Benjamin Epps, le rookie de l’année 2021 ?

-

Le rappeur français vient de sortir son tout nouvel EP, Fantôme avec Chauffeur, et fait un bien fou au rap francophone avec ce projet à contre-sens des tendances actuelles.

Il y a quelques mois sortait de nul part le projet Le Futur, court EP de 6 titres, de la part d’un jeune homme alors inconnu du grand public : Benjamin Epps. Tandis que les amateurs de rap old-school s’échangeaient la cassette (disponible sur les plateformes de streaming évidement), le jeune rappeur d’origine gabonaise commençait à se faire un nom dans l’ombre, à l’abris des projecteurs et des médias. Deux morceaux clippé, « Kennedy en 2005 » ainsi que « Plié en 5 » lui permirent de commencer à gravir les échelons et de démontrer à ce rap qu’il allait le marquer de son identité.

Fantôme avec Chauffeur

Après ce premier essai concluant, Benjamin Epps était de retour le vendredi 23 avril avec la sortie de son projet Fantôme avec Chauffeur, entièrement produit par Le Chroniqueur Sale, vidéaste dont la chaîne YouTube compte près de 80 000 abonnés mais surtout beatmaker de talent. A travers cet album, c’est tout l’univers du rap New-Yorkais old-school qui ressuscite. Malgré les critiques concernant sa forte ressemblance musicale et vocale avec Westside Gunn et Griselda Records, force est de constater que le rappeur français l’a fait avec la même envie et la même hargne que les ressortissants du label de Buffalo, New York.

L’album débute par une punchline qui en dit long sur l’ambition du jeune homme de Paris : Booba a sorti l’dernier album, ca y’est maintenant j’peux prendre le trône ». Benjamin Epps prouve que le projet n’est pas à prendre comme du rap à part entière, mais comme un coup d’état. Avec la nonchalance de Biggie et l’aisance de Jay-Z, le rappeur s’orne d’egotrip et dégomme tout autour de lui avec ses punchlines assassines. Des morceaux sombres et méfiants comme « Notorious », « Goom » et « J’ai leur attention » montre la vision du rap qu’est prêt à proposer le rappeur, en contre-sens total avec les poids-lourds actuels de l’industrie musical français (dont certain d’entre eux l’ont féliciter pour ce projet !)

Le Plus Grand

Mais le MC ne s’enferme pas seulement dans ses codes cloisonnés du rap, et prouve qu’il sait procurer des émotions, joyeuses comme tristes, à travers ses morceaux. En effet, « Lingots pt.2 », nous emmène en voyage à travers des notes de saxophone sur une prod jazzy. « Relax pt.1 » nous rappelle les douces premières années de Guizmo et d’Alpha Wann, avec un boom bap entrainant. « Le plus grand », véritable chef-d’œuvre auditif, nous transporte à Los Angeles, avec une instru qui mixe groove et boom bap, le tout accompagné d’un ego-trip maçonné à la perfection.

Au delà de la violence et de l’égo-trip, le projet cache en son sein un morceau phénoménal qui propulsera probablement le jeune rappeur dans les radios franciliennes. « Dieu bénisse les enfants«  contient tout l’éthique rap de Benjamin Epps, de part sa production minimaliste, complètement inhabituelle pour le rap de 2021, et le sujet abordé l’est fait à merveille avec un texte à couper le souffle.

Découvrez également : Akhenaton a sorti un morceau de 19 minutes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR
`