in

Death Row Records : 10 infos à connaître sur le label mythique

Retour sur Death Row Records

Né au débuts des 90’s, Death Row Records est rapidement devenu l’un des labels de rap les plus influents des États-Unis. Retour sur son histoire.

Death Row Records, ce nom vous dit quelque chose ? C’est bien normal, le label est affilié à plusieurs monstres du gangsta rap, à leur tête Dr Dre, Snoop Dogg et l’immortel 2Pac. Il est créé en 1991 et connait sur la majeure partie des années 90 un succès exceptionnel. Un succès qui permet à ses deux fondateurs Dr Dre et Suge Knight d’engranger, à l’apogée de la maison, plus de 100 millions de dollars par an et de concentrer l’un des catalogue le plus spectaculaire du game. Mais Death Row Records, c’est aussi l’histoire d’une rivalité avec son concurrent new yorkais Bad Boy Records. Une dispute pour le statut de label de référence de l’industrie du hip hop et dont les guerres de clans auront une issue funeste.

Cependant, du haut de ses 25 millions d’exemplaires vendus du temps de son activité et de ses 300 millions de dollars gagnés, Death Row Records, restent malgré sa chute en 2006, l’un des labels qui a révolutionné le rap et a contribué à en faire le style musical mainstream qu’il est désormais.

Ainsi, parce que l’on se sent un peu nostalgiques en ce début de rentrée, découvrez notre sélection des 10 anecdotes autour du mythique label Death Row Records.

1. Dr Dre a quitté son propre Label

Été 1996, les relations entre Dr Dre et son collaborateur Suge Knight ne sont plus aux beaux fixe. L’ex membre des N.W.A lui reproche de faire passer son appât du gain devant tout le reste. Dégouté par ses méthodes et de moins en moins concerné par l’évolution du label, le Doc décide tout simplement de partir pour créer son propre label, Aftermath Entertainment, un label qui signera plusieurs gros artistes dont un certain Eminem.

Alors qu’à cette Death Row est top de sa forme, le départ de Dr Dre va considérablement impacter le label et l’entraîner doucement vert sa chute.

2. Snoop Dogg est parti parce qu’il avait peur pour sa vie

Dès 1996, après la mort de Tupac et alors que son son mentor Dr Dre a déjà quitté le label, les relations se détériorent entre Snoop Dogg et Suge Knight. L’assassinat de son ex-collègue l’a profondément touché et le rappeur ne se sent plus en sécurité au sein du label, qui en plus d’en avoir pris un sacré coup est aussi pointé du doigt. En effet, Knight est accusé d’avoir joué un rôle dans la mort de 2Pac. Snoop Dogg décide de quitter Death Row pour rejoindre le label de Master P « No Limit ».

3. label accusé d’avoir été fondé sur des fonds illégaux (vente drogue)

Derrière Dr Dre et Suge Knight il y aurait un 3ème homme, Micheal Harris alias Harry O. C’est membre éminent du gang des Bloods, qui après s’être fait des millions de dollars grâce au trafic de crack a été condamné en 1988 à 28 ans de prison pour « kidnapping et tentative de meurtre ». L’homme qui, malgré son incarcération, est toujours décidé à sortir du marché souterrain aurait décidé d’investir depuis sa cellule 1,5 million de dollars dans le futur Death Row Records. Une magouille qui finit par éclater au grand jour des années plus tard et sans quoi le label n’aurait probablement jamais vu le jour.

4. La première sortie du label est « The Chronic »

Andre Young aka Dr Dre, fraîchement libéré de son contrat avec Ruthless Records et jouissant d’une liberté totale chez Death Row, ce dernier se met à travailler activement sur son projet perso, le futur « The Chronic ». Le rappeur a tout compris de l’ampleur que prend le gangsta rap et a déjà le personnage tout trouvé pour l’accompagner sur ce projet inédit. Et le jeune Snoop Doggy Dogg entre en scène, l’artiste au flow insolent et dont les paroles glissent sur le beat pose sur 11 des 16 morceaux qui composent « The Chronic ». Et dès sa sortie, l’album est un énorme succès, il offre à la fois un départ sur les chapeaux de roues à son nouveau label et intègre le très prometteur « Double O Gee » à la liste d’artistes de DRR.

5. Suge a essayé de sauver le label a sa sortie de prison

En 2001, alors que Suge Knight s’apprête à retourner en prison, le producteur comprend bien que son départ pourrait bien condamner le label pour de bon. Il lui vient alors une idée, celle de sortir une compilation des plus gros titres du catalogue de Death Row Records. The « Greatest Hits » sort alors avec pour objectif de faire revenir le label dans les charts, mais aussi de rappeler aux amateurs de hip hop le rôle qu’il a joué dans l’industrie. Cependant, l’homme pour qui la faim justifie les moyens n’hésite pas y mettre des morceaux dont il n’a pas les droits. La grande classe …

6. Suge Knight a tenté une carrière dans le football avant Death Row Records

Avant de devenir la terreur de l’industrie de la musique, Suge Knight était la terreur des terrains de football. Suge a joué pour l’équipe de l’université du Nevada a même été élu « Rookie de l’année ». Celui que l’on appelait à l’époque « Sugar Bear » a intégré le temps de deux matchs l’équipe des Rams de Los Angeles en 1987, avant de changer définitivement de voie. Une décision que l’on ne peut que saluer.

7. Suge a recruté Tupac en prison

En 1995 Tupac purge sa peine de prison à New-York. Le rappeur jouit déjà d’une grande popularité et le succès de son 3ème album Me Against The World fait exploser sa hype. Après 11 mois passé derrière les barreaux, Shakur est libéré de prison et c’est en grande partie grâce à Suge Knight qui paye sa caution à plus d’un million de dollars. En échange, il lui demande de rejoindre son label Death Row Records, la suite appartient à l’histoire.

8. C’est Dr dre qui aurait créé « California Love »

Difficile de penser à Tupac sans penser à son titre phare « California Love ». Le morceau 100% G-Funk vibes, sorti en 1996, sous le label Death Row Records est pour tous le morceau du 2Pac. Et pourtant il n’en n’est rien, Suge a admis bien plus tard que c’est en réalité Dr Dre qui a fait tout le travail et Pac s’est contenté de poser un couplet vite fait, alors qu’il passait au studio. C’est Suge qui a ensuite décidé de créditer le morceau à 2Pac et de mettre sa version remixée sur son album All Eyez On Me. Un move que Dre n’a pas du tout apprécié et qui a très probablement amorcée son départ.

9 La guerre de Death Row et Bad Boy est partie de l’agression de Tupac

En novembre 1994, 2Pac se fait agresser par deux hommes armés alors qu’il se rend dans un studio d’enregistrement à Manhattan. Le emcee se fait alors voler ses bijoux et reçoit cinq balles, dont deux à la tête. Ce dernier finit par se remettre de ses blessures et accuse alors publiquement P.Diddy et Biggie d’avoir fomenté l’agression. Si les artistes réfutent ces accusations et bien que 2Pac ne fasse pas encore partie du label de Suge, ces événements sont le point de départ d’une guerre violente entre Death Row et Bad Boy. Ainsi, se joue une guerre ponctuée d’agressions et d’assassinats ciblés, dont l’issue est la mort des artistes phares des deux labels, Tupac en 1996 et Biggie en 1997.

10. Death Row Records appartient maintenant à Hasbro

En 2006, dix ans après son âge d’or, Death Row Records est déclaré en faillite. Trois ans plus tard, la société canadienne WIDEawake Entertainment Group le râchète pour 18 millions de dollars. Puis, la marque Entertainment one rachète son catalogue en 2013. Enfin, lorsque le fabricant Hasbro rachète Eone en août 2019, il fait aussi l’acquisition du label. Ainsi, celle qui fut la maison de disque le plus redouté des années 90 est maintenant entre les mains d’un géant du jouet pour enfants, c’est plutôt ironique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton avis?

A$AP Ferg annonce la sortie de son album

A$AP Ferg révèle la date de sortie de son prochain album

Dans quelle situation est Freeze Corleone

Quelle est la situation de Freeze Corleone ?