AccueilDossiersQui est Fresh Lapeufra, le vainqueur de la première...

Qui est Fresh Lapeufra, le vainqueur de la première édition de la compétition “Nouvelle École ?

-

Après plus de trois semaines de compétition remplie de chaleur et d’effervescence, le trio du jury de l’émission de rap composé de Shay, Niska et SCH a enfin rendu son verdict et c’est Fresh Lapeufra qui a été le grand gagnant de cette première saison. Zoom sur le rappeur belge qui cartonne en ce moment.

Fresh Lapeufra, nouvelle pépite du rap belge

Parmi les trois rappeurs choisis pour porter à bien la télé-réalité rap basée sur le modèle de Rhythm & Flow aux Etats-Unis, Shay est sans aucun doute la plus comblée au terme de cette compétition. La rappeuse qui a avait prédit au début que c’est un rappeur belge qui remportera la compétition a finalement vu sa prophétie se réaliser. Eh oui après une ultime salve d’épisodes diffusée,  en finale le jeudi 23 juin dernier, c’est finalement Fresh Lapeufra, le représentant du Plat Pays et natif de Liège qui a empoché les 100.000 € promis au grand gagnant.

Fresh La Peufra - capture Netflix

Leys et Elyon ont beau mis le feu avec l’interprétation de « Parabellum » sur une prod de Junior Alaprod et « Mourir Demain » sur une instru de Heezy Lee. C’est finalement la prestation de Fresh avec le morceau « Chop » interprétée dans une ambiance de folie qui a finalement retenu l’attention du jury. La puissance du titre était tellement impressionnante au point où SCH n’a pas pu s’empêcher de valider le jeune rappeur dès la première écoute de « hit de rue ». Pour célébrer cette belle victoire, il sera intéressant de mettre en lumière le profil du gagnant.

Là où tout a commencé !

Originaire de la République démocratique du Congo et résident à Liège en Belgique, ce jeune belge qui est aujourd’hui âgé de 25 ans a commencé par rapper depuis qu’il a l’âge de 15 ans. En effet, Fresh a fait ses premiers pas au sein du collectif local Iceberg Click en 2015, le groupe dont il est même l’un des fondateurs. Aussi actif sur les réseaux sociaux que les jeunes de sa génération, il diffuse sur la toile ses premiers freestyles avant de dévoiler par la suite son premier morceau clippé LG C’EST DALLAS.

Après ce premier pas décisif, le feu a commencé par prendre et Fresh a commencé désormais à parcourir les rues de sa ville natale, souvent en compagnie d’une sacrée team de frérots. Dans la foulée, il sort sa première mixtape en mai 2017, Stratosphère sur le site Haute Culture. Malheureusement le projet n’est plus disponible aujourd’hui puisqu’il  été supprimé de la base de données.

Révélé au public grâce à ses freestyles impressionnants et ses titres en compagnie de sa click glacée et notamment son pote Kalikal, il va finalement réussir à se démarquer. Ce qui lui a permis de remporter un premier concours radiophonique dénommé, le NRJ Talent de Liège. Une première distinction qui octroie à son morceau Largesse, une diffusion massive sur les ondes dans toute la Belgique.

Après cette étape, Fresh va ensuite enchainer les singles: d’abord La Cuenta une bombe estivale autotunée, mais aussi Ma Femme, Laisse-les et Where Is Filu tous sortis en 2018. En gardant la même détermination, il va poursuivre sur la même lancée l’année suivante, avec les singles diptyques Bon Jeu / Mauvais Jeu, Dallas 2.0 ou encore le morceau En bas, avant d’enchaîner en 2020 sur des morceaux plus marquants notamment, Elle, Mieux que ça et Chien Méchant. Même si sa passion pour la musique a pris le dessus, il faut dire que Fresh avait un côté violent, froid, voire glacé de la rue, qui était plus ou moins caché.

Ce n’est qu’en 2020 que le rappeur va ressortir cette identité, après avoir posé sur de la trap avec des titres comme Plomo O Plata et D.L.B. Cependant, c’est après la sortie du clip Friday que l’ascension de Fresh va réellement démarrer. Cette puissante frappe a sans doute révélé sa capacité à poser sur de la drill, avant d’être révélé sur Netflix. Grâce à tous ses singles sortis de part et d’autres, Fresh fait progressivement son petit bonhomme de chemin tout en se lançant à la conquête de sa communauté au point de lui trouver un nom affectueux « mes glaçons ».  

Réussir à tout prix

Surnommé l’Enfant des Bons Coins, Fresh n’a pas connu une enfance très reluisante contrairement à ce que pourrait penser ses fans. Lors de son portrait diffusé dans l’épisode 1 de Nouvelle École, le rappeur liégeois a dû se battre seul malgré son âge pour subvenir aux besoins de sa mère et de ses frères, parce que son père Congolais était absent pour cause de travail à l’étranger. Entre manque de moyen financier,  « les demandes improbables dans des délais improbables des huissiers » et la souffrance de sa mère, Fresh a dû faire face à tous ses problèmes qui ont fini par le forger avec le temps.

C’est d’ailleurs ce background, qui a permis à Fresh par la suite de puser dans sa puissance pour montrer sa hargne au micro, sa rage de vaincre et sa volonté farouche de réussir coûte que coûte sa carrière. Malgré son côté timide et réservé, il a très vite fait du rap le canal qui lui permet de vider son sac et de déverser toute sa rage intérieure. « C’est cliché de dire ça, mais le rap pour moi, c’est une thérapie de ouf, ça me fait vraiment du bien et me donne l’impression d’extérioriser» indiquait-il au micro de Netflix.

En faisant référence à toutes ses expériences difficiles, l’on peut clairement comprendre pourquoi Fresh a donné tout de son mieux lors de Nouvelle École pour rafler la première place mais surtout  les 100.000 € promis au grand gagnant. Avec force, détermination, abnégation et prévenance,  il a réussi par écrire l’histoire de la plus belle des manières dans Nouvelle École.

Nouvelle École : un parcours impressionnant

Repéré par Shay, Fresh qui attendait sans doute l’occasion de montrer ses compétences en rap s’est très vite imposé au début de l’émission. Déjà, il s’est mis à la place d’un guerrier qui se tue à la tâche et se prépare activement à entrer dans l’arène en sculptant son corps à la salle de sport. Et comme il fallait également le talent et surtout un mental d’acier pour réussir dans le rap, Fresh n’a pas manqué de montrer ce qu’il a dans le ventre lors de ses prestations.

Etant repéré en Belgique, c’est devant Shay et Isha qu’il a fait ses preuves. Toujours souriant à chaque apparition, Fresh Lapeufra  n’a pas du tout fait de la figuration sur la scène de la Nouvelle Ecole. Pour preuve, il a très vite pris le dessus sur son compatriote Myra grâce à sa voix et son flow percutant. Si pour certains, sa façon de rapper fait penser tout de suite à Niska, cela justifie surement le fait que Fresh soit pétri d’expérience.  Et même dans les improvisations, il assure. On se souvient encore du moment où il a été pris au dépourvu pour improviser un freestyle lors de la compétition. Un moment très coquin que Fresh a assuré sur toute la ligne à l’inverse de son adversaire, qui s’est débiné. C’est d’ailleurs cette prestation impressionnante qui lui a permis d’obtenir son ticket pour Paris.

Après avoir rejoint les candidats sélectionnés, Fresh a failli perdre le fil lors des passages devant SCH, Shay et Niska. En effet, par la pression (ou envoûté par un sorcier d’après l’interprète de DA), le rappeur oublie son texte et se perd pour la première fois. Heureusement, il s’est finalement retrouvé sur la scène et sa prestation va ensuite obliger le jury à laisser poursuivre l’aventure avec l’échelon supérieur.

Lors de l’épreuve des freestyles, Fresh qui n’était pas du tout content d’ouvrir le bal, a tout de même poussé son équipe à donner le meilleur d’elle-même. Et c’est justement là sa revanche après son faux-départ face au jury. Et depuis qu’il a réussi son coup, La Peufra fait tout de son mieux pour faire monter la pente à chaque étape suivante de la compétition.

Loin d’être une prétention, il va le prouver lors de l’épreuve des battles. Alors que certains candidats  ne se retrouvaient malheureusement pas dans l’exercice aussi exigeant que celui du clash verbal en un contre un, Fresh a montré qu’il s’était préparé et a sorti le feu, peu importe l’adversaire qu’il avait en face de lui. Opposé à un moment donné à Houssbad son pote de La Courneuve, Fresh a finalement ébloui  tout le monde au terme de ce duel très attendu de la compétition. Toujours aussi déterminé à aller jusqu’au bout, il va très vite surpasser son rival, dans le maniement de l’art, l’amour et le respect.

Au niveau des clips qui n’est rien d’autre que l’épreuve qui a suivi les battles, Fresh Lapeufra a encore montré un autre visage de sa personne. Malgré sa timidité, le gars s’est affiché bien entouré, indissociable de son crew et de sa famille: « Dans mes clips, ils ne sont pas juste là pour faire de la figuration », dit-il. « Quand ils viennent, c’est pour travailler. Ils rajoutent directement leur sauce, tout en sachant comment aborder mon univers ». Il est évident qu’en regardant son clip de Drama Queen, on peut déjà deviner qui est réellement Fresh Lapeufra.

Cependant, le seul problème rencontré par Fresh durant le début de cette compétition, est bien son positionnement. Un fait assez évident dont SCH n’a pas manqué de lui répéter au fil des épreuves. La conséquence, c’est qu’il doit fourni deux fois plus l’énergie ordinaire qu’il produisait puisque la concurrence devenait très rude à chaque étape de la compétition.

C’est peut-être la raison pour laquelle le jury a jugé bon de le faire collaborer sur scène avec Zola en featuring sur son hit « Papers » afin de le sortir de sa zone de confort lors de l’épreuve suivante. Sans trop se gêner et avec assurance, Fresh a relevé le défi, mais il est clair qu’il doit encore se surpasser s’il tient vraiment à remporter le gros lot.

Très conscient des attentes qu’il suscitait à l’égard du jury, Fresh avait compris à un moment donné qu’il n’a plus droit à l’erreur, surtout pendant le dernier virage. Et c’est ce qu’il a finalement fait lors de la finale en frappant fort avec son banger Chop qui n‘a laissé personne indifférent.

A peine monté sur scène, le candidat connu pour sa froideur a surpris son public en poussant la chansonnette. Mais c’est lors de la seconde phase du morceau, que le niveau sera considérablement élevé. Sans trop forcer, il livré une performance incroyable ultra-violente et remplie d’énergie sur une instru drill créée par Le Motel.

Après avoir marqué ce premier point, Fresh va ensuite enfoncer le clou avec un refrain et une topline époustouflante. Cette stratégie assez originale n’a pas manqué de faire lever toute l’assemblée. A l’instar du public, SCH s’est également incliné pour ce jeune rappeur qui à l’en croire, a réussi à signer un véritable « hit de rue » qui va sans doute cartonner dans les charts.

Sacré vainqueur de cette première édition de Nouvelle Ecole, Fresh La Peufra a très vite vu son titre CHOP mis en avant sur la plateforme de streaming Suédoise. En un laps de temps, le morceau a en effet comptabilisé 471 000 streams en 24h, ce qui lui a permis de se hisser à la première place du Top 50. Un succès sur lequel, le rappeur compte déjà surfer pour lancer sa carrière avec un EP intitulé Bientôt à l’abri, et qui sera disponible ce vendredi premier juillet. Une chose est sûre, l’histoire retiendra que Fresh a emporté les 100.000 € promis au grand gagnant, mais il est surtout sorti de cette compétition avec un gage de qualité qui devrait naturellement booster sa carrière. 

Ambro Ola
Ambro Ola
Titulaire d’une licence en linguistique anglaise, je suis web rédacteur, content-manager. Je nourris une passion toute particulière pour l’art_ la poésie et la musique en l’occurrence. Bercé dès le jeune âge par les vers renversants des légendes du hip-hop tels que Eminem et Youssoupha, j’ai nourri très vite et mûri en grandissant, une forte affection pour le rap, la parole vivante, qui sait se faire tendre, instructive ou agressive. Retrouvez moi sur Twitter ou Linkedin !
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous