image cover article documentaire Mayotte Hip-Hop (R)Evolution

Découvrez le documentaire “Mayotte Hip-Hop (R)Evolution”

Plus on le suit, plus on l’étudie, l’analyse, et plus le hip-hop ne cesse de nous étaler sa richesse, sa complexité, ses multiples influences qui le forme. De tout temps, en tout lieu, à globalement 30 ans d’existence, la culture du double H a su s’imposer comme une référence incontournable, réalisant une progression et une ouverture au grand public (et de la part du grand public il est vrai) ces dernières années qui force le respect. C’est aussi l’occasion ces derniers temps de porter notre regard plus loin, et de voir ailleurs. Le hip-hop est présent de partout, comment cette culture universelle à beaucoup se distingue-t-elle dans d’autres ? Le documentaire “Mayotte Hip-Hop (R)Evolution” nous décrypte justement cette question.

Le hip-hop n’a pas de frontières

Il s’agit d’un film écrit et réalisé par Nadja Harek et faisant intervenir bon nombres de membres de Hip-Hop Evolution au cours de la cinquantaine de minutes nécessaire à mettre en avant son thème. Si je mentionnais les 30 ans d’existence du hip-hop, la culture est beaucoup plus jeune à Mayotte. Il y a 10 ans encore, elle n’existait pas au sein de l’île, ou balbutiait seulement. Pour autant aujourd’hui, à l’image de l’engouement suscité en Occident, c’est toute une jeunesse qui vibre et s’anime autour de ce mouvement. Fort de ses identités multiples, le hip-hop les confèrent à ses représentants: danseurs, grapheurs, musiciens, des artistes multiples qui expriment leur talent. Trouver leur place et leur rôle au sein de la société, le hip-hop les amène à cette libération, une façon pour tous ces individus immergés dans cette culture de naître en eux-mêmes. De par sa jeunesse à Mayotte, l’expression du hip-hop sur ce petit bout de terre est une sorte de retour aux sources, des bases fondamentales tant dans l’expression de l’art que des valeurs humaines que véhicule le hip-hop originellement. On retrouve alors les grandes figures de Mayotte: le triple champion du monde de break Mohamed Belarbi, le breaker Assez membre du crew Lil Stylz briguant le titre de champion de Mayotte. La danse est mise à l’honneur, avec notamment Kenji, le chorégraphe réunionnais qui forme et entraîne les jeunes danseurs mahorais. Enfin, comment passer à côté de l’illustration des deux générations du rap, un clivage sans cesse mis en exergue ces derniers temps: Zed Cee aka Mr Papier qui diffuse son rap engagé et protestataire ainsi que Enel, figurant la nouvelle génération à la recherche de reconnaissance. De par la participation t les efforts de tous, ils ont pu faire de Mayotte la véritable capitale du hip-hop au coeur de l’océan Indien.

Mayotte a principalement comme force de s’inspirer du hip-hop qu’elle connait pour créer le sien. En rap par exemple, la jeunesse écoute majoritairement et principalement du rap français, c’est là l’influence majeure. Pour autant, il y a toujours cette volonté de créer et de conserver une identité propre, à part. L’ancienne génération, déjà rompue aux codes de la culture hip-hop, se doit d’établir une sorte de passation de pouvoir afin que la jeunesse puisse prendre le relai et faire perdurer ceci. A ce titre, l’idée d’héritage est très forte et en break, on poussera toujours plus loin l’élève, espérant même qu’il dépasse le maître et puisse à son tour fièrement représenter sa discipline et son territoire. Aussi, c’est là que l’on peut saisir tout l’importance du battle, dans son esprit. Outre l’opposition, la compétitivité morale que cela implique évidement, il mène surtout à un véritable dépassement de soi.

Le hip-hop comme développement humain

Plus que tout, ce qui surprend à Mayotte dans sa conception du hip-hop, c’est cette idée intrinsèquement liée au développement de soi. Un plan personnel largement mis en avant, une voie de sortie pour la jeunesse qui peut s’en retrouver grandi. Dans le cadre forcément 100% naturel de l’île, on ne peut s’empêcher d’y voir là une image de simplicité, un lien vers cette idée de retour aux sources des fondamentaux du hip-hop. Plus que l’enseignement d’une culture, à Mayotte, c’est un véritable art de vivre, une droiture d’esprit qui est véhiculée. En soi, une véritable éducation afin de donner aux enfants, adolescents, une véritable notion de valeurs et de respects. En bref, devenir des hommes. Cette attention toute particulière prêtée à chacun est le message à retenir, qui est brillamment retranscrit et mis en image par le documentaire de Nadja Harek qui met tout ceci en avant au travers des divers témoignages qui s’enchaînent. L’occasion de découvrir une toute autre culture et, paradoxalement, un autre aspect de celle que l’on pensait déjà maîtriser parfaitement.

Aussi, au-delà de l’aspect purement centré sur soi-même, il est à noté l’idée de communion avec le public lors de la prestation scénique. Au-delà de danser pour soi, la grande idée de partage du hip-hop se retrouve là aussi. Créer ce lien avec ceux qui vous observe, cette promiscuité tenue par l’art car après tout:

“C’est en echangeant qu’on avance dans la vie”

Toute cette progression, cette évolution, on la suit et la voit croître au cours du documentaire, de la présentation jusqu’au festival, en passant par les nombreuses répétitions au préalable. Une façon de capter un aperçu de la puissance du hip-hop, mouvement d’une vigueur incroyable à Mayotte, peut-être justement du encore à sa jeunesse et de fait; à l’énergie avec laquelle tous ces jeunes artistes s’emploient.

Au final, “Mayotte Hip-Hop (R)Evolution” est assurément un documentaire à connaître pout tout amateur de hip-hop. L’occasion de s’éloigner des habituels berceaux français ou américains pour réaliser que oui, il est possible de retrouver le double H au sein d’autres cultures. Et il est loin d’être de seconde zone ! Au contraire, correctement enseigné, conservant ses valeurs de toujours, à Mayotte on peut le dire fièrement et avec assurance: Non le hip-hop n’est pas mort, il est en pleine (r)évolution.

image affiche documentaire Mayotte Hip-Hop (R)Evolution
affiche du documentaire Mayotte Hip-Hop (R)Evolution

 Retrouver le documentaire Mayotte Hip-HOP (R)Evolution le dimanche 02 juillet à 15h15 sur France Ô. 

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*