50 Cent et Soulja Boy, des ancêtres du défi de l’argent

-

Aligner des billets de banque pour écrire des mots, les prendre en images et les poster sur les réseaux sociaux, l’actualité en ramène presque chaque jour dans le showbiz américain. Certains rappeurs en ont donné encore l’illustration la semaine dernière. Ils n’en sont apparemment pas les pionniers. Des photos de 50 Cent et Soulja Boy publiées sur les réseaux sociaux montrent que le phénomène ne date pas d’aujourd’hui.

Au-delà de l’exhibitionnisme qu’on pourrait trouver en cette manière de faire les choses, c’est apparemment un défi que les rappeurs se lancent en se faisant prendre en photo aux côtés de liasses de billets dont ils se servent pour dessiner des mots.

La semaine dernière, la tendance a été relancée par NBA YoungBoy qui sur deux images laissait lire « You Nigggas gone die », (Vous n-ggas allez mourir) et un autre qui invitait à “rester en sécurité“. Lil Durk, qui serait l’un des destinataires des écrits de Never Broke Again YongBoy, a aussi étalé sur des marches d’escaliers un message « Hurry y’all bitch azz Up » et s’est fait prendre en photo à côté. Les images ont par la suite atterri sur les réseaux sociaux. Future à leur suite a publié « I M THAT Nigga »

 50 Cent et Soulja Boy eux, n’ont pas un conflit ouvert entre eux pour devoir recourir à ce canal qu’utilisent NBA YoungBoy et ses adversaires pour s’envoyer des messages. Ils connaissent quand-même ce code et l’ont pratiqué de par le passé. En témoignent les photos qu’ils ont publiées.

Ce dimanche, la publication de 50 Cent a sonné non seulement comme un rappel de l’ancienneté de la pratique, mais aussi comme une revendication d’avoir été le premier à s’y mettre. On le voit sur une photo publiée, assis en jeans et tee-shirt à côté de liasses de billets de 100 dollars américains avec lesquels il est écrit : « BROKE ». La photo a été prise en hauteur comme celles publiées il y a quelques jours par NBA YoungBoy, Lil Durk et Future. En commentaire, 50 Cent a écrit : « Quand je repense à certaines des merdes que j’ai faites, je me mets sur écoute. Je vois toutes ces nouvelles versions, je les aime toutes. @bransoncognac @lecheminduroi »

De quoi dire aux jeunes rappeurs qu’ils ne sont pas les inventeurs de la pratique. Et à propos d’inventeur, Soulja Boy revendique le brevet du défi de l’argent.

« J’ai été le premier à le faire », c’est ce que revendique Soulja Boy après le rappel de 50 Cent. Pour étayer ses écrits, le Chicago boy a posté une capture d’écran des débuts de “Stacks On Deck“, un de ses clips vidéos sorti en 2016. Dans la vidéo en effet, le nom de l’artiste (SOULJA BOY) et le titre “Stacks On Deck“ ont été écrits en billets. Une revendication qui rappelle une autre du même artiste récemment.

Ce ne serait pas la première fois que Soulja Boy veut s’attribuer les prémices d’une tendance. Il y a quelques mois, le rappeur était critiqué sur les réseaux sociaux pour s’être pris comme étant le premier rappeur a porté le BAPE. « J’étais le premier rappeur de la période BAPE. Je comprends ce qu’ils ont fait et c’est respectable, mais en ce qui concerne la culture, en ce qui concerne Internet, en ce qui concerne la mode, en ce qui concerne les rues, le piège, les tranchées, les enfants et tout ce qui compte, tout était éteint du premier album » avait-il écrit.

Sidoine
Sidoine
Journaliste et traducteur EN-FR, je suis passionné d'Internet, de technologies, de crypto-monnaies et de musique, le Rap tout particulièrement. Je suis tombé dans le chaudron de MC Solaar lorsqu'avec l'aide du druide Jimmy Jay, il préparait l'album Qui sème le vent récolte le tempo.
Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous