spot_img
spot_img

Fred The Godson : le génie du freestyle tire sa révérence

-

Fred The Godson est l’une des (trop) nombreuses victimes du Covid-19 aux-Etats-Unis. Retour sur le parcours du rappeur et freestyleur new-yorkais.

Fred The Godson aka Frederick Thomas s’est éteint dans la nuit du 23 avril. A seulement 35 ans, le prodige du freestyle est décédé du Covid-19, virus qu’il avait contracté il y a un mois.

Les proches de l’artiste, DJ Self et Jaquae, ont rendu hommage à leur ami par des posts Instagram. Jaquae parle de lui comme étant celui qui « avait toujours les mots pour faire rire la bande« . Bon vivant, il était également père de famille, mari, mais surtout, un rappeur plein de talents.

Frederick Thomas est né en 1985. Il grandit dans le Bronx, à New York. Pour la petite anecdote, avant de devenir Fred the Godson, il se faisait appeler « Big Bronx« . Passionné de rap et adepte du freestyle, il se lance dans le milieu au début des années 2000.

https://www.instagram.com/p/B_X1hRMA0SN/
« Toujours en train de blaguer et planifier nos prochaines aventures pour récupérer la somme ensemble… »

Le début du succès

Avec une voix rauque, et à force d’humour et de jeux de mots, le rappeur ne tarde pas à trouver son style qui deviendra ensuite sa marque de fabrique musicale. Au fil des années, Fred The Godson gagne en popularité et surtout en reconnaissance.

Tout commence en 2010 lors de sa première mixtape « Armageddon« . L’artiste puise son inspiration chez ses idoles, Waka Flocka, Busta Rhymes, Notorious B.I.G… Sa technique ? Utiliser des samples des titres de ses artistes préférés et poser sa propre voix dessus.

L’année suivante, il réalise une seconde mixtape « City of God« . Il décide de s’entourer de nombreux rappeurs pour ce projet. Meek Mill et P. Diddy apparaissent sur le titre « Getting Money Pt II » ou Pusha T sur « Doves Fly » par exemple.

Quelques mois plus tard, le rappeur new-yorkais est salué par la critique. Le célèbre magazine hip-hop XXL le mentionne en tant que nouvelle recrue prometteuse du rap. En 2011, il intègre la Freshman Class aux côtés d’autres futurs grands tels que Meek Mill, Yelawolf, Mac Miller ou encore Kendrick Lamar.

Une opportunité décisive avec la radio Hot 97

Ses statuts d’animateur radio et de DJ sur le canal de la chaîne Hot 97 lui ont permis d’élargir sa communauté et de briller dans l’art du freestyle. En effet, ses nombreuses sessions dans l’émission de Funkmaster Flex depuis 2012, ont rendu sa voix et ses punchlines extrêmement populaires aux Etats-Unis.

Le rappeur savait manier les mots comme personne en abordant des sujets de société importants. Il a gagné la fidélité de ses auditeurs par ses textes et ses opinions bien tranchées.

Depuis sa mise en lumière et en parallèle de ses activités radiophoniques, il a enchaîné les projets. L’album Gordo Frederico en 2012, Contraband en 2013, Fat Boy Fresh en 2014, Gordo en 2017, Gorilla Glue et God Level en 2019

il a sorti cette année deux autres mixtapes. La première, Training Day en collaboration avec le rappeur et acteur Jay Pharoah, et son dernier projet en date, Payback. Celui-ci est sorti il y a à peine quelques semaines, le 20 mars 2020. Un ultime projet qu’il a pu livrer au public quelques jours avant son hospitalisation au centre médical de Montefiore dans le Bronx.

A l’annonce de son décès, DJ Clark Kent, un proche de Jay-Z lui rend hommage en déclarant ceci : « Il était probablement le Mc’s le plus dangereux du milieu« . Le seul qui aura finalement eu raison de lui aura été ce foutu virus. Une fin tragique pour un artiste aussi talentueux que méconnu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous