in

Retour vers le classique: « Hell on Earth » de Mobb Deep

image cover album Hell on Earth de Mobb Deep
pochette de l'album "Hell on earth" de Mobb Deep

Le décès de Prodigy continue encore de secouer la planète rap, et les hommages envers lui-même et plus généralement Mobb Deep, son duo avec Havoc, se multiplient. Comme vous le savez, à Hip Hop Corner, nous restons particulièrement sensible par la période des années 90 dans le rap, et il s’agit d’ailleurs de l’essence même de notre rubrique du Retour vers le classique. Aussi aujourd’hui, c’est à nouveau vers un album de Mobb Deep que l’on va se tourner. Et pas n’importe quel album ! Aujourd’hui, nous allons traiter de « Hell on Earth », probablement l’un des plus gros classiques du rap US, et assurément l’un des grands représentants de la East Coast.

Classique dès le début de carrière 

Havoc et Prodigy ont rapidement su se démarquer (et se faire remarquer) de par leur rap brutal, sans concession, sombre comme les salles ruelles de New-York. Une façon de traiter de la vie de la rue poussée à son paroxysme et qui, de fait, confère une ambiance certaine à leurs sons. Après le succès de l’album « The Infamous », les deux artistes avaient les coudées franches pour enchaîner avec un autre opus, le troisième sensé confirmer là encore tout leur potentiel. On prend les mêmes et on recommence puisque tous les éléments désormais inhérents au duo se retoruvent dans ces productions: flow et textes durs, beats sombres… Aucun doute, on est immergés à 100% dans l’univers de Mobb Deep. Ce qui confère au disque une bande son tout à fait homogène. D’ailleurs, l’intégralité de la production a été confiée à Havoc, qui déjà avait fait preuve d’un excellent travail sur « The Infamous ». Il réitère encore une nouvelle fois, et on peut dire que « Hell on Earth » a ainsi grandement participé à conférer au rap East Coast cette sonorité « piano/violon » si souvent reprise, parfois même à outrance. Il faut bien avouer que pour le coup, on peut difficilement imaginer meilleur enrobage sonore que celui ci pour coller aux textes hardcores des deux MC’s et leurs punchlines sanglantes.

Ainsi, seuls « Still Shinin’ » et « Apostle’s Warning » font figure de clarté en fin d’album, par opposition au reste bien plus noir. On relèvera évidemment le morceau « Drop a Gem On ‘Em », la diss track envers Tupac, ainsi que « Get Dealt With » ou encore « Animal Instinct » qui portent l’album à eux seuls.

Des titres classiques pour la tracklist générale de Mobb Deep

Evidemment, si l’on aborde les titres à retenir, alors le morceau éponyme « Hell on Earth » a sa place toute trouvée. Une instruction minimaliste (basse, clavecin, batterie) qui vient contrebalancer un son à l’énergie folle, à travers lequel Prodigy signe peut-être bien l’un de ses meilleurs textes, avec une véritable rage au mic (« Along with that, I ain’t your average cat/Fuck rap, I’m tryin ‘to make CREAM and that’s that »). 

Mentionnons également les invités présents sur cet album, Big Noyd (que l’on peut également croiser dans le film « Murda Muzik » réalisé par le duo) sur « Man Down », mais aussi Twin Gambino et Ty Nitty sur « Animal Instinct » dont je parlais plus en amont. Enfin, on ne peut faire l’impasse sur les superstars parmi les guests: Nas (« Give It Up Fast »), Raekwon (« Nighttime Vultures ») et Method Man avec « Extorsion ». Pas de fausse note ni de faute de goût dans tout ce petit monde, contribuant à la qualité du CD. Et c’est ainsi que « Hell on Earth » confirme son statut d’incontournable. Sorte de best of de ce qu’on peut trouver de mieux, de ce qui se fait de mieux dans le rap new-yorkais avec ses meilleurs représentants. Aucun temps mort, une rage et une violence à tout épreuve qui donne naissance à un style si souvent copié par beaucoup. On ne doit pas seulement quelques bons morceaux et albums à Mobb Deep, on leur doit surtout d’avoir su façonner le rap à leur image, sombre, sale, violent… Et surtout, ces sonorités que l’on pourra entendre à nouveau par la totalité des artistes de la région. Pas de doute, « Hell on Earth » est assurément l’album de la confirmation, et n’hésitons pas à aller plus loin, de la canonisation pour Mobb Deep. R.I.P Prodigy

image cover album Hell on Earth de Mobb Deep
pochette de l’album « Hell on earth » de Mobb Deep

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image benash coco clip 2017

Benash cuisine la « Coco » dans son dernier clip

image davodka fusée de détresse clip

Davodka lance la fusée de détresse dans son dernier clip