in

Forest Whitaker valide « Forest Whitaker » de Migos

image-forest-whitaker-valide-migos

4 ans après sa sortie, Forest Whitaker révèle qu’il trouve le morceau des Migos nommé d’après lui « brillant ».

Forest Whitaker, acteur parmi les plus talentueux de sa génération, est révélé au grand public en 1988 par Clint Eastwood dans le film Bird. Il y incarne le célèbre saxophoniste de jazz Charlie Parker. Parmi sa dense filmographie, on retiendra surtout son rôle dans Ghost Dog de Jim Jarmusch, sorti en 1999. Forest Whitaker y jouait le rôle d’un tueur à gages errant à New-York, vivant à travers le code d’honneur des samouraïs, le Bushido. Avec sa bande-originale composée par RZA et son sous-texte philosophique, le film a eu un certain impact sur la culture hip-hop, et est aujourd’hui considéré comme culte.

Le comédien s’exprimait récemment au micro de la chaîne MSNBC et a, au milieu de propos évoquants Obama et son rôle dans la série The Godfather of Harlem, enfin donné son avis sur le banger de Migos qui porte son nom.

Le morceau, sorti en 2015 sur la mixtape Back to the Bando, comportait, en plus de son titre, de nombreuses références à l’acteur. Quavo y faisait référence à sa ptosis (« one eye open like i’m Forest« ), son rôle d’Amin Dada dans Le Dernier Roi d’Ecosse (« i’m the last king of the north, so i gotta look out for my people« ), ou encore son rôle dans Panic Room (« mansion got a panic room in it« ).

Forest Whitaker a visiblement, et sans mauvais jeu de mots, apprécié ces clins d’oeils. L’acteur, qui a eu vent de l’existence du morceau grâce à sa fille, a trouvé impressionnant l’imbrication de toutes ces références au sein d’un même morceau, qu’il qualifie d' »amazing » et de « brilliant« .

On est donc particulièrement heureux d’apprendre que Forest Whitaker s’ambiance sur de la trap de temps en temps, et on espère le voir apparaître prochainement dans un clip de Migos, même si on est pas sur de vouloir voir un clip de Migos prochainement.

Le morceau en question reste cependant une lourde ogive.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un jeune de 20 ans ému et au bord des larmes en écoutant du rap old school pour la première fois

Un jeune de 20 ans ému et au bord des larmes en écoutant du rap old school pour la première fois

Bizzy Bone : "On ne se souviendra d'aucun rappeur actuel dans 25 ans"

Bizzy Bone : « On ne se souviendra d’aucun rappeur actuel dans 25 ans »