in

J'adoreJ'adore

ElGrandeToto : “Au Maroc, on est plus proche du rap français que du rap US”

ElGrandeToto se livre en interview

Oscillant entre franchise et modestie, ElGrandeToto, le rappeur le plus streamé au Maroc, a bien voulu répondre à toute nos questions. Entretien avec la star de la trap marocaine. 

ElGrandeToto est très demandé. Moins de quatre ans après le début de sa carrière, le rappeur casablancais s’affirme comme le numéro 1 de la trap locale. À seulement 25 ans, l’artiste qui a récemment signé chez RCA, un label de Sony Music France, nous régale. Ses points forts ? Un flow caméléon, une vibe dejantée et une plume crue, à l’image de son dernier morceau Mikasa. Un titre qu’on a eu d’ailleurs l’occasion de découvrir en avant-première sur Skyrock, à l’occasion du Planète Rap de Soso Maness. 

Alors que le confinement court au Maroc jusqu’au 10 juin en raison de la pandémie de coronavirus, ElGrandeToto a été obligé de reporter la sortie de son très attendu premier album. Mais pour nous faire patienter, l’auteur de VitamineDZ a profité de cette période pour préparer une mixtape. Rien que ça. Intitulé RoomTape, ce projet va voir le jour d’ici fin juin. Entre temps, ElGrandeToto donne une interview en exclusivité à HHC, avant le torrent de demandes médiatiques relatives à la sortie de son nouveau projet. Oscillant entre franchise et modestie, celui qu’on appelle aussi Double To a bien voulu répondre à toute nos questions. Discussion. 

HipHopCorner : Tu rappes depuis moins de quatre ans, mais tu t’es déjà imposé comme la tête d’affiche de la scène rap marocaine. Comment peux-tu l’expliquer ?  

ElGrandeToto : C’est un peu grâce à tous les fans qui m’ont soutenu tous les jours et toute l’équipe BNJ qui a cru en moi depuis le début. Après, artistiquement, il y a un côté dévastateur par rapport à mes flows parce que je suis venu avec une sauce qui n’a pas été assez exploitée. J’ai ramené par exemple du vrai kickage et de la vibe, j’ai collaboré avec des danseurs… 

HHC : Tu as récemment signé chez RCA, l’un des labels de Sony Music France. Peux-tu nous en dire plus ? 

ElGrandeToto : Il y a eu pas mal de propositions hormis Sony. Si je ne me trompe pas, je reçois des propositions depuis mai 2017, à l’époque où je n’avais que six mois de carrière. Mais voilà, avec Sony, ce n’est même pas une histoire d’oseille. Déjà, il faut savoir que Soufiane et Anissa (ses managers), Draganov (son producteur) et DJ Kore ont joué un grand rôle dans cette signature. Je ne voulais pas signer avec quelqu’un qui ne va pas me comprendre au final. Quand tu vois les succès de Kore  (SCH, Lacrim, Alonzo…), tu comprends que c’est quelqu’un de visionnaire, quelqu’un qui a su ramener des choses au mouvement. Il suffit de voir ses dernières signatures (Diddi Trix, Eden Seven…) pour s’en rendre compte. Même si je ne suis pas signé sur AWA – le label de DJ Kore -, le fait que Kore soit dans le coup m’a un peu rassuré. 

HHC :  Justement, pourquoi tu as attendu tout ce temps avant de signer, vu qu’on t’a approché dès 2017. Est-ce seulement une question de feeling ? 

ElGrandeToto : Déjà, moi je croyais pas en ces « conneries ». Au début, quand je recevais des contrats, j’avais la trouille. J’étais en mode « je ne suis pas fait pour ça, je ne vais pas signer de contrat ». Je n’étais pas encore conscient à 100% de ce qui se passait. Mais en même temps, j’étais sûr de ce que je voulais. C’était un vrai paradoxe de malade. Je ne voulais pas signer mais, en parallèle, je savais avec qui je pouvais signer… pour revenir à Sony, ils ont répondu aux normes que je m’étais fixé. Ils ont été carrés, corrects. J’avais déjà eu l’occasion de travailler avec Sony via ma collaboration avec Anass, et le feeling était bien passé. Après le fait qu’il y ait Anass qui est un ami est aussi encourageant. 

HHC : Maintenant que tu as signé, est-ce que cela peut avoir un impact sur l’artiste ? 

ElGrandeToto : ça va changer en bien ! ça va ramener une nouvelle imagerie. Un travail dans le visuel qu’on peut déjà remarquer sur le clip de Mikasa qui est très abstrait, avec un côté futuriste, tout en gardant mon ADN marocain. Cette signature va aussi me permettre de travailler dans de meilleures conditions. 

HHC : Ceux qui ne te connaissaient pas encore en France ont récemment pu te découvrir sur le Planète Rap de Soso Maness avec justement le titre Mikasa. Que retiens-tu de cette expérience ? 

ElGrandeToto : Mon meilleur souvenir c’est quand j’ai performé, j’avais une rage en moi. 5 minutes avant le début du Planète Rap, j’étais dans les escaliers en train de répéter Mikasa. C’était la première fois que j’allais le jouer en live, et il n’y avait pas de playback. Il ne fallait pas que je me trompe (rires).  J’ai aussi eu une belle discussion avec Fred, à qui je place un gros big up. Pour moi, Planète Rap ce n’est pas qu’une émission : c’est un pilier du rap français. Et au Maroc, on est plus proche du rap français que du rap US, surtout en termes de consommation. On a toujours un cousin, un proche qui écoute du rap français. 

HHC : A ce jour, seuls Ouenza et toi ont été invités à performer sur un Planète Rap. Est-ce que tu penses qu’à l’avenir, d’autres artistes marocains pourraient être invités carrément par Skyrock, d’autant plus que ta prestation a déjà dépassé le million de vues… 

ElGrandeToto : Mikasa a déjà fait le million sur Skyrock ? Je n’étais même pas au courant. Pour répondre à ta question, je pense qu’il faut déjà régler cette histoire de confinement (rires). Plus sérieusement, je pense qu’à l’avenir, il y a moyen que ça bouge. Mais je ne te mens pas, ce sont les connexions qui font ça. Moi par exemple, je suis reconnaissant envers Soso Maness de m’avoir invité dans son Planète Rap. Il y a donc des connexions. 

HHC : Pour passer à Caméléon, tout le monde attend la sortie de ton premier album. Est-ce que tu penses annoncer bientôt la tracklist ou la date officielle ? 

ElGrandeToto : L’annonce va être reportée, tout comme le projet, à cause de l’épidémie de coronavirus. Mais je vais bientôt annoncer sur mes réseaux la sortie d’une mixtape (ndlr : la mixtape s’appelle RoomTape et sort fin juin).

HHC : Tu ressens une pression particulière avant la sortie de ton premier album ? 

ElGrandeToto : Bien sûr, c’est mon premier album. Pour moi, un album c’est comme une bible dans la musique. Ce que je veux dire par là c’est qu’un album est sacré pour un artiste, ce n’est pas l’équivalent d’une mixtape ou d’un EP. J’aurais pu sortir que des EP ou que des singles, ça m’arrangerait d’ailleurs. Si je sortais que des singles, il y aurait plus de rentrées, plus de bénéfices et plus de tubes. 

HHC : Depuis tes débuts, tu as pris l’habitude de rapper en utilisant plusieurs langues. Est-ce une volonté de s’internationaliser ou tu es naturellement comme ça ? 

ElGrandeToto : Au fait, c’est juste mon vocabulaire. J’ai essayé de me dissocier du rap marocain, par rapport à mon langage, mon argot. Après, il y a du verlan, de l’espagnol, de l’italien et même de l’hébreu dans mes sons mais ce n’est pas forcément envie pour s’internationaliser. 

HHC : Est-ce que le fait d’être considéré comme l’une des têtes d’affiches te crée des problèmes ou t’attire plus de clashs ? 

ElGrandeToto : Oui et non. Ce sont toujours les mêmes qui me tournent autour (rires).

Photo©Romain Garcin.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Haine Film BO 25 Ans

Jusqu’ici tout va bien, « La Haine » fête ses 25 ans

Ouenza se dévoilé en interview pour HHC

Ouenza, l’étoile montante du rap marocain