AccueilDossiersTupac : Cinq choses à savoir sur le rappeur

Tupac : Cinq choses à savoir sur le rappeur

-

À l’occasion de son anniversaire, découvrez cinq informations sur l’une des plus grande légende du rap, de l’origine de son nom à sa mort tragique.

1) Son nom lui vient d’un empereur inca

Tupac né le 16 Juin 1971 sous le nom de Lesane Parish Crooks. Seulement une année après, la mère du futur rappeur décida de changer le nom de son fils pour quelque chose de plus exotique. Sa mère, alors baptisé Alice Faye Williams, décida de changer son nom en référence à son militantisme politique. Elle devint donc Afeni Shakur, Afeni signifiant « amoureux du peuple » et Shakur étant l’arabe pour « reconnaissant envers Dieu ». Il est évidemment connu que sa mère ainsi que la majorité de sa famille faisaient parti des activistes du groupe des Black Panthers, une organisation antifasciste et pro-noir.

Elle décida par la suite de renommer son fils, alors Lesane Parish Crooks, en Tupac Shakur. Le prénom Tupac fait ici référence à José Gabriel Túpac Amaru, leader du mouvement « la rébellion de Tupac Amaru » qui appelait aux indigènes péruviens à se battre pour leur droit face aux conquistadors espagnols et portugais. Apparemment, son prénom signifie en Inca « le serpent qui brille ». Une description qui colle fortement bien à la peau du rappeur !

2) Rappeur West-Coast, mais né à New-York

Tout les amateurs de rap sont au courants de la rivalité entre la côte ouest et son Los Angeles et la côte est du pays, avec New-York et des villes plus européennes. Le malheureux Tupac a vécu à l’époque où cette dernière battait son plein. En effet, on avait droit à NWA et son gangsta rap d’un côté tandis que Public Ennemy faisait parler d’eux au bord de l’Atlantique. Puis vint la mythique période de Biggie et Tupac, qui ne laissa malheureusement aucun des deux rappeurs indemnes.

Cependant, il faut savoir que malgré son appartenance au groupe de la côté ouest, Tupac est né chez l’ennemi. En effet, le 16 Juin 1971, le futur rappeur né à Harlem. Il fait même ses armes dans le milieu du rap en tant que danseur, roadie, puis rappeur sous le nom de MC New York. Cela n’est qu’à l’âge de 17 ans que sa mère et lui partent pour la Californie, à Marin City.

3) Il a connu une grande histoire avec la prison

Tupac a eu une histoire spécial avec la prison. Mis à part le fait de l’avoir grandement fréquentée pour plusieurs raisons, il existe deux histoires assez folles qui caractérise bien sa relation avec cet endroit lugubre. Sa mère, qui faisait parti du mouvement révolutionnaire afro-américain, avait sur sa tête pas moins de 150 accusations pour « complot contre le gouvernement des États-Unis et les monuments de New York ». Elle passa la majorité de sa grossesse derrière les barreaux, redoutant l’accouchement. Heureusement, un mois avant l’arrivée du futur rappeur, elle sera blanchie de toute charge.

En 1994, Tupac est condamné en appel à quatre ans de prison pour son implication dans une affaire de viol. Alors qu’il purge sa peine, il publie un nouvel opus, Me against the world, dont est extrait le titre « Dear mama ». L’album est l’une des meilleures ventes de l’histoire du rap, et devient même numéro un des charts alors que Tupac croule derrière les barreaux. C’est évidemment Suge Knight qui viendra à sa rescousse. En effet, en échange de la signature de 2Pac avec son label, il verse une caution de 1,4 millions de dollars et permet à ce dernier de sortir de prison. Tupac Shakur est donc le premier artiste à être parvenu à hisser un album au sommet des charts américain alors qu’il purgeait une peine de prison.

4) Ses derniers mots étaient une insulte

L’histoire du décès tragique de Tupac, qui appelle encore aujourd’hui à des théories farfelues, vous la connaissez. Mais est-ce que vous saviez quels avaient été ses derniers mots ? Chris Caroll, un sergent retraité qui travaillait pour le département de police de Las Vegas, fut la première personne à arriver sur la scène du crime. Lors d’un interview accordé au Vegas Seven, un journal local, en 2014, il décrit le chaos autour de cette affaire, et aussi ce qui aurait pu être les derniers mots du rappeur.

Après avoir bataillé pour sortir la gravement blessé Tupac Shakur du véhicule, le policier lui aurait demandé des informations afin d’identifier le tireur. Il se rappelle : « Il m’a regardé et a pris une grande respiration avant de me répondre. Il a ouvert sa bouche, et le je me suis dit qu’il allait coopérer. Puis les mots sont sortis : « F*ck you ». Après ça, il s’est mis a gargouiller et s’est évanoui petit à petit ». Tupac Shakur mourrait six jours après cet évenement, à l’âge de 25 ans.

5) Ses cendres ont été fumées par ses amis

Après son décès, la légende raconte que plusieurs de ses amis, avec qui il formait le groupe The Outlawz (lorsqu’il se produisait avec ce collectif, il adoptait le pseudonyme de Makaveli, en référence à l’écrivain Machiavel), auraient fumé une partie de ses cendres mélangées avec du cannabis. Le tout sur la demande du rappeur, puisque ça aurait été conforme aux paroles de la chanson Black Jesus où ‘Pac rappait « Last wishes niggas, smoke my ashes ». Une histoire qui a notamment inspiré les rappeurs Redman et Method Man pour leur film How High. Ils y fument les cendres de leur pote Ivory, dont le fantôme apparaît alors, et les aide à tricher à l’examen d’entrée à Harvard.

Découvrez également : Cinq choses à savoir sur All Eyez on Me, l’immense classique de Tupac

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussiHHC
Recommandé pour vous
C'est Frais
Dans la rubriqueHHC
Recommandé pour vous
C'est brûlantHHC
Recommandé pour vous
Hip Hop Corner

GRATUIT
VOIR