similitudes avec « Reach For Skies » d’Angelou Skywalker. Ce dernier est le plaignant qui réclame des droits d’auteurs. Malheureusement, il n’aura pas gain de cause. Skywalker a été lui-même à la base de l’échec. En effet, le tribunal a déclaré qu’il a fait preuve d’inconduite.

Les raisons de l’échec

Selon AllHipHop, les juges ont accordé une première victoire à Drake parce que Skywalker a envoyé de nombreux documents inappropriés aux procureurs et à la juge de district américaine Colleen Kollar-Kotelly. Comme exemple, il a été relevé dans un courrier envoyé par le plaignant, des propos déplacés. Il a demandé que les juges « disent à Aubrey que s’il ne se présente pas, je deviendrai le père d’Adonis un jour pendant qu’il renifle d’autres morsures puantes aux fesses en pensant à la prochaine façon de mettre leur pompe p#### sur [feu] ».

De plus, Skywalker a envoyé une photo déplacée à la juge.

En dehors de ses raisons, le tribunal a estimé que sa plainte pour droit d’auteur n’était pas recevable. « Le tribunal estime que bien que le demandeur allègue la propriété d’un droit d’auteur valide, il n’allègue pas de faits pour montrer l’accès des défendeurs à la chanson du demandeur ni une similitude substantielle », lit-on dans la décision de la juge. « Le tribunal accueille la requête des défendeurs visant à rejeter la plainte du demandeur dans son intégralité. »

La décision de la justice a aussi pris en compte les mots utilisés par Drake et Skywalker. « Les mots courts courants que le demandeur souligne dans ses chansons et celles des défendeurs ne sont pas des éléments protégeables de son travail », poursuit la décision. « Ils sont similaires – et dans certains cas, plus omniprésents que – à d’autres mots et expressions que les tribunaux ont jugés non protégeables. Ici, des mots courants comme « sexy », « oui », « kickin », « ok », « action », « scènes », « où », « été », « aujourd’hui », « faire » et « centaines », entre autres, que le demandeur a soulignés, ne sont pas protégeables, pas plus qu’une expression comme « wa-pow ».

Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous