PARTAGER
image allen iverson crossover Michael Jordan 1997
12 mars 1997 : Allen Iverson (le futur) face à Michael Jordan (la légende)

 

12 mars 1997 : Les Philadelphie Sixers affrontent l’ogre Chicago Bulls. Sur un switch, Allen Iverson, rookie de 21 ans, se retrouve face à son idole de toujours Michael Jordan. La foule prédicatrice se lève en masse pour applaudir alors même qu’il ne s’est encore rien passé. La suite appartient à l’histoire.

Le crossover parfait

Qui mieux que l’intéressé pour raconter l’action ? : “Je sors de l’écran et j’entends Phil Jackson crier son nom pour lui dire de switcher et de défendre sur moi”. C’est à ce moment que le public de Philly entame une ovation, sentant que quelque chose de spécial se trame. Dans son langage corporel, on sait que The Answer veut jouer son match up. Plus petit et ultra explosif, il bénéficierait de l’avantage sur n’importe quel arrière NBA, mais Michael Jordan est ce qui se fait de mieux en terme de défense extérieure à l’époque. Pas un problème pour Iverson qui a pour seule idée d’attaquer le meilleur joueur de tout les temps : “Je voulais tester mon crossover, mettre Michael à l’épreuve” Vient alors un modèle de crossover, entre classe et efficacité “Je fais un premier petit crossover pour voir comment il réagit. Et ensuite je fais le second avant de prendre le shoot”. Allen marque, évidemment, sinon cette action n’aurait cruellement jamais fait l’histoire. Mais plus que le crossover en lui-même, car Iverson a victimiser ses adversaires par le dribble des centaines de fois par la suite, c’est le symbole derrière l’action qui a marqué l’esprit des gens.

“Je voulais être comme Mike”

Depuis ce crossover est resté comme une, ce n’est l’action la plus marquante de sa carrière. Une performance que n’avait pas réalisé Iverson dès le départ, la scène étant très rapidement montée en épingle par les médias : “C’était assurément un des highlights de ma carrière. Je n’y ai pas vraiment prêté attention avant que tout le monde ne se mette à en parler et que ESPN le passe en boucle.”

On savait A.I grandement fan de Jordan mais lors de son intronisation au hall of Fame en 2016, son discours émouvant amplifie le symbolisme de ce 1 contre 1, 20 ans en arpès. M.J était une telle idole qu’il ne pouvait en croire ses yeux de l’avoir en face : “Je me rappelle la première fois où j’ai joué face à lui. Pour la première fois de ma vie, un être humain ne semblait pas réel. J’étais assis et je me disais “Mec, C’est Mike !”, et je le regardais, je ne pouvais cesser de le regarder. Je regardais ses chaussures et j’étais genre “Mec, il porte des Jordan !” C’était Mike, mon idole, mon héros”

Une action entrée dans l’histoire

Cette action continue et continuera longtemps de faire parler, puisqu’elle est le symbole d’une passation de pouvoir. Allen Iverson, pourtant devenu une superstar de la NBA et MVP en 2001, confiera cette anecdote tout en humilité “Encore aujourd’hui, quand des enfants de 5/6 ans viennent me voir ils ne disent pas : “Tu es Allen Iverson ?”. Ils disent : “Tu es le gars qui a crossé Michael Jordan non ?”. Cela démontre bien que toute histoire englobant le GOAT décuple son caractère légendaire. Il en va de même pour Allen Iverson. Michael Jordan lui ironisera sur ce crossover lors d’une rencontre avec son bourreau quelques années plus tard. Quand The Answer lui dit qu’il était son héros, M.J lui rétorque : “Je ne devais pas tant être un héros pour toi, vu comme tu m’a crossé”. 15 secondes de jeu dans un match anodin de saison régulière ont suffi à écrire un épisode de l’histoire de la NBA comme elle sait tant les mettre en valeur.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here