in

Classique : Quand Busta Rhymes traumatisait le monde avec « Break Ya Neck »

image busta rhymes break ya neck

Retour sur le tube de Busta Rhymes « Break Ya Neck » sorti en 2001. Une démonstration de flow et de charisme de la part du rappeur new-yorkais, le tout sur une prod sur mesure.

Lorsqu’il sort « Break Ya Neck » en 2001, Busta Rhymes est déjà une star outre-Atlantique. Le rappeur est actif dans le milieu du rap depuis 1989 et ses débuts avec son groupe « Leaders of the New School ». Il a collaboré avec une grande partie du hip-hop US, d’A Tribe Called Quest à Notorious B.I.G, et a sorti quatre albums.

Seulement un an après son album à succès « Anarchy » (2000), il veut donc surfer sur la vague en enchaînant avec son nouvel album « Genesis ». « Break Ya Neck » est le deuxième single envoyé par le rappeur. Si le titre avait déjà été remarqué au cœur de l’album, c’est lorsque le clip arrive, deux mois plus tard, que le morceau prend une dimension énorme. Tout y est. Parlons d’abord de l’instrumentale. Elle a été composé par le duo que beaucoup jugent comme le plus talentueux et complémentaire de l’industrie : Dr. Dre et Scott Storch. Les deux compères ont par exemple composé ensemble « Still D.R.E », rien que ça.

Le fast flow à l’état pur

Pour Busta Rhymes, ils livrent une instrumentale sur mesure, car il aurait été suicidaire de laisser un rappeur moyen poser dessus. A vrai dire, 99% d’entre eux se seraient cassés la gueule, tant il est difficile de suivre le rythme effréné imposé par le beat. Busta Rhymes, lui, le dompte avec une aisance incroyable, et ce dès les premières mesures.

Pour se lancer, il commence par ce gimmick devenu légendaire (« Give it away, give it away, give it away now ») entonné avec une assurance déroutante. Un hommage au groupe de Rock Red Hot Chili Peppers, dont il est grand fan et qui a écrit une chanson intitulée « Give it away ». Puis Busta commence et multiplie les phases qui vont à 100 à l’heure. Un véritable choc tant le gars à un flow survitaminée comme on a rarement vu (jamais ?) auparavant ! Il parvient à sortir une performance vocale incroyable tout en arrivant à ce que ses lyrics soient parfaitement intelligibles. Il amène aussi des variations dans le flow, n’hésitant pas à ralentir le rythme, voire à s’arrêter complétement, pour repartir en fast flow et nous retourner le cerveau.

Un clip délirant

Si les paroles ne sont pas la chose qu’on retient le plus, le refrain est un véritable hymne au « cassage de cou ». Il incite tous les mecs et meufs qui écoutent ce son, chez eux, en voiture, en soirée, dans le train, n’importe où… à bouger machinalement la tête. Et quand Busta Rhymes nous demande de « Break Ya Neck », on s’exécute.

Pour couronner le tout, le clip accentue la folie totale du rappeur. Réalisé par Hype Williams, qui s’était déjà occupé du visuel de « Woo Hah!! Got You All In Check », qui était jusqu’alors son plus gros tube. La manière de filmer et les décors sont d’ailleurs similaires. En guest, on retrouve Dr. Dre, Ice Cube, Ludacris, Swizz Beatz et son grand pote Spliff Star avec qui il délire face caméra. Busta Rhymes se permettant même un tête contre tête avec un bélier et de lui « casser le cou ». L’artiste crève l’écran par son charisme et son sourire communicatif.

En 2019, « Break Ya Neck » continue de tourner dans les soirées et de retourner les cerveaux des amateurs de hip-hop ! Le flow, la voix et la personnalité unique de Busta Rhymes étant intemporels, nul doute que ce n’est pas prêt de s’arrêter !

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image Hos Cooperfield

Hos Copperfield première signature du label TTR de Ninho

Image NBA Young Boy arrete police miami

NBA YoungBoy arrêté et placé en détention après une fusillade à Miami!