in

Les rappeurs les plus supporters

Le rap et le sport sont domaines très liés. Et il est donc logique que certains rappeurs soient de fervents supporters de certaines équipes. Voyons ça.

Comme de nombreuses personnes, les rappeurs sont pour certains des immenses férus de sport. Et beaucoup d’entre eux assument être fans d’une équipe au point pour certains d’être des égéries. Pour ce qui est de la France, c’est logiquement le football qui ont les faveurs des MCs. Par contre aux Etats-Unis, c’est plus le basket qui est leur sport de prédilection, avec un peu de football américain à l’occasion. Petit tour d’horizon de ces rappeurs supporters, souvent présents pour leur club de cœur.

Drake – Toronto Raptors

Il est d’assez loin le supporter le plus connu des Toronto Raptors. Drake a notamment fait parler de lui lors des playoffs NBA 2019. Le canadien s’est en effet illustré pour son comportement, se permettant même de masser le coach Nick Nurse pendant des temps-morts. Si certains y ont vu du folklore avec un fan un peu trop engagé, certains furent très génés, comme Joel Embiid entre autres.

La polémique a enflé au point que les représentants de la NBA ont appelé les futurs champions pour calmer ChampagnePapi. Mais son rôle n’est pas que d’être un supporter hyperactif en courtside. Car son Label OVO est partenaire des Raptors depuis 2018, la franchise porte même un maillot en référence à la structure. L’équipe profite aussi de cette situation, profitant d’un ambassadeur parmi les artistes les plus connus au monde.

Les rappeurs marseillais – L’OM

Il n’y a pas d’exception qui tienne, tous les rappeurs de Marseille portent un intérêt plus ou moins grand pour l’OM. Cela s’est vu dans le clip de « Bande Organisée », où de nombreux plans ont été tournés au stade vélodrome. Les MCs de la cité phocéenne aiment rappeler à leurs homologues parisiens l’étoile sur leur maillot. Mais on peut dire que le club le leur rendent bien leur investissement.

Par exemple, Sat l’artificier, ancien membre de la Fonky Family, était devenu Community Manager de l’Olympique de Marseille. Dans un contexte plus actuel, les rappeurs et le club se sont associés pour un clip en soutien au personnel médical. En 2012-2013, c’est même Akhenaton qui avait dessiné leur troisième maillot. Avec le clasico qui arrive et le nombre de joueurs du PSG ayant le Covid, pourra t’on voir enfin une victoire marseillaise ? Si tel et le cas, les rappeurs du 13 ne se priveront sans doute pas de balancer des pics aux parisiens.

Snoop Dogg – USC

C’est un histoire assez cocasse qui est arrivé à Snoop Dogg vers 2014. Fan inconditionnel des équipes sportives de l’université USC, son fils finira par jouer au football américain à UCLA, l’éternel rival. Même si le patriarche a fait tout son possible pour l’enrôler dans sa fac de cœur. Les deux colleges de Los Angeles n’étaient pas les seuls à vouloir le fils du Snoop dans ses rangs.

Il était à cette époque un espoir du foot US à son poste de receveur. Mais le papa surpassant le supporter, Snoop Dogg décidera de soutenir son fils quoi qu’il advienne. L’auteur de Doggystyle s’est par ailleurs fendu de commentaires assassins sur l’équipe de USC, la qualifiant de « Craignant un max ». Malheureusement, la carrière du fils à UCLA à tourné court, abandonnant l’équipe au bout de quelques mois pour se consacrer au cinéma.

MHD – Bordeaux

MHD, rappeur qui popularisé l’afro-trap en france, est lui un supporter des Girondins de Bordeaux. Natif de Vendée, celui dans l’attente de son procès pour meurtre a expliqué ce choix de club peu commun sur Web Girondins : « Si je suis devenu supporter des Girondins de Bordeaux, c’est grâce à mon père. C’était un grand fan de Pascal Feindouno, un Guinéen comme lui. Dès l’âge de 10 ans, j’ai donc marché dans les pas de mon père : nous étions alors au milieu des années 2000 »

 Même si il porte les bordelais dans son cœur, il avoue aussi avoir un faible pour le Paris Saint-Germain. Ce qui en soit logique vu qu’il a vécu une grande partie de sa vie dans la capitale. Son Afro Trap Part.3, « Champions League » est l’un de ses plus gros succès en carrière. Et c’est un euphémisme de dire que cela fait longtemps que Bordeaux n’a pas connu la ligue des champions.

Stormzy – Manchester United

Traversons la Manche et allons dans le pays du football. Ici aussi, les rappeurs sont d’immenses fan de football et c’est le cas de Stormzy. Pourtant natif de Londres, c’est de Manchester United que la star de la grime deviendra supporter. C’est par ailleurs lui a annoncé en vidéo le retour de Paul Pogba chez les Red Devils en 2016. Le mancunien de cœur est aussi très apprécié par les fans, car il sait comment s’y prendre.

Lors du dernier superbowl, le rappeur avait fait la rencontre de Benjamin Mendy, qui joue chez le rival de Manchester City. Et la star lui a fait comprendre que si il appréciait le joueur, il n’appréciait clairement pas son équipe. Stormzy appuiera cette rivalité d’un tweet sans équivoque. « Fuck Manchester City, je l’ai toujours dit Fuck les opps (rivaux en argot). Mais big up au frère Benjamin Mendy ».

Hatik – Marseille

Hatik représente cette rare catégorie de parisiens qui assument être supporter de l’Olympique de Marseille. En interview, il explique qu’il est tombé amoureux de ce club à l’adolescence de part les valeurs que véhiculent le club. Apash explique également que la scène rap de la deuxième ville de phocéen l’a influencé dans ce choix. En tant que parisien, il assume se faire charrier en cas de contre performance des phocéens.

Malgré ses origines parisiennes, Hatik s’assume de plus en plus que fan de l’OM, allant même voir les joueurs à l’entrainement. Outre l’équipe de football, c’est un amour pour la ville en général qui l’anime. Ville qui lui donne également de l’amour car les premières dates complètes de ses tournées sont des concerts à Marseille. « L’OM, c’est marseille, et marseille c’est l’OM » dit-il.

Jay-Z – Brooklyn Nets

Parmi les rappeurs fans de sports il y a les supporters, et il y a Jay-Z. Actionnaire des New Jersey Nets depuis 2004, il a fortement contribué au déménagement de l’équipe de basket dans son Brooklyn adoré en 2012. Il n’a ni plus ni moins dessiné le logo de l’équipe tout en choisissant les couleurs noires et blanches. L’auteur de Blueprint inaugurera la salle du Barclays Center le même année avec huit concerts de suite.

Malheureusement, en 2013, il a du vendre ses parts de la franchise à cause sa nouvelle activité d’agent de joueurs. Car logiquement, la NBA interdit à l’actionnaire d’une équipe d’être également agent, pour éviter les conflits d’intérêt. Avec l’arrivée de Kyrie Irving et Kevin Durant à l’intersaison 2019, les new-yorkais pourrait s’affirmer comme un sérieux prétendant au titre lors des prochaines saisons.

Youssoupha – Liverpool

l’équipe de cœur de Youssoupha ne situe pas en France, son cœur penche vers Anfield et le Liverpool FC. C’est Michael Owen et par la suite Steven Gerrard qui feront de lui un supporter des Reds. Il n’a jamais hésité ici et la à faire des phases en références à son club de cœur dans sa discographie. Il était par ailleurs à Anfield lors d’un Liverpool-Chelsea en 2014 qui coûtera le titre à cause d’une glissade Steven Gerrard.

Se disant éternel comme le FC Liverpool dans son titre « Polaroid Experience », Youss se rend souvent voir son équipe en Angleterre. « J’aime ce côté légendaire, leur façon de raconter des histoires. C’est un story-telling permanent, dans ses drames comme dans ses réussites. Le club est lié à cette ville étrange, qui ne donne pas forcément envie d’y vivre mais où les gens ont cette passion dans le cœur » confie t’il.

Rohff – PSG

Son titre « Paris » a été l’hymne des supporters du PSG pendant des années. Extrait du Code de l’horreur paru en 2008, on ne peut pas traiter Rohff d’arriviste depuis le rachat par QSI. Car à cette époque, le Paris Saint-Germain se battait pour son maintien en ligue 1 et était gangrené par des fans violents. Contrairement à son rival Booba, qui n’est pas un grand fan de ballon rond, R.O.H2F a toujours porté des maillots ou des survêtements du club parisien dans ses clips.

Par ailleurs, plusieurs t-shirt de sa marque Distinct font des allusions au PSG. Preuve de sa fidélité, il était le premier a monter au créneau quand des supporters parisiens ont brulé leur maillot après l’élimination de 2019 contre Manchester United. Ceci n’est pas surprenant venant de Rohff, lui qui disait « On supportera le PSG, même relégué ».

Eminem – Detroit Lions

Etant l’une des principales têtes de gondoles de Detroit, il était logique qu’Eminem supporte les équipes de sa ville. Et c’est avec l’équipe de football américain, les Lions qu’il s’affichera le plus en tant que supporter. Même si Slim Shady donne également de la force à d’autres teams du Michigan comme les Red Wings ou les Pistons. Qui aime bien châtie bien, le rappeur blanc le plus connu vanne son équipe dans « Legacy », quand il parle de l’année où les Lions ont perdu tous leurs matchs en 2009.

Mais la franchise NFL n’a pas accordé d’importance outre mesure à cette pique. Pour preuve, Eminem a été nommé capitaine honoraire de l’équipe au début de la saison 2018. Il semble par ailleurs être assez connaisseur de l’histoire des Lions, répondant à l’aise aux questions sur ces joueurs emblématiques. En plus des équipes professionnelles, il se rend également régulièrement aux matchs universitaires de Michigan.

Simple spectateur, supporter engagé voire actionnaire, les rappeurs sont des fans de sport bien spéciaux. Avec la popularité de la musique, certains deviennent de véritables ambassadeurs de leur équipe de cœur.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shyne revient sur sa fusillade

« J’avais peur pour ma vie » : Shyne revient sur la nuit où il a sauvé Diddy

Rockin' Squat sort le clip "rap de mon âge"

À 51 ans, Rockin’ Squat fait du « rap de son âge » [Clip]