in

On fait le point sur la censure de South Park en Chine, après la diffusion du dernier épisode

south-park-chine-censure-image
On fait le point sur la censure de South Park en Chine, après la diffusion du dernier épisode

Celui-ci dénonce la censure des entreprise américaine en Chine, ce qui n’a pas été au goût de l’Empire du Milieu et de son président Xi Jinping.

Ce lundi, la chaîne américaine Comedy Central diffusait le deuxième épisode de la nouvelle saison (23) de South Park, « Band in China ». Au cœur de l’intrigue, les créateurs de la série dénonçaient avec cynisme le fait que les entreprises américaines étaient forcées de se plier aux politiques chinoises, quitte à embrasser la censure. En réaction, la Chine a purement et simplement interdit de diffusion l’épisode incriminé, mais aussi l’intégralité des aventures de Cartman et ses potes en streaming.

Habitués à dénoncer des faits de société qui les dérangent, les créateurs de la série Trey Parker et Matt Stone ont réalisé cet épisode en réaction à l’augmentation drastique de la censure dans l’Empire du Milieu. Des faits ouvertement pointés du doigt dans « Band in China ». Résumé de l’intrigue :

Alors que Randy se rend en Chine pour développer son commerce de marijuana médicinal, il se fait arrêter et enfermer par le gouvernement chinois. Dans sa cellule, il fait la rencontre de divers personnages de Marvel ou Disney également emprisonné. Il croise le chemin de Winnie l’Ourson par exemple, qui depuis deux ans maintenant, subit la censure de Pékin.

Pourquoi s’attaquer à Winnie me direz-vous ? Tout ce qu’il fait, c’est chercher du miel. Pas selon le gouvernement chinois qui lutte corps et âme contre la diffusion de son image sur les réseaux sociaux. La raison ? Sa ressemblance et son assimilation au physique du président chinois Xi Jinping.

South Park n’est pas isolé

Pour les autres figures enfermée, elles symbolisent la difficulté des entreprises américaine, notamment du divertissement, à s’insérer sur le marché chinois. A moins bien sûr que ces dernières ne se plient sans broncher aux exigences politiques du pays.

Il suffit de regarder en arrière pour trouver des exemples probants. A la sortie du remake de Mulan, l’actrice principale Crystal Liu Yifei avait clairement affiché son soutien aux militaires qui luttent contre les manifestants à Hong Kong sur Weibo. Evidemment, le boycott du film est vite arrivé sur les réseaux sociaux. En réponse à cette levée de boucliers, et le gouvernement chinois aurait lancé une campagne de soutien au film, en le présentant comme un symbole en sa faveur.

Autre exemple ce week-end, le directeur général des Houston Rockets, Daryl Morey, a tweeté son soutien aux manifestants de Hong Kong, alors que la Chine s’apprêtait à cesser la diffusion des matchs des Houston Rockets. La NBA a beau s’être excusée de cette déclaration, elle a provoqué un shitstorm international et s’est mise dans l’embarras.

La contre-attaque brillante de South Park

Mais revenons à South Park. Face à cette censure, les créateurs ont vivement réagi. Comme tous les autres victimes de la censure chinoise, ils ont finalement baissé leurs frocs en formulant des « excuses officielles » à la Chine, dans l’espoir que le pays les diffuse à nouveau.

Il faut dire que l’empire du milieu représente un potentiel d’audience immense, donc on les comprend. Ce n’est pourtant pas la première fois que la petite ville de montagne du Colorado est en proie à la controverse. La faute au ton volontairement dénonciateur, irrévérencieux et acerbe de la série.

Vous y avez vraiment cru ? Vous auriez dû la savoir pourtant. Depuis la première diffusion de South Park en 1997, Trey Parker et Matt Stone ne se sont jamais dégonflés et n’ont jamais plié devant personne, pas même Donald Trump qu’ils avaient diablement caricaturé. Cette fois encore, ils ont gardé leur position. Les « excuses officielles » faites à la Chine sur Twitter sont en fait un énorme troll et une énième provocation habile de leur part.

« Comme la NBA, nous accueillons les censeurs chinois dans nos foyers et dans nos cœurs. Nous aussi nous préférons l’argent à la liberté et à la démocratie. Xi ne ressemble pas du tout à Winnie l’Ourson ».

Forcément, puisque tout le monde en parle, certains tentent de contourner la censure du gouvernement chinois. sur Youtube notamment, les pourfendeurs de la censure s’emploient à diffuser l’épisode le plus possible, avec des descriptions et sous-titres en Chinois.

Alors que Comedy Central n’a toujours pas bloqué ces contenus, la France est également pointée du doigt pour censure, Netflix plus précisément. En effet, la plateforme de streaming qui vient tout juste d’acquérir South Park est déjà accusé de ne pas diffuser certains épisodes polémiques. Netflix en sujet d’un prochain épisode ? En attendant, ne manquez pas le prochain ce mercredi 9 octobre aux US. Intitulé « SHOTS!!!”, il promet déjà d’être spécial puisqu’il sera le 300eme épisode des aventures de Stan, Kyle, Carman et Kenny.

EDIT (11 octobre 2019) : Face à la pression, Netflix a fait marche arrière et les épisodes censurés sont désormais disponibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

TI-nipsey-hussle-rythm-flow-image

Nipsey Hussle à l’honneur dans le premier épisode de « Rhythm + Flow »

image-alkpote-bilal-hassani-monarchie-absolue

Alkpote et Bilal Hassani dévoilent l’improbable « Monarchie absolue » [Clip]