spot_img
spot_img
AccueilRap US : Le meilleur et dernières actualités du Rap Américain 2021Retour vers le classique: "Moment of Truth" de Gang...

Retour vers le classique: « Moment of Truth » de Gang Starr

-

Parés pour vous faire un nouvel album ce week-end ? Il vous faut bien du classique n’est-ce pas ? Pas de panique, on ne l’abandonne pas et on trouve toujours une petite pépite à dénicher ici ou là. Toujours fidèle à notre rap, on va à nouveau remonter 20 ans en arrière pour écouter le son de l’époque. L’occasion de réveiller de vieux souvenirs ! Des souvenirs qui ont d’ailleurs déjà pu être stimulés au sein de cette rubrique puisque nous avion réalisé un précédent Retour vers le classique consacré au groupe avec le morceau: « Discipline ». Vous l’avez compris, aujourd’hui encore nous allons parler du rap new-yorkais représenté par le groupe Gang Starr. Et cette fois-ci, ce sera par l’intermédiaire de l’album « Moment of Truth ».

Un album digne représentant d’une époque 

Une fois encore, nous vous offrons l’occasionne vous replonger dans le son maitrisé par Guru, DJ 1 2 B-Down et DJ Premier. Précédemment, avec « Discipline », on touchait au genre du rap conscient particulièrement apprécié des artistes et du public de l’époque. Extrait de la compil’ “Full Clip: A Decade of Gang Starr” (1999), c’était l’occasion d’appréhender quelque peu la discographie du groupe. Et il faut dire qu’il y a plus d’une galette qui mérite l’écoute ! D’ailleurs, pour aujourd’hui, je vous propose de remonter 1 an auparavant, jusqu’au 31 mars 1998 dès exactement afin d’aller vous procurer l’album « Moment of Truth » fraîchement disponible. D’aucun considère ce projet comme un tournant dans la carrière du groupe, ou tout du moins comme une oeuvre cultissime, sorte de millésime de leur talent. C’est l’album de la maturité, alors même que Gang Starr jouissait déjà d’une image de marque et d’incontournable de la scène rap de la côte Est. S’il y avait bien des petits gars à écouté dans les rues de New-York, c’était bien eux ! De plus, comme pour embrasser toute la sphère rap de l’époque, le skeud fait la part belle aux invités, et on pourra ainsi citer des M.O.P, Inspectah Deck, Scarface… Certifié disque d’or tout juste un an après sa sortie, l’album a su devancer toute concurrence puisqu’il se place immédiatement à la première position du Top RnB/Hip-Hop Albums et 6ème au Billboard. Les fans sont donc visiblement au rendez-vous, et la qualité aussi. La grande force qui ressort de « Moment of Truth », c’est d’avoir su évoluer, progresser afin d’amener la musique à un nouveau stade tout en restant fidèle à l’image et à tout ce qui fut proposé auparavant, sans se perdre. Rester authentique. Voilà qui reste cher à tout le public, et que tout vrai artiste se doit de respecter. Cela reste fort heureusement un objectif avoué par le groupe dès le début de l’album: « We have certain formulas but we update em (oh right)/So y’know the rhyme style is elevated/The style of beats is elevated but it’s still Guru and Premier/And it’s always a message involved« . C’est bien là toute la portée du projet. Représenter une identité musicale, celle de New-York, du rap de la East Coast, de toute une époque, tout en apportant une progression dans la musique. Et d’ailleurs, avec « You Know My Steez », première track de l’album, on peut déjà reconnaitre à l’oreille cette évolution sonore qui tend vers quelque chose de plus moderne.

Mais tout ceci ne serait rien, évidemment, sans les prods léchées de DJ Premier. Une fois de plus, le bonhomme n’a pas volé son image et sa popularité d’excellent beatmaker (le meilleur diront certains). C’est d’ailleurs avec ses sons que l’on passe par une progression de la musique de Gang Starr. Maitrisant auparavant les touches de jazz qui ont fait la popularité des artistes, le rap a changé suite à l’explosion de pas mal d’autres artistes (le Wu-Tang Clan notamment, mais aussi l’influence des sonorités plus dansantes de la West Coast). C’est donc l’occasion de faire du neuf, de faire mieux, et de sortir quelques classiques. Mission accomplie, notamment avec l’excellent « The Militia » par exemple, qui est d’avantage symbole de renouveau qu’il convie de nouvelles têtes avec Big Shug et Freddie Foxxx).

L’omniprésence des autres est avouée et reconnue, et si je parlais du Wu-Tang qui a bien contribué à changer le hip-hop à New-York, Gang Starr en profite justement pour inviter Inspectah Deck à poser son couplet sur « Above The Clouds ».

Ancienneté ou non, avec « Moment of Truth », Gang Starr ne se repose pas sur ses acquis et, au contraire, montre une volonté et un talent certain pour se renouveler afin de convenir au mieux à une époque au cours de laquelle le rap est en pleine modification.

La confirmation d’un talent certain

Dire que « Moment of Truth » était attendu est un doux euphémisme. Car pour replacer le contexte, il faut tout de même rappeler qu’il survient après quatre longues années de vide, depuis « Hard To Earn » en fait. Evidemment, entre temps, chacun a vaqué à ses occupations et a su se montrer productif à d’autres niveaux (on pensera notamment à nombres de productions livrées à Jay Z ou Nas par exemple). Avec ses 20 pistes, l’album est une sacrée galette ! Peut-être trop pour certain, mais avec son lot de featurings de qualité, l’album prend parfois des airs de best of du rap. Le sage Guru semble toujours trouver sa voie (et sa voix) sur les prods de son compagnon, d’autant plus que le reste des MC’s conviés à la fête font tous honneurs aux morceaux sans que l’on se demande l’intérêt de leur présence (on peut notamment songer à Scarface, brillant sur « Betrayal »). Et mine de rien, une telle qualité sur la durée d’un album qui excède les 78min, ce n’est pas rien ! 10 ans après, Gang Starr réussi le pari incroyable d’accéder à ce qui est peut-être au final leur meilleur album. Il fallait un temps de maturité pour pouvoir tirer pleinement profit du talent certainement. Entre un DJ Premier au top sur ces instrus, alternant nouveautés avec d’autres univers et concernant les samples et loop jazzy si chères au groupe, et un Guru qui n’a de cesse de pousser sa qualité lyricale dans divers thèmes et sujets (retour au rap engagé avec « Robbin’ Hood Theory » par exemple), on atteint au final la consécration du potentiel de la formation.

Certains les diront dépassés à la sortie à l’aube de l’an 2000, et ils auraient bien tord de penser cela. Bien au contraire, « Moment of Truth » est d’avantage à prendre comme une sorte de conclusion globale d’un genre (le rap de la East Coast) qui n’aura fait que croitre au cours des années). Après une décennie de son, on en vient à ce mélange plaisant et minutieux entre les bases inviolables d’un rap aux instrus froides et dépouillées qui font ressortir les rues new-yorkaises, et les évolutions que la musique a connu. D’autres diront qu’à l’inverse, il y a un avant et un après « Moment of Truth », de par les sonorités nouvelles que le rap a connu par la suite. C’est bien là l’immense qualité du groupe: réussir à se positionner en incontournable capable de cristalliser à lui seul la qualité de tout un genre et de nous le faire ressentir encore bien des années plus tard. Moment of classic

image cover album Moment of Truth de Gang Starr
pochette de l’album « Moment of Truth » de Gang Starr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous