PARTAGER
image cover albums 21 Avril 2017

SORTIE RAP

Pas de sortie énorme comme la semaine dernière avec “DAMN” de Kendrick Lamar mais des projets intéressants d’artistes de qualité trop peu mis en avant, majoritairement en rap francophone : Mac Tyer, Columbine, Isha, Veerus en français et Iamsu! en US.

 

Mac Tyer – Banger 3image cover - Banger 3 mac tyer

Mac Tyer est toujours présent dans le game après tant d’années. Avec “Banger 3”, El General sort son 8ème album. Mais si l’homme est expérimenté, il ne s’empêche pas d’explorer de nouveaux horizons avec des sonorités très actuelles comme sur “Fais-Les Danser” avec KeBlack.

 

IamSu! –image cover iamsu! boss up 2 Boss up 2

Le rappeur californien est connu pour sa versatilité. Iamsu! n’hésite pas à chanter, utiliser l’autotune, toujours en maîtrisant la musicalité de ses morceaux. Avec “Boss up 2”, une mixtape 8 titres, le MC devrait nous offrir encore ceci. On note une              collaboration alléchante avec Snoop Dogg.


 

Veerus – Mercureimage cover mercure veerus

Veerus est présent en sous-marin depuis déjà de nombreuses années sur la scène rap. Peu médiatique mais reconnu par ses pairs, le MC venant de Dunkerque nous propose un EP 5 titres très qualitatif. Il nous emmène dans une dimension parallèle, grâce à son flow tranchant aisément déversé sur des beats futuristes signés Ikaz Boi. Voyage sur Mercure garanti.

 

Isha –  image isha cover la vie augmente vol 1La vie augmente, Vol 1

Le rappeur belge sort son album 10 titres. Atypique et crue, Isha développe un vocabulaire très riche et n’hésite pas à se raconter dans son côté le plus intime. L’homme varie les morceaux et jongle entre humour, gangsta rap, et sons introspectifs.

 

Columbine – Enfants terriblesimage cover enfants terribles columbine

Le groupe breton dévoile son album “Enfants terribles”. Un bon titre pour désigner ce collectif un peu fou. Un rap au 3ème degrés créateur d’images et qui se détache des codes. L’aspect musical n’est pas mis de côté puisqu’ils varient leur style, entre un flow nonchalant autotuné et un côté déglingué qui dynamise le tout. Les visuels valent aussi la peine, comme le montre “talkie walkie”.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here